Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Ville de Lille : "Le changement, c'est maintenant !"

31 Mars 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #management social-liberal

Il paraîtrait que le changement, c'est pour maintenant ! Pour l'heure, à la Ville de Lille, les travailleurs précaires ne sont pas à la fête. Pas d'accalmie pré-électorale pour les salariés Lillois qui expérimentent au quotidien le mélange des styles et des époques : un nouveau management public dont l'efficacité consiste à éliminer les fonctionnaires et à donner leur boulot - mais surtout le fric des contribuables - au privé et un management clientéliste, à l'ancienne mode d'avant la décentralisation quand les élus pouvaient embaucher et promouvoir des familles entières sur les postes d'agents communaux.

 

Jeudi dernier, une vingtaine de militants de la Cgt des Personnels du Département du Nord ont rejoint le mouvement de protestation organisé par la Cgt Ville de Lille en défense de Ragée, salariée précaire, mère de trois enfants, travailleuse handicapée,  licenciée au terme d'un contrat  Adulte - relais de trois ans*, sans autre forme de procès. Allez ouste au suivant. Parce que le clientélisme c'est aussi la distribution des emplois précaires : un petit peu, chacun son tour et tous pour moi.

 

L'action est relayée par la presse locale attentive aux actions de nos camarades. A la lecture des articles, vous comprendrez pourquoi l'adjoint en charge des relations sociales n'est pas chef de campagne pour le PS. D'une part, il a raté l'info, à savoir que l'emploi précaire, c'est La priorité du candidat Hollande et argument impardonnable, il déclare que Ragée n'est pas reconduite parce qu'elle est contestataire. Message reçu ! la Ville de Lille n'embauche pas les syndicalistes, d'où son syndicat-maison connu de tous les natifs de Lille. On espère que le changement annoncé n'est pas celui qui se met en place à Lille !

 

*Il faut savoir que les contrats adultes-relais ont une durée de trois ans  et  sont renouvelables une fois, Ragée peut donc être reconduite pour trois ans. Elle peut aussi être stagiairisée sur un poste de catégorie C.

 

Lire les articles

http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/2012/03/30/la-cgt-en-rupture-avec-la-ville.shtml

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lille/actualite/Secteur_Lille/2012/03/30/article_une-agent-de-mediation-remerciee-la-cgt.shtml

Lire la suite

Téléalarme – S 2 N, unité dans le combat

30 Mars 2012 , Rédigé par Hérisson Publié dans #Luttes

Communiqué de Presse

 

Sous l’influence du libéralisme et dans le droit fil des derniers traités européens, les grosses collectivitésdélèguent, externalisent leurs missions et on ne compte plus le nombre de travailleurs précaires dans les grandes administrations dirigées par les amis de Martine Aubry.
Cette politique qui consiste à confier le service public à des sociétés souvent peu scrupuleuses en matière d’emploi fait son lot de victimes.
Il en est ainsi des salariés des sociétés S2N (Société de Nettoyage du Nord) et de la Téléalarme qui ont été les jouets des récentes externalisations au Département. Mais d’autres collectivités sont également victimes de cette nouvelle doxa « managériale » : LMCU, Ville de Lille, Hôpitaux et Roubaix, le SDIS du Nord etc.
Depuis août 2011, les S2N ont été baladées de promesses en promesses, quant aux Téléalarmes, ils sont ignorés depuis janvier de cette année.
Alors que devant la Cgt, les exécutifs leur avaient promis réparation et sécurité par des emplois pérennes, ils ne voient plus aujourd’hui le bout du tunnel, aucune parole n’a été tenue, pas un licencié n’a été recasé, avec pour conséquences le Chômage, le RSA, les factures et loyers non payés et toutes les moraines de la misère.
À bout de patience, ces travailleurs laissés pour compte des politiques locaux, mais pas de la Cgt, ont décidé de convoquer la presse pour informer la population de leur désarroi et de leur colère.
En tenant un discours favorable à l’emploi public et en se disant en accord avec la revendication de la Cgt des Services Publics « à service public – emploi public », nos élus n’auraient-ils pour seul objectif que de draguer les voix des fonctionnaires ?
La Cgt sera présente à côté de ces ex-travailleurs, et pourra proposer des solutions – qui ne manqueront pas d’intéresser la presse -, telles qu’elles ont été exprimées devant l’exécutif départemental.
Nous vous invitons donc le mardi 3 avril, entre 14 et 17 heures au local de la Cgt des Personnels du Département du Nord (immeuble le Forum – 43 rue Gustave Delory à Lille), en présence du collectif Santé – Territoriaux de Lille et Environs.


