Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

CGT - Préparation du 49ème congrès - que les bouches s'ouvrent

31 Août 2009 , Rédigé par Miette Publié dans #multitudes versus ideologie


La déclaration "Luttes, congrès CGT : militants du terrain, tout dépend de vous" du Front Syndical de Classe est à consulter
à l'adresse suivante :
http://www.frontsyndical-classe.org/
Lire la suite

la novlangue néo-libérale

29 Août 2009 , Rédigé par hérisson Publié dans #anti-langue-de-bois

Lors du du Forum du « désenvoutement idéologique » organisé par les socialistes de Gauche avenir, Alain Bihr a présenté son ouvrage « la novlangue néo-libérale » dans lequel il se livre à une déconstruction du discours néo-libéral, ce discours justificateur qui travaille et déforme le langage. Un certain nombre de mots relativement banals deviennent des mots-valise dont le contraire est « passé en contrebande » (la « liberté » devient esclavage, « l’égalité » est limitée à la seule sphère politique) ou des mots-écran qui font obstacle à leur propre contraire (la notion de « dette publique » occulte la notion de « créanciers publics » qui s’enrichissent en prêtant de l’argent à l’Etat au détriment de possibles hausses d’impôts décidées par ce dernier). Cette double rhétorique d’inversion et d’occultation du sens peut dévoiler son essence au travers du recours à la notion marxienne de fétichisme économique, la marchandise, l’argent, le capital étant autant de rapports sociaux déifiés auxquels les hommes doivent se sacrifier. L’expression de « désenvoutement » pour qualifier cette rencontre apparaît ainsi particulièrement bien adaptée…

Forum du désenvoûtement : Alain Bihr
envoyé par Gauche-Avenir. - L'info video en direct.

  • Alain BIRH, La Novlangue néolibérale, la rhétorique du fétichisme capitaliste, Lausanne, Éditions Page deux, 2007.  
Lire la suite

Xavier Mathieu : un coup de gueule et alors ?

24 Août 2009 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #anti-langue-de-bois


Ce qui est normal dans une organisation syndicale ? C'est la lutte pas l'inertie.


Mon Dieu, Jesus, Marie, Joseph !  Quelle histoire ! Y'a le copain délégué de chez Continental, Xavier Mathieu, qui a eu un coup de gueule à l'encontre des "hauts cadres" de la CFDT et de la CGT - il les a  traité de racailles. Xavier, bon enfant, reconnaît son erreur. Il n'aurait pas dû utiliser  le terme racaille impraticable après l'Omnipotent. A froid et à tête reposée, Xavier estime qu'il aurait dû dire "parasite". On pige.
Faut dire, le gars, il lutte - pour de vrai -  avec ses copains et les salariés de Conti depuis des mois. La crise financière pour eux c'est du concret, c'est le chômage à l'horizon,  pas de flouze, pas d'avenir, des privations  pour les gamins, c'est pas du blabla de salonnard. Il faut expérimenter ce type de combat au quotidien face aux larbins du patron et aux institutionnels,  face à l'arrogance, au mépris et  à l'intimidation. Il faut se mettre à la place des gars qui sont sous tension, les nerfs à vif, la peur au ventre,  en beau maudit, angoissés, écoeurés,  desespérés mais qui résistent pour limiter la casse de leur vie. Ce militant a quand même obtenu dans la lutte collective 50 000 euros d'indemnités pour chacun des  1120 licenciés des Contis. C'est pas rien quand on va aller pointer  et se faire humilier dans les pôles emploi - shit heap -  "managés" à la cruauté. C'est pas bézef quand on compare avec les indemnités des parlementaires et les rémunérations des patrons et des actionnaires.
Les "Conti", souvenez-vous, ce sont eux qui ont  customisé la sous-préfecture de Compiègne dans l'Oise le 21 avril dernier. Y'a des contextes  de  violence  (légale celle-là) patronale et sociale qui vous jettent hors de vous,  comme quand un tribunal entérine la décision de fermer votre entreprise. Mais, les "Conti" c'est pas des électeurs de droite comme pour la FNSEA. Autant ces gars-là avait pu mettre à sac  une sous-préfecture et la permanence de Voynet alors ministre,  sans craindre d'être poursuivis, autant les ouvriers licenciés ont intérêt à se tenir à carreau. Nos copains ont donc été traduits devant un tribunal et ont vainement attendu le soutien de leur Confédération. Ca énerve les poils des jambes, ça fout les boules, ça colle la haine.

