Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Prochain rendez-vous syndicaux

17 Mars 2008 , Rédigé par Paul Publié dans #photos pour les RG

Afin de mieux vous informer, voici le calendrier des prochaines réunions . Prenez bien note des "CE élargies" qui sont ouvertes à  tous les personnels du département syndiqués CGT, SGPEN (TOS ) et DDE .

Si vous souhaitez participer à une de ces réunions, prenez contact avec  la cellule (coordonnées en bas de page)
undefined

attention : il s'agit du mardi 17 juin et non jeudi.
A Bientot
Lire la suite

Illusionnisme – 1ère leçon : Escamotage d’un suicide sur le lieu de travail

13 Mars 2008 , Rédigé par Trinity Publié dans #management social-liberal

Le 20 juin 2007, un de nos collègues s’est donné la mort sur son lieu de travail en se défenestrant.

 

 

Règle 1 : L'illusionnisme requiert de savoir gérer un public difficile

 
 
 

Chronologie d'un escamotage :

 

Au lendemain du 20 juin 2007
Une délégation des proches collègues est reçue par le Directeur Général Adjoint aux Ressources Humaines, le Directeur Général Adjoint à l'Action Sociale et autres responsables.

 

Les représentants du personnel siégeant au Comité d'Hygiène et de Sécurité (CFDT, CGT,UNSA) demandent la réunion d'un CHS exceptionnel.

 

2 juillet 2007
Séance Plénière, Monsieur Bernard Derosier, Président du Conseil Général du Nord évoque la mémoire de notre collègue et présente ses condoléances à la famille.

 

Septembre 2007
Parution d'un petit article dans le journal interne « Partenaires », page 5, évoquant le suicide de notre collègue et l’intervention du Président du CG lors de la séance du 2 juillet 2007.

 

13 décembre 2007 – CHS ordinaire
Le suicide au travail a enfin été inscrit , il est vrai parmi d’autres points, à l’ordre du jour d'un CHS.

 

Le responsable de l’Inspection Générale des Services – Direction sous l’autorité directe et exclusive du Président – est rapporteur de l’enquête mené par ses services. Il est en arrêt maladie le jour du CHS, le compte-rendu est donc reporté au mois de janvier prochain.

 

31 janvier 2008
L’élue CGT au CHS regrette que la réunion de janvier n'ait pas eu lieu et pose quelques questions écrites au Président du CHS, Vice Président aux ressources humaines  sur :

  • l’absence d’un CHS exceptionnel au lendemain du drame ;
  • la non consultation des représentants du personnel ;
  • le mandat donné unilatéralement au plus niveau à l'IGS pour mener une enquête ;
  • la légitimité de l’IGS à conduire seule une enquête sur un suicide alors que son autonomie et son indépendance restent à démontrer ;
  • la non participation des élus du personnel à l’enquête ;
L’élue demande qu’un CHS spécifique soit convoqué sans délais.

 

 

Règle n°2 -
Ne jamais répéter deux fois le même tour devant le même public

 

25 Février2008
Bernard Derosier répond que le responsable de l’IGS « est en arrêt maladie pour une durée qu’il ne m’est pas possible de vous préciser à ce jour. Dès qu’il aura repris son activité professionnelle, il ne manquera pas de venir devant le CHS comme cela avait été prévu ».

 



Escamotage  d'un suicide : en chiffres

Comité Hygiène et Sécurité exceptionnel :
zéro

Comité Technique Paritaire spécifique (le CHS est une émanation du CTP) :
zéro

Consultation des élus du personnel :
zéro

Enquête des élus du personnel :
zéro

Réunion pour discuter de l'opportunité de missionner l’IGS :
zéro

Information des élus du personnel :
zéro

Information du personnel :
zéro

Communication forte et rassurante de l’administration envers les agents :
zéro

Capacité à envisager une éventuelle responsabilité de la collectivité  :
zéro

mais

Fenêtres condamnées : plusieurs dizaines sur plusieurs étages sur le lieu du suicide

 

 

Escamotage et boniment (extrait,  modifié par nos soins,  d'un manuel d'illusionnisme)
Tous les tours quels qu'ils soient et si bien exécutés qu'ils puissent être ne seraient rien et ne produiraient aucun effet sur le public s'ils n'étaient pas présentés avec ce que l'on appelle le boniment nécessaire qui fera accepter ce que peut avoir d'inacceptable le tour de passe-passe. Pour nier la réalité, il ne suffit pas, en effet, de savoir convenablement escamoter les hommes et les événements, il faut avoir la science des combinaisons, l'esprit d'à-propos pour rattraper un tour qui rate. Il faut encore avoir le talent de présenter ses expériences au public en inspirant confiance. Trop d'arrogance et trop de mépris nuisent à l'effet d'illusion.