Ps : le collectif Santé – Territoriaux est composé de syndicats de fonctionnaires territoriaux et hospitaliers. Sont ainsi présents les Cgt de LMCU, Ville de Lille, Hôpitaux de Lille et Roubaix, le SDIS du Nord, Département du Nord.


Contact : Francis Pailleux et Paul Heems

Lire la suite

Le Contrat contre le Statut : résorption de l'emploi précaire (1)

23 Mars 2012 , Rédigé par modérateur1 Publié dans #infos pratiques et-ou statutaires

Voici en 17 points, pour une fin de semaine sans prise de tête,  un décryptage de  la loi 2012-347 du 12 mars 2012 sur la précarité dans la Fonction Publique. Ce document vous livrera une lecture purement pratique mais bien utile de cette loi plutôt touffue. Consultez le site de la Gazette des communes.

 

 

Pour une lecture syndicale et moins politiquement correcte de cette loi, revenez la semaine prochaine.

Lire la suite

20 questions aux candidats à l’élection présidentielle

21 Mars 2012 , Rédigé par Hérisson Publié dans #anti-langue-de-bois

C'est pas qu'on ait de grands espoirs en ceux qui prétendent à la présidentielle ou aux législatives, mais bon, il est des questions qui méritent d'être posées.

Quant à une éventuelle réponse, on est pas chez les bondieusards : les miracles on y croit pas !

20 questions aux candidats

 

courier envoyé aux candidat à la présidentielle 2012 (à l'exclusion du FN)

Lire la suite

Front National, Front antisocial

19 Mars 2012 , Rédigé par Hérisson Publié dans #"matin brun"

http://doubleneuf.nordblogs.com/media/02/00/815200025.jpg

Parce que la Cgt a toujours était du combat contre les fascismes,

Parce qu'il est necessaire de faire le taf face à des média complaisants,

Parce qu'inlassablement il faut rappeler que ce Front là est National et non Populaire,

Parce qu'il ne faut pas croire un seul instant que leur priorité est au peuple,

 

Rappelons toujours que le Front National est celui qui stigmatise l'autre, le pas pareil quand la Cgt défend le travailleur, le citoyen sans

distinctions aucunes.

 

Rappelons que ce qui inspire le Front National ce ne sont pas les grandes luttes citoyennes et sociales, mais la regression pétainiste (cf image ci contre...)

 

Voici ce que la Fédération Cgt des services publics donne à lire :

Front National = Front antisocial

 

Voici un lien vers une vidéo tournée le 19 janvier à la rencontre débat de l’institut CGT d’Histoire sociale sur le thème, "Le Front National démasqué par l'histoire"

 

 

 

et, pour conclure, je reposte ici la lettre de Bernard Thibault

écrite suite à l’annonce par le Front national, de son intention de porter plainte à l’encontre de la CGT au motif qu’un de ses candidats aux élections cantonales est suspendu dans l’attente d’autres décisions.


 

Cher(e)s camarades,

À circonstance exceptionnelle, démarche exceptionnelle, je m’adresse directement aux secrétaires généraux des organisations de la CGT suite à l’annonce par la direction d’un parti politique, le Front national, de son intention de porter plainte à l’encontre de la CGT au motif qu’un de ses candidats aux élections cantonales est suspendu dans l’attente d’autres décisions.

