Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Circulaire pour le retour vers...l'enfer

20 Juin 2008 , Rédigé par Trinity Publié dans #"matin brun"


 

WILLKOMMEN – BIENVENUE – WELCOME 
 Fremder – Etranger – Stranger
Glücklich zu sehen – nous sommes enchantés – Happy to see you
Bleiben – Restez – Stay – wir sagen
Willkommen – bienvenue – Welcome
 in  l'Union européenne capitaliste

 POORS DO NOT  DISTURB - basanés , métèques,  noirs, caucasiens et Roms are not welcome.


Les députés européens – une courte majorité – et une centaine d'abstentionnistes qui toucheront quand même leur chèque à la fin du mois ont adopté une circulaire qui permettra -  l'émulation aidant entre pays membres -  de détenir en "camp de concentration" les émigrés dits en situation - administrative - illégale (y compris les femmes, les personnes malades et les enfants) jusqu'à 18 mois sur simple décision administrative. C'est-à-dire qu'ils seront internés en attente d'un jugement ou d'une autorisation de séjour. Puisque ce type de délit ne permet pas - encore heureux - une détention en préventive et pour garder les "sans-papiers" sous la main, la solution de la bonne conscience technocratique, est de les enfermer "sans autre forme de procès".  La circulaire contourne ainsi  le problème  juridique et permet d'entériner la création de futurs-mini-guatanamos européens  dont la gestion  pourra être confiée à des prestataires privés. Un  rêve pour les ordures et les chasseurs d'hommes. La traque est lancée, chasse en plaine, chasse à courre. Voici la circulaire de la Haine contre les "sales-races". Cours camarade, les chiens  sont sur ta piste.


Comme l'écrit le Plan B et non comme écrit précédemment CQFD*, les capitalistes et leurs élus ont entrepris la construction du IVème Reich et les acrobaties intellectuelles du très catholique Jacques Barrot, Président de la Commission européenne « Liberté, Justice et Sécurité » (il fallait oser : liberté et sécurité) dans le journal cureton « La Croix » ne convaincront que les nostalgiques des régimes forts et les têtes rasées.


Qui veille (surveille) depuis 2004 (sur) nos frontières, les frontières de l'espace Schengen de libre circulation des biens et des personnes ?   L'agence européenne FRONTEX – ça sonne comme un pesticide...Pour les puissants du XXIème siècle, les pauvres sont des pouilleux dangereux, quelles que soient leurs origines. Vos frontières vous démangent, vous redoutez les nids de vermine dans vos trains, vos ports et vos aéroports – utilisez FRONTEX.

 

Alors...Pouilleux de tous les pays – unissons – nous.



*Le Plan B - journal de critique des médias :  2 euros

*CQFD "Ce qu'il faut détruire" - journal alternatif bimestriel - 2 euros

Lire la suite

Convergences ?

18 Juin 2008 , Rédigé par Haut Parleur Publié dans #Luttes

« Quand les syndicats ne se serrent plus la main,

le patronat se frotte les siennes ! »

 

On se plaint de la faible mobilisation des manif’ du 17 juin Mais n’est-il pas temps de s’interroger sur l’utilité de cette succession de mouvement salarial ?

On rêve d’un cri suffisamment fort pour ébranler le gouvernement, mais au lieu d’une chorale nous n’avons qu’une succession de soli., et chacun de faire son action, son baroude dans son coin avec plus ou moins de convergence intersyndicale… Le gouvernement multiplie les coups, disperse les attaques mais ne vise qu’un seul but : la mise à mort des acquis sociaux.

N’est-il pas temps que les salariés contre-attaquent dans la force de l’unité ? La résistance salariale doit se lever, unie contre l’ennemi de toujours, attaquer frontalement, ne porter peut être qu’un seul coup mais droit au cœur le plus fort possible.

Bernard Thibaut nous annonçait hier soir une date unitaire pour la rentrée, pourquoi ne pas l’avoir fait hier ? Mais peut-on rêver d’unité ? Les syndicats en sont-ils capables ? Et vous salariés ?

Jusque quand vous laisserez-vous bercer par le discours capitaliste du patronat et de sa solde (politiques et media) qui nous renvoie dos à dos dans un communautarisme malsain qui ne vise qu’à diviser pour mieux récolter ?