 

 

Règle d'or :
Ne jamais présenter un tour que l'on ne maîtrise pas parfaitement


NOUS EXIGEONS UN CHS SPECIFIQUE RELATIF AU SUICIDE DE NOTRE COLLEGUE –

NOUS NOUS CONTRE-FICHONS DU COMPTE RENDU DE L'IGS ("rapport" dont l'existence nous paraît  plus que douteuse)

  

Le DGARH et autres collègues de l'administration qui s'étaient « fendus » d'un commentaire ou d'un droit de réponse indigné sur un sujet beaucoup moins sérieux, sont vivement invités à commenter cet article et le non respect de la procédure ordinaire en matière de suicide sur le lieu de travail.
 
Lire la suite

Douce France, cher pays de mon enfance

5 Mars 2008 , Rédigé par modérateur Publié dans #brèves de luttes

BREVES NEW WORLD

Fichage génétique

Depuis 2001, la police relève systématiquement l'ADN de toutes les personnes en garde à vue (les militants anti-OGM, les étudiants en lutte, les syndicalistes  par exemple). C'est plus de 560 000 données qui sont  désormais enregistrées dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) : pratique pour les rafles.

Qui sont les « Justes » d'aujourd'hui ?

Trois mois de prison avec sursis ont été requis devant le Tribunal de Bobigny contre une française de 30 ans qui s'était élevée contre la reconduite à la frontière d'un Malien en novembre 2006 à Roissy. Elle était inculpée pour «entrave à la circulation d'un aeronef ». Le tribunal de Bobigny vient de la relaxer.

Pour « Rézo-citoyen » : « C’est un encouragement pour les victimes, ces étrangers privés du droit au séjour par des lois aux relents xénophobes et qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits, mais aussi pour toutes celles et tous ceux qui se mobilisent sur les lieux des rafles, pour organiser le soutien des étrangers menacés dans les écoles et les quartiers et empêcher des expulsions. Ce mouvement ira en s’amplifiant : quand une politique ne peut plus s’accomplir que par la violence, dans le huis-clos des centres de rétention ou au fond des avions, elle ne peut que perdre toute légitimité et révolter toujours plus les consciences ».

Bilan de l'expulsion des 107 – du chiffre

Paris : un juge des libertés a remis en liberté 26 personnes de nationalité malienne ou sénégalaise arrêtées lors d'une opération de police très critiquée dans un foyer du 13ème arrondissement. La rétention administrative de 45 autres personnes détenues à Vincennes a été prolongée. Elles sont susceptibles d'être expulsées. Vingt-et-une autre personnes arrêtées mardi 26 février sur commission rogatoire lors de la même opération sont internées dans d'autres centres de rétention, en dehors de Paris.

Encore du chiffre pour le Ministère de l'Identité Nationale

 

 

   
Lire la suite

"J'avais pas envie de venir" déclare le Président de la CAP - Vice Président aux Ressources Humaines

4 Mars 2008 , Rédigé par membres de la CAP Publié dans #commissions paritaires CG 59

Compte rendu de la CAP du 28 février 2008
(CAP Recours)
 
Pour rappel, le vote des membres de la C.A.P. ne sont que consultatifs, ils ne servent qu’à éclairer la décision du Président du Conseil Général
 
 
CAP catégorie B
 
Membres de la CAP
Monsieur Rondelaere, président, vice président chargé des ressources humaines,
Monsieur Kaczmarek, (PC) conseiller général du canton de Valenciennes Sud
Les représentants des syndicats élus
 
  • L’ordre du jour portait sur 6 situations de refus de temps partiel. L’ensemble des temps partiels ont été accordés après discussion et exposés des situations personnelles par les représentants syndicaux.
  • Un recours notation, un agent fait un recours notation en CAP pour diminution de sa note. sa hiérarchie précédente (l’agent ayant été muté entre-temps et depuis tout va bien) lui a baissé sa note alors que déjà lors d’une précédente CAP de recours. ce même agent avait fait l’objet d’une demande de sanction « déguisée » sous forme d’un refus d’intégration au sein du Conseil Général du Nord. Aujourd’hui, nous sommes satisfaits d’avoir obtenu la révision de la notation à + 0,20.
 