 

La direction du Front national revendique au travers de la tenue de ce futur procès d’en faire « un événement dans la vie politique et sociale française en faisant reconnaître le FN comme un parti politique comme les autres ». Pour eux « la liberté d’opinion est bafouée », « il faut déverrouiller l’étau syndical » et cela s’inscrit « dans la stratégie de Marine Le Pen de conquérir le champ social et le monde du travail » dixit P. Alliot, vice président du FN.

Naturellement, la CGT saura répondre devant tout tribunal de son bon droit. Les jurisprudences européenne et française sont suffisamment fournies pour qu’il n’y ait aucun doute sur l’issue juridique de cette affaire.

Ce n’est pas tant le terrain du droit qui motive le FN que la campagne que cette affaire peut alimenter.

 

Nous avons à faire face à une volonté délibérée d’instrumentalisation du combat syndical et donc de la CGT pour promouvoir les thèses du FN parmi les salariés.

Après que nous ayons mis en échec par voie de justice, dans les années 90, toutes les tentatives du FN de créer des pseudos syndicats qui n’étaient que des succursales de ce parti (FN-Police, FN-RATP …), nous avons également repoussé la tentative du FN de présenter ses candidats derrière la façade de la Confédération nationale des Travailleurs (CFNT) aux élections prud’homales de 2008.

 

Confronté à ses échecs successifs, le FN avait explicitement indiqué dès cette époque que sa stratégie consistait à s’infiltrer dans les organisations existantes. Nous savons qu’il y est parfois parvenu dans des sections syndicales d’autres confédérations peu regardantes.

Cet entrisme dans les syndicats a clairement pour objectif d’en faire des marchepieds au service d’une stratégie politique. C’est ce qu’il a réalisé dans le syndicat CGT des Territoriaux de Nilvange affilié à la fédération des Services publics et à l’union départementale de la Moselle. Comment comprendre le choix du FN de présenter aux élections cantonales un adhérent de fraiche date (4 mois) si ce n’est pour instrumentaliser sa première qualité de secrétaire général d’un syndicat CGT. Cette appartenance syndicale qui est historiquement une tare aux yeux de l’extrême droite compte tenu « de la philosophie marxiste de la CGT » devient subitement une qualité en période électorale.

Les deux organisations, union départementale et fédération concernées, travaillent en étroite relation pour faire face à la situation. Les membres de la Commission exécutive confédérale réunis le 1er mars ont apporté un soutien unanime aux procédures qu’elles ont engagées.

 


Nous avons également décidé d’élaborer un argumentaire détaillé pour les organisations qui reviendra sur la véritable nature du FN.

 

J’ai clairement indiqué lors de notre discussion qu’il revenait en particulier aux secrétaires généraux des organisations de la CGT de veiller au respect des valeurs fondamentales et des statuts de la CGT dans leur organisation.

 

Cela nécessite de revenir sur quelques principes :

 


* la CGT est ouverte à tous les salariés quels que soient leurs statuts social et professionnel, leur nationalité, leurs opinions politiques, philosophiques et religieuses ;

 


* la liberté de candidature aux élections politiques est elle aussi reconnue dés lors qu’elle s’exerce en respectant l’indépendance de l’organisation et que nul ne se réclame de son appartenance à la CGT pour des fins autres que l’action du syndicat.

 


C’est une règle de vie commune qui s’applique quelques soient les étiquettes et qui préserve ainsi l’unité des adhérents dans la CGT pendant et au-delà des campagnes électorales.

 

Ces principes rappelés, Il n’est cependant pas envisageable qu’au nom de la liberté d’opinion dans la CGT, la CGT puisse être représentée, à quelque niveau que ce soit, par des militants revendiquant par ailleurs publiquement leur adhésion au concept de « préférence nationale » qui est le socle du FN.

 

Ceci pour une raison simple mais oh combien essentielle : cela est contraire aux principes et aux valeurs fondamentales de la CGT inscrits dans ses statuts. La CGT « agit pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste et des autres formes d’exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie, et toutes les exclusions » (statuts de la CGT).