Public, privé, titulaire, stagiaire, CDD, CDI, précaires, chômeurs sans papiers, retraités… Sommes nous si différents ?

Certes nous avons tous nos particularités, nos propres acquis à défendre, mais même si nous avons chacun notre accent nous pouvons parler la même langue pour crier notre ras le bol !

Nous voyons tous nos assiettes se vider et leur ventre grossir.

Ne nous trompons pas de cible : les profiteurs ne sont pas ces quelques fraudeurs aux alloc’ que les chiens du pouvoir traquent sans relâche.

Si nous devons nous serrer la ceinture, ce n’est pas à cause de quelques trop-perçus d’APA ou de RMI, mais bien à cause de ceux pour qui les dividendes ne sont  jamais assez élevés.

« Les revenus encaissés en 2007 par les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont augmenté… de 58 % »* et votre revenu de combien a-t-il augmenté ?

Pour eux, nous, salariés, sommes un mal nécessaire dont le seul remède est l’amputation. Il faudrait peut être leur conseiller de se souvenir avec Henri Ford que nous sommes avant tout leurs premiers clients !

Jusqu’à quand cela peut-il durer ? Jusqu’où ira cette résignation inspirée par les portes flingues du capitalisme moderne ? Jusqu’à quand travaillerons nous plus pour qu’ils gagnent plus ?

 

 

 


Lire la suite

17 juin 2008 riposte populaire - Ne comptons que sur nous

16 Juin 2008 , Rédigé par Le peinard Publié dans #anti-langue-de-bois

Sur fond de régression sociale :

les partenaires sociaux cogèrent


 

Six syndicats (dont le mien mais pas moi, mais pas mes copains) sur huit ont accepté de signer un accord qualifié d'historique par le Ministre du Budget et de la Fonction Publique. Si les porte-flingues de Sarkoland et du capitalisme qualifient d'historique un accord avec les syndicats...tout est déjà dit, nous savons que nous sommes trahis.

Il ne faut pas rester sur des impressions. Cet accord sur le dialogue social dans la Fonction Publique intervient au moment où le pire gouvernement que nous ayons subi depuis longtemps déclare « sans complexes » vouloir mettre à mort le Service public à la française. Pour cela, il a ses armes-outils aux conséquences quasi-mécaniques : la Révision générale des politiques publiques (RGPP) , la LOLF, les lois de modernisation, la suppression de milliers de postes de fonctionnaires, le plan « hôpitaux publics », la remise en cause du droit de grève. En contrepartie de leur signature,  les appareils syndicaux - à ne surtout pas confondre avec les militants – ramassent quelques rogatons (abrogation du décret Perben, représentativité basée sur l'élection (qui existe déjà pour la Territoriale) et se préparent, pour la survie des appareils, à co-gérer notre disparition annoncée. A cela, s'ajoutent les rapports Pochard (qui explose le statut des enseignants) et Silicani. Avec l'éclatement de la négociation à plusieurs niveaux y compris sur le statut et les rémunérations...vous obtenez dans la Fonction Publique l'équivalent des accords d'entreprise en-deçà de la convention collective.

Un second texte (disjoint et non signé par les organisations syndicales), portant sur le paritarisme, précise quant à lui que les mutations et affectations ne seront plus l’objet d’un contrôle paritaire dans les CAP.

Chérèque et Thibault avaient déjà fait le même coup aux salariés du privé, le 9 avril dernier en signant avec le patronat (MEDEF et CGPME) une « position commune » sur la représentativité syndicale. Accord dont l'article 17 prévoit qu'à titre expérimental, entreprise par entreprise, il peut être dérogé aux 35 heures. Grâce à cet article, la seule limite hebdomadaire devient de fait les 48 heures et bientôt 65 européennes. Les directions syndicales ont eu immédiatement la preuve - puisqu'il leur en fallait-une - que la stratégie de la concession facile au  patronat   se traduit toujours par une défaite des salariés. Ce que n'a pas manqué de souligner le Secrétaire du PS, pointant l'inconséquence et des uns et des autres : les syndicalistes pour avoir capitulé avant la bataille, Sarkozy pour son incapacité à tirer tranquillement profit d'une indulgence syndicale qu'aucun gouvernement y compris de « gauche » n'aurait osé rêver.