 
CAP catégorie C
 
Membres de la CAP
Monsieur Rondelaere, président, vice président chargé des ressources humaines,
Monsieur Kaczmarek, (PC) conseiller général de l’arrondissement de Valenciennes Sud
Monsieur Flamengt (PS) conseiller général de l’arrondissement de Cambrai
Monsieur Carbon, (PS), conseiller général du canton de Dunkerque
Monsieur Lety, (PS) conseiller général de l’arrondissement d’Avesnes
Les représentants des syndicats élus
 
  • L’ordre du jour portait sur 7 recours de notation, 2 recours ont été immédiatement reportés à la prochaine CAP, un seul recours a été à demi accepté (note augmentée) l’appréciation n’a pas été modifiée : agent victime de discrimination syndicale. Donc, 4 dossiers n’ont pas obtenu gain de cause, proposition surprenante pour les agents concernés : si les évaluations 2007 sont positives, ils verront leur note  augmentée de 0,40 au lieu de 0,20 (pour rattraper …)!!! la DRH s’est engagée à contacter les responsables d’établissement pour leur expliquer le processus de notation propre au Conseil Général du Nord.
  • Refus de titularisation : 4 dossiers sont examinés, un agent ayant un rapport de sa hiérarchie plus que favorable, ce dossier n’est pas entendu en CAP, l’agent est titularisé à la date prévue. Les 3 autres dossiers repasseront en CAP en juin (prolongation de stage de 6 mois x 2 dans la mesure où leur date de titularisation était prévue au 1er septembre 2007). Monsieur Rondelaere s’engage à veiller à ce que la date de titularisation soit le 1er mars 2008, après rapport favorable de titularisation.
Lire la suite

CANPDSAADF - Droit de réponse -

4 Mars 2008 , Rédigé par Anais Carton Publié dans #new-age management

[Nous publions ici un droit de réponse de la "psychologue"(du travail) - à  ne pas commenter SVP -- le modérateur]


Une réponse de la « psychologue-du-travail »
 
 
Je m’appelle Anaïs CARTON, je suis psychologue du travail au Conseil Général du Nord et j’anime depuis octobre 2007 les ateliers de gestion de stress que vous critiquez si vivement dans votre texte.
A l’origine de ces ateliers, il existe une demande, réelle, d’agents se questionnant, d’agents en difficulté, d’agents en souffrance… rencontrés au gré d’entretiens individuels. Rapidement se posera la question du temps et de l’espace pouvant être accordés à ces personnes : c’est pour cette raison que j’ai proposé ces ateliers. Comment ! Tous les agents de la DDRH ne seraient pas vendus à la solde de l’impératif capitaliste qu’il vous tient tant à cœur de dénoncer ? Vous me voyez fort aise de venir « bousculer » votre vision fantasmatique de la réalité… Bien sûr, l’origine, les causes de cette demande (exponentielle si l’on en juge par le nombre de personnes intéressées… et présentes !) posent question, cela étant, fallait-il plutôt ne rien faire, ne rien tenter ? Le bien est-il nécessairement l’ennemi du mieux ? C’est un point de vue, pas le mien… je travaille avec et pour des êtres humains !
 
Parlons un peu de ce que vous dénoncez d’ailleurs… Vous jugez sans connaître : avez-vous pris la peine d’assister à un atelier ? Je ne me rappelle pas avoir vu y assister quiconque se revendiquant de votre syndicat, curieux de voir ce qu’il s’y pratiquait ! J’en déduis donc que vous ne vous êtes probablement arrêté qu’aux propos d’un journal avec lequel vous semblez être fondamentalement en désaccord. Peut-être craigniez-vous que trop de calme fasse faiblir l’engagement dans une lutte associative, politique ou syndicale ? Permettez-moi d’en douter : vos trente années de pratique de yoga parlent d’elles-mêmes…
La confusion des genres est telle que je ne sais pas ce que vous remettez le plus en cause : les ateliers ? La politique RH ? La fonction de psychologue du travail (et non de « thérapeute conseillère DRH », car l’expression a beau être une monstruosité sémantique à vos yeux, si vous réétudiez la sémiologie du terme vous n’y trouverez aucun lien avec la thérapie) ? Je ne parviens pas à le dire… tout à la fois peut-être ! N’empêche : comment vous donnez le droit de juger mon travail ? Mes accointances politiques ? Les réflexions qui sont les miennes face aux difficultés que je rencontre quotidiennement dans mon travail ?
Votre article ressemble fort à un procès d’intention… c’est une pratique comme une autre, propre je le suppose à faire passer un message à tout prix… sauf au prix de l’instrumentalisation d’une personne. C’est à mon sens la limite que vous avez franchie.
Je ne pense pas être « lisse », ni consensuelle, ni complice, et je fuis le politiquement correct ! Mais sachez, Madame ou Monsieur (l’anonymat d’un pseudonyme semble parfois très confortable), que, pour ma part, je ne dénonce pas sans être (ou m’être) informée, sans connaître, sans comprendre.
Finalement, quelle pratique est la plus lénifiante ? Celle qui, à un niveau donné, propose de l’aide, consciente du contexte, consciente des limites, en manifestant un profond attachement à l’humain…ou celle qui remet en cause, tourne à la dérision toute initiative dès lors qu’elle est « portée » par une instance dont vous vous méfiez ?
 
Quoiqu’il en soit merci de cette publicité involontaire… les commentaires du blog, dans leur majorité, me laissent à penser que la démarche est plus constructive que vous ne voulez nous en persuader.
 
Lire la suite