Le FN, quoi qu’il en dise, ne peut pas être considéré comme un parti politique comme les autres, par la CGT comme par l’ensemble du mouvement syndical. Les positions du FN, en préconisant la préférence nationale sont même contraires aux principes républicains et aux textes internationaux, comme les tribunaux l’ont dit lors de jugements successifs.

Il est de notre responsabilité dans ce contexte de faire preuve d’une grande vigilance et d’une réactivité collective déterminée. C’est une exigence supérieure à toute autre considération, y compris la perte éventuelle de syndiqués, voire exceptionnellement la perte d’un syndicat.

 

On ne transige pas avec les valeurs fondatrices de la CGT. Les organisations syndicales qui, en Europe, n’ont pas su porter les principes d’entraide et de solidarité qui sont au fondement de la constitution des syndicats, sont aujourd’hui en prise aux pires difficultés, avec des partis d’extrême droite très influents, voire au sein de gouvernements.

L’histoire nous enseigne que les partis fascistes se sont souvent parés de vertus sociales pour accéder au pouvoir.

 

Face à ce risque majeur pour les salariés et la démocratie, il est de notre responsabilité d’éclairer les salariés par l’information et le débat sur la réalité des thèses et des positions du FN, sur le plan économique et social comme en matière de libertés publiques.

Même repeinte à “la couleur Marine” , l’exploitation par le FN des peurs et de la précarité sociale engendrée par les politiques en vigueur demeure la même et trouve sa source selon lui dans une cause principale : l’étranger. L’Immigré comme le Français qui n’est pas « de souche » sont ainsi présentés comme les responsables de tous les maux.

Cela a comme conséquence de détourner l’attention des véritables causes de l’exploitation dont les salariés, quelque soit leur origine, sont victimes et donc de contribuer à entretenir le système tant décrié.

 

D’ailleurs, régulièrement, les déclarations du FN ont dénoncé les mobilisations syndicales, ce fut encore le cas lors des manifestations pour défendre les retraites :

 Marine Le Pen le 22 octobre 2010 : « Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos … Voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos, entre grève, manifestations et blocus … La tolérance zéro doit s’appliquer à tous les émeutiers. »

 Bruno Gollnisch le 4 novembre 2010 : « le sabotage de l’économie française caractérise l’action des dirigeants de la CGT … Ces blocages frappent avant tout les salariés qui se rendent à leur travail, les entreprises et menacent l’emploi … La CGT doit être rendue pénalement responsable, ses dirigeants doivent en répondre ».

Face à l’offensive du Front national, soyons convaincus que l’opinion et le comportement de la CGT auront de l’influence chez les salariés.

 

Mettons la conviction nécessaire dans les formes de débat permettant la participation la plus large des syndiqués afin d’empêcher le FN d’instrumentaliser la CGT et de duper les salariés sur ses motivations véritables.

Autant que de besoin, la direction confédérale pourra vous apporter le soutien nécessaire dans vos initiatives.

Voilà, cher(e)s Camarades, les éléments d’information et d’appréciation que je tenais à vous apporter et qui permettront, je l’espère, de mobiliser par votre intermédiaire l’ensemble des directions syndicales pour la défense de nos valeurs communes.

Bien fraternellement et bon courage.

 


Bernard Thibault

  
secrétaire général de la CGT

Lire la suite

Après avoir voté la révocation d'un agent, comment se sent-on ? Lui ne va pas bien ! !