Alors, faut-il se mobiliser le 17 juin pour les « retraites solidaires », revendication qui en soi ne veut pas dire grand'chose. Oui, il faut se mobiliser, mais pas pour Thibault, pas pour Chérèque, pas pour les autres syndicats signataires, pas pour les appareils, pour nous-mêmes, pour nos retraites, pour nos parents retraités, pour nos familles, pour nos enfants.

Transformons l'impensable social (allongement de la durée de cotisation, baisse des pensions, disparition de la retraite par répartition) en impossible politique.


Déblayons le terrain et ré - approprions-nous les combats
et la manière de les mener


Les militants cégétistes du Conseil Général seront en grève

et vous attendent à leurs côtés

le 17 juin 2008

Manifestation régionale 14 h 30

Porte de Paris



Lire la suite

votre nouvelle carte professionnelle est une balance

11 Juin 2008 , Rédigé par Trinity Publié dans #biopolitique du fou

Conseil Général du Nord : Communication-zéro


Passée de l'illusionnisme à la désinformation , notre administration a bien su nous demander une signature pour nous  tirer le portrait. Bien. Par contre, elle a omis de nous informer que notre carte contiendrait un mouchard avec des données personnelles et pour savoir quelles données, les connaissant, vous pourrez toujours courir.

 Puisque notre employeur ne veut pas communiquer sur les nouvelles cartes professionnelles, nous allons combler ses défaillances.

Notice technique :
Comment le mouchard RFID contenu dans notre nouvelle carte professionnelle  nous piste-t-il ? En associant une puce et une antenne. La puce possède son propre identifiant, qui la distingue de toutes les autres. L’antenne transmet par radiofréquences les informations contenues dans la puce (pour les étiquettes "passives"), ou enregistre de nouvelles informations au fil du temps (étiquettes "actives"). Les passives sont alimentées en énergie par le champectromagnétique émis par le lecteur, et les actives intègrent une mini-pile qui les rend autonomes. Le lecteur peut être manuel (comme les lecteurs de codes-barres), s’intégrer à un portique (comme aux péages d’autoroute) ou être dissimulé dans l’environnement (mobilier urbain, portes, etc). Les RFID utilisent quatre bandes de fréquence : moins de 135 kHz (basses fréquences), 13,56 mHz (hautes fréquences), 868-950 mHz (ultra hautes fréquences), 2,45 GHz (micro-ondes). Plus les fréquences sont hautes, plus on peut lire la puce de loin (de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètre

link

   (à suivre)


notice adaptée et empruntée au site "pièces et main d'oeuvre" référencé ci-contre dans les liens

Lire la suite

Moi, j'm'en balance....dans l'existence

5 Juin 2008 , Rédigé par Trinity Publié dans #Luttes

265 grévistes recensés  le 22 mai dernier au Conseil Général du Nord


C'est tout au moins le chiffre donné sur l'Intranet-maison dès le vendredi 23 mai...c'est peut-être un peu court puisque personnellement je ne m'étais pas encore déclaré(e) gréviste. Donc 266 et puis les copains à côté de moi me disent  de les comptabiliser puisqu'ils n'ont pas vu passer la feuille d'émargement ...alors 268 ?

Merci à nous, merci à eux - maintenant quand on fait grève c'est aussi pour soi.

268 grévistes sur 7500 agents....alors on donne l'info et puis basta


Le 10 juin 2008, les organisations syndicales de la Fonction Publique appellent à une journée de grève et d'actions pour :

  • le développement du service et de l'emploi public ;
  • l'augmentation du salaire indiciaire et des pensions ;


contre :

  • la RGPP, la Révision Générale des Politiques Publiques qui met à mort la Fonction Publique de qualité ;
  • l'ensemble des politiques régressives du gouvernement Sarkozy.


Un préavis national a été déposé par la fédération CGT du Service Public Territorial.


Moi, j'm'en balance mais le 10 juin je serai dans la rue avec ceux qui luttent

Lire la suite