Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

UMP, je te vois

30 Mai 2009 , Rédigé par Le peinard Publié dans #"matin brun"

  Campagne "Elections Européennes "  
UMPeste = semer la peur à tout vent

UMPatrons
UMPloutocrates
UMProfiteurs (exploiteurs)
UMPollueurs (cf. Grenelle, la farce)
UMPique-assiettes
UMPlaces financières (cf.crise,chômage, hausse des prix...)
UMPrédateurs
UMPauvres (salauds de..)

UMPeur
UMPolice partout (justice nulle part)
UMPatrouilles  (cf. délation, milices citoyennes,...)
UMPénal (LA solution aux révoltes sociales)
UMPrisons
UMPerquisitions
UMPolitique (droite-extrême)
UMPue-la-haine (des sans-papiers, Rmistes, chômeurs, jeunes des quartiers, militants, syndicalistes, de mai 68,  du Comité national de la Résistance, du  Front Populaire, de la  Laïcité, de l' Egalité, de la Liberté, de la Fraternité, de la Révolution française)
UMParabellum (cf. ONU, camp de la Paix, déclarations bellicistes)

UMPetit
UMPrésident
UMPouvoir total (cf. haine de la démocratie)
UMPlace aux copains (UMPlaisance - bateaux de)
UMProspection (marchés juteux pour potes)
UMPoutine (ex-KGB - intimidation - violence machiste - journaliste assassinée)
UMPéninsule italienne (Berlusconi - scandales - pognon sale - presse achetée - mafia)
UMPeople
UMPriapique  (virilisme pour pseudo-mecs)

UMPère des mouches (Dieu en argot)
UMPapiste
UMPuritain
UMPitié (sans)
UMPratiquante (ordre moral, le retour)

UMPrurit anal (juste parce que c'est vulgaire et que ça sent mauvais comme l'UMP)

Lire la suite

Centres de rétention - appel à mobilisation de la Cimade

27 Mai 2009 , Rédigé par Fry Publié dans #"matin brun"

Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

19 Mai 2009 |

Le 2 juin les associations retenues par le ministère de l'Immigration pour intervenir dans les centres de rétention administrative deviennent des « prestataires », des concurrents dans le cadre de l’appel d’offres.
La mission d’accès aux droits auprès de personnes privées de libertés se transforme en simple mission d’information.
Les droits de l'Homme et les libertés fondamentales ne sont pas à vendre ! Face à une logique de concurrence des associations, nous revendiquons une logique de compétence et une parole citoyenne indépendante.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l'intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité.  Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans les aéroports, dans la rue, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

A Paris, nous  appelons à un rassemblement solidaire, le mardi 2 juin, à 19 heures sur la place du Palais-Royal, devant le Conseil d'Etat, pour réaffirmer aux étrangers enfermés notre soutien et notre vigilance, pour dire notre attachement à l’indépendance des associations, à leur liberté de parole et de témoignage.

Pour rejoindre les mobilisations partout en France, en savoir plus : www.lacimade.org/2juin

Pour participer à la mobilisation, organiser une initiative localement : appel2juin@lacimade.org

Premiers signataires :
ACAT-France, ADDE, Anafé, Comede, Emmaüs-France, Gisti, La Cimade, Ligue des droits de l'Homme, Le MRAP, Réseau éducation sans frontières, le Secours catholique, SOS Racisme, le Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature



Lire la suite

CAHIN CAHA : LUTTER !

20 Mai 2009 , Rédigé par Simplet Publié dans #Luttes



- Trois journées de mobilisation massive
Le 1er Mai 2009 a été une journée historique tant en raison de l’unité des huit organisations syndicales, qu’en raison de l’ampleur de la mobilisation. Cette troisième journée de mobilisation depuis quatre mois, montre la détermination des huit organisations syndicales à voir réellement négociées et satisfaites les revendications contenues dans la plateforme qu’elles ont signé le 5 janvier .

- L’unité syndicale réaffirmée
L’unité syndicale réitérée dans la déclaration du 4 mai reçoit un écho favorable dans l’opinion puisque 6 Français sur 10 soutiennent les journées de mobilisation et que la politique économique et sociale du gouvernement est au plus bas dans les sondages. D’ores et déjà, la CGT entend préparer partout les mobilisations et initiatives décentralisées du 26 mai et la grande journée de mobilisation du 13 juin.