15 Mars 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #cgt59

"Je suis la Maman du révoqué, avec mon mari, nous vivons un calvaire, pouvez-vous vous rendre compte de ce que vit  mon  fils être accusé sans avoir rien  commis  de tout ce qu'on lui reproche. J'ai l'impression qu'au Conseil Général personne ne bouge de peur de perdre sa place. Mais méfiez vous demain vous serez concerné !. A ce stade,  si mon fils commet l'irréparable, je saurai que personne ne l'a aidé car la peur est le seul management de la Direction et notre combat ne sera pas terminé. Car nous combatterons ces gens qui ne sont pas irréprochables"

Commentaire n°5 posté par MP aujourd'hui à 07h36

"Nous publions votre commentaire en article afin que votre témoignage et votre appel puissent être largement connus. XM peut et doit encore compter sur la suite juridique de cette affaire, il peut et doit compter sur nous. Nous n'en avons pas terminé. Qu'il sache que nous parlons de lui chaque semaine. Notre position n'a pas changé, les pièces du dossier sont disponibles pour toute personne de bonne volonté qui déciderait enfin de faire la clarté. Bien à vous. "

Réponse de  Secrétariat Général aujourd'hui à 19h25
Lire la suite

Pas de carence dans nos salaires

12 Mars 2012 , Rédigé par Hérisson Publié dans #Luttes

Pour continuer sur sa lancée, la Cgt des personnels du Conseil Général du Nord est à l'initiative d'une campagne départementale autour de la dénonciation du jour de carence dans la Fonction publique
Le premier acte de cette campagne collective est la diffusion du tract que vous trouverez en pièce jointe  :
les 3 premières pages regroupées dans le fichier "tract carence p1a3.pdf" et la 4eme dans le fichier "tract carence p4.pdf".
Comme à l'habitude, vous pouvez l'imprimer, le copier (sur papier couleur) et le diffuser autour de vous : Il est important que partout où il y a des syndiqués Cgt, l'information Cgt passe !

Tract p 1 à 3

Tract p 4

Lire la suite

Médiathèque de Lille, humiliations, brimades, dépressions : plus loin ensemble !

9 Mars 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #management social-liberal

Ce n'est pas la première fois que sur ce blog nous relayons les actions - nombreuses -  de nos camarades de la Ville de Lille. A l'occasion, nous les accompagnons dans leur dénonciation d'un néo-management en phase expérimentale à la Mairie de Lille. Gestion "à-la-cruauté-decomplexée" qui continue à produire ses effets délétères au sein des services municipaux. Cette fois-ci, c'est la médiathèque centrale qui est concernée.

Les agents témoignent, protestent, le syndicat CGT alerte et dénonce mais maintient le dialogue, le DGS botte en touche - n'a rien vu, rien entendu -  et l'élu aux Richesses humaines ouvre la bouche et  répond "bar-bar-bar" : méchants, vilains de la CGT, c'est rien que pour nuire au PS avant les élections ; il prétend prouver le "bien-être professionnel" des agents Lillois, par la présumée attractivité de l'emploi communal qui expliquerait à elle seule,  les 15  à 20 000 demandes d'emploi annuelles (11,3% de chômeurs dans le Nord au troisième trimestre 2011 quand même et 209 485 demandeurs d'emplois de catégorie ABC au 31 décembre 2010 (23 430 à Lille))*.

 

L'action à la Médiathèque Jean Lévy relatée par la presse :

Voix du Nord

Nord Eclair

 

 

* Chiffres de l'Insee

Lire la suite

"Nos révolutions sont trahies !"

8 Mars 2012 , Rédigé par Miette Publié dans #multitudes versus ideologie

Nous relayons un "appel aux militants" du Front syndical de classe. Bien mesuré, bien poli, cet appel a le mérite d'exister même s'il demeure encore timide dans la dénonciation du rôle d'édredon joué par les grandes centrales. Alors oui, il est temps de poser la question, quand commencerons-nous à combattre ceux qui nous font la guerre ? Nous les connaissons, ils tiennent tous les lieux de pouvoir : des medias aux moyens de production, des exécutifs locaux aux sommets européens et mondiaux, des armées jusqu'aux banques. Nous sommes la multitude,  Debout !