Après, planqué derrière son bureau design,  on peut toujours faire sa chochotte et voilà notre  Le Digou, une  grosse pointure confédérale, qui  déclare dans la Tribune du jeudi (journal du PPA - Parti de la Presse et de l'Argent) :   «Ces propos dépassent largement ce qui est normal dans une organisation syndicale».

Ce qui est normal, Camarade, dans une organisation syndicale c'est la revendication, la défense des salariés, la solidarité, le soutien et la lutte collective. Dans une organisation syndicale, seules les déclarations  des membres du BN (Bureau National pas Biscuiterie Nantaise) contre les camarades engagés dans la lutte de classe ou contre le principe de la grève générale déclarée obsolète sont inadaptées et irrégulières.


"S'ils s'obstinent ces cannibales, à faire de nous héros
Ils sauront bientôt que nos balles, sont pour nos propres généraux"
extrait de l'Internationale




Lire la suite

Big Brother l'Inexistant, le dur à jouir

23 Août 2009 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #mouchards et grandes oreilles

Nouvel Ordre Mondial :
 société de contrôle du bétail humain

Le capitalisme dans sa lutte contre le marxisme, les mouvements d'émancipation, les actions solidaires, le désir de vivre, a ouvert un espace de pseudo-liberté qu’il ne peut pas, en dernière instance, assumer sans se détruire. Dans l’avenir, la logique inhérente au capitalisme le conduira à limiter les libertés par tous les moyens.

Version française du film de David Scharf Big Brother State.


Big Brother State est un court film à volonté éducative.

Notre liberté est en permanence sous haute surveillance électronique. Les technologies informatiques ont permis d’augmenter ce que les spécialistes appellent notre “traçabilité”. Nos activités, nos conversations, nos goûts et nos centres d’intérêts laissent des traces dans les multiples systèmes informatiques qui gèrent notre vie quotidienne. Toutes ces données sont collectées, centralisées et mémorisées par des organisations publiques ou privées qui peuvent connaitre à tout moment le “profil” de chaque individu. Fichiers informatiques, téléphones portables, internet (HADOPI,DAVDSI),LOPPSI, association de la carte de crédit et du code barre, réseau Echelon, voici les moyens par lesquels notre liberté est devenue très surveillée…

En France, depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, les mesures de surveillance dans toutes les sphères de la société se multiplient mais n'oublions pas que les élus locaux toutes couleurs confondues aiment aussi passer des marchés de télésurveillance ou fliquer les salariés avec des étiquettes radiofréquences.


La phrase à la fin du court-métrage est une adaptation de la citation de Benjamin Franklin : “Those who would give up Essential Liberty to purchase a little Temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety” (Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l'une ni l'autre) 

Lire la suite

Aidons un peu les évaluateurs...

12 Août 2009 , Rédigé par hérisson Publié dans #commissions paritaires CG 59

A la Cgt, on lutte, mais on lutte dans la bonne humeur, voici une démonstration pleine d'humour, mais est-elle loin de la vérité ?
Un argument de plus contre "l'avancement au mérite"

Savoir compter, ça peut servir à comprendre!
Vous vous êtes certainement déjà demandé ce que voulait dire, se donner à 100%?
Et comment font ceux (ou celles) qui se vantent de se donner à plus de 100% ?
Voici une explication  qui peut donner à réfléchir...
Si l'on considère que :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
correspondent à :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
Alors faisons des comparatifs :
- T R A V A I L = 20+18+1+22+1+9+12 = 83%
- E N G A G E M E N T = 5+14+7+1+7+5+13+5+14+20 = 91%
- C O M P E T E N C E = 3+15+13+16+5+20+5+14+3+5 = 99%
On s'approche du résultat, n'est ce pas ?
Alors continuons :
- A T T I T U D E = 1+20+20+9+20+21+4+5 = 100%
- D I S C I P L I N E = 4+9+19+3+9+16+12+9+14+5 = 100%
Impressionnant, non ?
Continuons donc :
- V A N T A R D I S E = 22+1+14+20+1+18+4+9+19+5 = 113%
Là, on vient de péter le 100% ! Voyons jusqu'où cela peut nous mener...
- LECHER LE CUL = 12+5+3+8+5+18+12+5+3+21+12 = 120%
- CIRER LES POMPES = 3+9+18+5+18+12+5+19+16+15+13+16+5+19 = 133%

Alors la prochaine fois que quelqu'un (e) vous dira :
" Moi, dans mon travail, je me donne à plus de 100% "

Vous saurez...
Lire la suite