- Fonctionnaires : Appel intersyndical pour les 26 mai et 13 juin
 Les huit organisations syndicales de la Fonction publique (CGT, FO, CFDT, FSU, CFTC, Solidaire, Unsa, CFE-CGC) ont appelé mercredi dans un communiqué commun les personnels à "participer massivement" aux journées de mobilisation des 26 mai et 13 juin. Les syndicats de fonctionnaires exigent notamment "l’arrêt de la politique aveugle de suppressions d’emplois, avec un moratoire immédiat sur celles contenues dans le budget 2009 et celles prévues en 2010". Ils demandent aussi "l’ouverture de négociations" sur les salaires, et revendiquent "les moyens nécessaires à la pérennisation du financement des missions publiques en lieu et place de l’actuelle politique d’austérité".

- Les retraités mobilisent les 26 mai et 13 juin
Un communiqué intersyndical (CFDT-CFTC-CFE-CGC-CGT-FP-FGR/FP-Unsa) invite l’ensemble des retraités français à "réaffirmer l’indispensable solidarité intergénérationnelle avec les salariés" et "exiger du gouvernement et du patronat des réponses aux revendications" à l’occasion des deux journées de mobilisations unitaires des 26 mai et 13 juin . Les organisations de retraités exigent notamment une relance économique par l’emploi et le pouvoir d’achat, la priorité à la défense des emplois, du pouvoir d’achat, le maintien du cadre collectif et solidaire de la protection sociale et l’amélioration des garanties collectives. Ils protestent également contre le fait que l’augmentation des retraites de 2009 ne soit effective qu’au 1er avril 2009, "ce qui a fait perdre aux retraités trois mois de revalorisation". Ils revendiquent "également un minimum de pension égal au Smic".

A LILLE, le 26 mai

11 heures - Rassemblement pour la manifestation Place de la République

de 12 à 14 heures - rassemblement sur l'agora (le parvis) du Conseil Général
rue Delory
pour des prises de parole et un barbecue revendicatif

14 à 16 heures - rassemblement Grand'Place
Chapiteau et animations

16H30 : rassemblement devant le Medef, rue Nationale
 
Lire la suite

Le travail du dimanche généralisé : une atteinte aux libertés

20 Mai 2009 , Rédigé par Hérisson Publié dans #Luttes


 

Le repos dominical est un repère collectif dans la société.
Ce jour de repos commun aux salariés permet de structurer la société socialement, économiquement et écologiquement.

Travailler le dimanche ne répondra pas à la crise financière
Du point de vue du consommateur, le travail du dimanche n'est pas une solution, ce que l'on ne peut pas dépenser en semaine, on ne peut pas le dépenser le dimanche.

Le dimanche est un élément de cohésion sociale permettant aux populations d'avoir des loisirs, de se cultiver, de décompresser du rythme du travail. Il est un constituant pour travailler dans de meilleures conditions.

La CGT vous invite à signer la pétition  pour exiger l'arrêt des projets de loi successifs sur le travail du dimanche.

www.cgt.fr

Lire la suite

Elections européennes

12 Mai 2009 , Rédigé par hérisson

Elections européennes

Elire des élus soucieux des intérêts et des revendications des salariés

Déclaration de la Commission Exécutive Confédérale

mardi 28 avril 2009

Le 7 juin 2009 auront lieu les élections européennes. 72 députés siégeront pour la France au Parlement Européen. Cette élection concerne directement tous les salariés, tous les citoyens. Le Parlement Européen est la seule institution européenne élue au suffrage universel direct par les électeurs des 27 pays membres de l'Union. Il participe à l'élaboration et à l'adoption des directives et règlements européens qu'il peut agréer, modifier, voire rejeter. 70% de la production législative en France découle des textes européens. Face à la Commission Européenne et au Conseil de l'Union Européenne, le Parlement est une instance décisive. C'est lui qui, sous la pression des mobilisations syndicales d'Europe, a porté un coup à la directive Bolkestein sur les services, à la dérégulation du travail dans les ports et à la remise en cause de la directive sur le temps de travail. Parce que nous voulons une Europe social, nous appelons les salariés à ne pas rester indifférents au Parlement qui sortira des urnes le 7 juin prochain. Or les dernières élections européennes ont connu une abstention de 57% des inscrits, chiffre qui risque d'être dépassé en 2009 L'enjeu est donc d'élire le maximum d'élus soucieux des intérêts et des revendications des salariés. La crise qui frappe durement les travailleurs nécessite plus que jamais de :
- Renforcer la dimension sociale de l'Europe,
- Mettre fin au dumping social et fiscal,
- Mettre fin à la précarisation du travail,
- Garantir que pour un même travail dans le même pays, les travailleurs, quel que soit leur pays d'origine, aient le même salaire, la même protection sociale et les mêmes conditions de travail.
- Stopper la politique de privatisation des services publics et sortir la réponse aux droits fondamentaux du champ de la concurrence, développer une politique industrielle européenne, de recherche et de d'innovation,
- Garantir l'égalité de rémunérations des femmes et des hommes, combattre les discriminations persistantes,
- Conforter les systèmes de protection sociale solidaire,
- Mettre en œuvre de réelles protections et une égalité de traitement entre les travailleurs migrants et l'ensemble des autres salariés,
- Prendre des mesures fortes contre le racisme, le nationalisme et la xénophobie.

La crise économique profonde qui affecte l'Europe comme l'ensemble de la planète nécessite de revenir sur le rôle de la Banque Centrale Européenne - entériné par le traité de Lisbonne - et plus largement sur les finalités des outils de politique économique de l'Europe, lesquelles doivent soutenir prioritairement le développement industriel et l'Emploi. La CGT avec la CES demande que soit adopté un protocole de progrès social pour que les droits fondamentaux des travailleurs priment sur « les libertés économiques » et sur la libre concurrence. Les salariés ont besoin d'une Europe démocratique, sociale, solidaire s'affirmant comme moyen de régulation et de réorientation de la mondialisation, une Europe prenant en compte les objectifs de développement durable, d'emplois décents pour tous, de développement des services publics de qualité.

La CGT appelle les salariés à voter pour des représentants à même de défendre les objectifs de progrès social au Parlement Européen.

Montreuil, le 28 avril 2009

Lire la suite

Débat au sein de la base cégétiste

9 Mai 2009 , Rédigé par modérateur Publié dans #anti-langue-de-bois

Lettre ouverte d'un camarade à Bernard Thibaut


cliquez sur l'icône
Lire la suite

LA CLERICANAILLE CONTRE LES HUSSARDS NOIRS DE LA REPUBLIQUE

8 Mai 2009 , Rédigé par Le peinard Publié dans #backlash

LE RETOUR DU PERE DES MOUCHES

 

Pour mater les purotins et éviter qu'ils aient l'ambition de s'émanciper ou de se révolter, il faut limiter leur éducation et leur instruction  préconisait Adolphe Thiers surnommé Foutriqué, l' assassin des communards. "Il faut soumettre les instituteurs" à la cléricanaille.

Sarkozy plus d'un siècle plus tard, déclare placer le prêtre au-dessus de l'instituteur dans la «transmission des valeurs ».


C'est chose faite depuis le 18 décembre 2008 et en catimini comme toutes les salopises et les mauvaises batailles de la Restauration. Dans une convention signée entre le Président divorcé de la France et l''ex-des jeunesses hitlériennes, le très réactionnaire Ratzinger, l'Assiette au beurre française (l'Etat) reconnaît les diplômes de l'Enseignement catholique. Il faut rappeler que depuis plus d'un siècle, les lardons qui étaient emmiellés par les ensoutanés, passaient les mêmes épreuves et les mêmes examens que ceux de l'école publique - la vraie école libre. Les corbeaux n'envoyaient au bac que les meilleurs élèves pour faire grimper la côte du privé. C'en est terminé du contrôle républicain des connaissances, Sarkozy  assassine la République Laïque. Dans le même temps, l'Education nationale est mise à mort par les réformes et la suppression des postes d''enseignants. L'Etat donne de l'oseille pour ouvrir des classes privées dans les quartiers dits "sensibles".  L'opium du peuple est en vente libre grâce au sergeot de Latran. Les ratichons, corbeaux, cléricalards et sacs de charbon vont s'en mettre plein les fouilles et remplir les cafetières des calamiteux, du populo et des petits jean-foutre d'insanités historiques, de bondieuseries réactionnaires et de résignation.

Les chieurs d'encre n'ont pas fait leur «une » avec l'information. Testiguienne, morbleu, parbleu, ça bibelotte trop chez les zigs qui subissent le capitalisme et ses crises. Alors vaut mieux les introdufibiliser tous ces mandigots qui crèvent dans la mistoufle. Leurs petiotes auront des convulsions hystériques et des stigmates sur les mains et leurs petiots éradiqueront au nom du père des mouches tous ces barbares de muslims qui menacent notre belle société de pisse-froids

C'est pas les teigneux, les têtes de veau et les bouffe-galettes qui s'agitent à la Triperie et à l'Aquarium (Sénat et Chambre des députés) qui vont monter à l'offensive. Un populo décérébré c'est plus de pouvoir pour eux.

Et si les pauvres et les masses persistent à mâcher (penser) quand même, malgré l'enchristianisation,  on leur enverra la rousse et la troubade.

 

 

CURES, RABINS, IMAMS  : porteurs de misère, et de haine,  fauteurs de guerre, obscurantistes, ils reviennent les vautours !

 

Crossons la canaille de bénitier . C'est de nouveau d'actualité - nous sommes trop tolérants, trop endormis. La faute à qui ? la faute aux socialos qui ont brisé le dernier combat laïque du XXème siècle.

Bouffons du curé - mais faut pas l'avaler c'est toxique.

 

cgt 59

 

 

Lire la suite

1er mai : Ode aux syndicalistes !

3 Mai 2009 , Rédigé par hérisson Publié dans #Luttes

Dans Siné Hebdo n° 34

1er mai : Ode aux syndicalistes !
dimanche 3 mai 2009 par Gérard Filoche  

Que serait le travail sans syndicats ? Les syndicats sont maltraités dans ce pays. C'est vrai, ils sont lourds, ils sont lents. S'ils ne sont pas unis, on glose sur leurs divisions. S'ils sont divisés, les mêmes glosent aussitôt. Jamais les dirigeants de terrain, élus, dévoués, admirables n'ont la parole ! Jamais de projecteur sur la chasse aux sorcières du patronat contre les militants. Syndicats et syndicalistes ne sont peut-être pas toujours au point mais pourtant dans chaque entreprise quand il n'y a pas de syndicat, il n'y a pas même pas d'espoir de se défendre.

C'est d'eux que dépendent des journées d'action de masse comme les 29 janvier, 19 mars et 1er mai. La légende la plus répandue est que « les syndicats sont faibles »... Ah bon ? Ils ont obtenu 4,7 millions de voix aux élections prud'homales le 3 décembre, ce n'est pas si mal. Ils obtiennent 80 % des voix aux élections professionnelles ! Ils ont mobilisé le pays en 1995, 2003... En 2006 ils ont mis à genoux le gouvernement sur le CPE... Et ils viennent, le 29 janvier et le 19 mars, de réunir 2 puis 3 millions de personnes... Récemment un syndicaliste suédois s'étonnait : « Comment faites-vous en France, avec moins de 8 % de syndiqués, pour mettre tant de gens dans la rue. Nous en Suède, avec 80 %, on n'y arrive pas ! ». Ca prouve que c'est pas le nombre de syndiqués qui est le seul critère.

Aujourd'hui 8 syndicats, c'est vrai, c'est trop : il y aurait plus d'adhérents avec un seul grand syndicat représentant tout le salariat, uni, démocratique, avec droit de tendance. Pour se mettre d'accord à « 8 », c'est dur, c'est même laborieux, mais quand ça réussit, ça fait de l'effet ! Et ça se radicalise : le dernier CCN de la CGT - Force ouvrière a appelé à "s'appuyer sur la victoire des DOM qui par la grève ont obtenu 200 euros". Le congrès du Snes le 27 mars a posé la question de la fusion avec la CGT : ça va dans le sens d'un « syndicalisme rassemblé ». Ca tombe bien avec de nouvelles règles de « représentativité syndicale », instaurées le 1er janvier 2009, certes contraignantes mais qui poussent à cela. Tenez, en ces temps de pré - explosion sociale, il faut lire « Syndicalistes ! de la CFDT à la CGT » (édité chez Syllepse, 173 p. 15 euros) qui retrace le parcours exemplaire de sept militants combatifs qui prônent un syndicalisme unitaire. Et puis pensez à Philippe Widderhoven, cégétiste, cadre informatique du groupe de porcelaine Deshouliéres (Vienne) qui s'est donné la mort à 56 ans, après trente ans de maison et de lutte contre les licenciements abusifs, en laissant une lettre pour que « cet acte soit considéré comme un accident du travail ». Pensez aussi aux PDG séquestrés, ça arrive comme fleurs au printemps syndical. Pensez aux occupations d'entreprise qui font également florès.

Le 1er mai paraissait, en effet, loin du 19 mars ! Certes, mais gageons que les « huit », unifiés, vont être suivis : il y a une telle rage (« casse toi pauv'con »), une telle tension entre classes sociales (haussez nos salaires, baissez la part des actionnaires !) qu'il peut y avoir cinq millions de personnes dans la rue. Du jamais vu ! Des millions de salariés n'ayant jamais manifesté sauront venir ce jour-là pour dire « ça suffit » aux profiteurs, banqueroutiers, licencieurs, Medef et autres sarkozystes.

Gérard Filoche

Lire la suite