 

Site : www.frontsyndical-classe.org - Courriel : frontsyndical.classe@laposte.net


 
"Appel aux militants pour la reconstruction d’un syndicalisme gagnant


Le capitalisme en crise et ses institutions attaquent brutalement tous les acquis sociaux et démocratiques depuis plus de 30 ans. Aujourd'hui, l'Union Européenne expérimente en Grèce la destruction totale des conditions de vie du peuple et se prépare à imposer la même chose dans toute l'Europe (à travers par exemple le « Mécanisme Européen de Stabilité » destiné à « sauver l’euro » en sacrifiant les peuples) .
Face à cette offensive sans limite, les travailleurs ont besoin pour se défendre d'organisations qui les regroupent sur la base de leurs intérêts. Mais la Confédération Européenne des Syndicats, directement financée par l'UE, se veut un « partenaire social » et a soutenu toutes les régressions et tous les projets européens imposant la « concurrence libre et non faussée » » entre les travailleurs.
En France, la CFDT est la tête de pont de ce syndicalisme jaunissant : soutien à la casse des retraites en 2003, à la constitution européenne en 2005, condamnation des grèves dures à la SNCF, dans les raffineries, dans les transports, intrigues avec Sarkozy contre le statut de la Fonction publique, manœuvres tous azimuts pour morceler les luttes et éviter qu'elles ne cristallisent dans un « tous ensemble en même temps »...
Malheureusement, les organisations majeures du mouvement syndical (CGT, FSU) ont subi peu à peu une dérive similaire de leurs directions qui ont privilégié l'ancrage dans la CES et la stratégie du syndicalisme rassemblé au sommet avec la CFDT.
Ce syndicalisme d'accompagnement n'a pas été capable de résister au rouleau compresseur anti-social, débouchant depuis 1995 sur des échecs et des reculs majeurs en dépit de luttes à la base de très grande ampleur (2003 ou 2010). Il ne résistera pas plus à la guerre sociale qui s'annonce.
Tandis que les congrès de la CGT et de la FSU sont prévus pour 2013, une question centrale se pose donc au mouvement syndical et à ses bases combatives : les travailleurs peuvent-ils faire l'économie d'organisations syndicales retournant à leurs fondamentaux de classe, exprimés pendant une longue période par les statuts confédéraux de la CGT (résistance aux empiétements quotidiens du capital et volonté de renversement du système capitaliste pour une nouvelle société dans laquelle les travailleurs s’approprieraient les moyens de production et d'échanges) ?
Ce qui est en jeu dans les congrès qui viennent n’est pas le remplacement de tel ou tel dirigeant par tel ou tel autre mais le type d’orientation, de militants et de dirigeants dont le mouvement syndical doit se doter pour mener victorieusement les combats qui viennent. Nous affirmons la nécessité pour nos organisations de renouer avec la lutte de classe, base de l'unité et des victoires des travailleurs, et à sortir de la fausse unité que représente le syndicalisme rassemblé pour revenir à la seule unité qui vaille : celle réalisée d’abord en bas et surtout dans la lutte !
C’est pourquoi nous lançons à tous les militants, à tous les syndiqués et au-delà à tous les salariés un appel pour que ce débat s’impose dans nos organisations, à tous les niveaux et pour toute la période qui vient !


Front Syndical de Classe, mars 2012

Lire la suite

Carence politique - Soigne ta gauche !

2 Mars 2012 , Rédigé par Neo Publié dans #cgt59

La Cgt prône la défense active, Patrick Kanner esquive

 

La loi de finances 2012  a instauré un « délai de carence » d'un jour pour le congé de maladie ordinaire. Le syndicat CGT  du CG 59 constate une fois de plus la volonté de ce gouvernement, de monter les salariés de notre pays, les uns contre les autres.

Les agents de la fonction publique territoriale ainsi que ceux de la fonction publique hospitalière ont  un régime, dit spécial, de sécurité sociale, pour leur protection sociale. Il faut savoir que l'argent des jours de carence restera donc dans les caisses des Collectivités territoriales. Les agents se verront par contre voler à chaque arrêt un trentième de leur salaire brut.

Cette mesure  s'ajoute au gel du point d'indice, à l'augmentation de la cotisation CNRACL , à l'augmentation du coût de la vie en général et va dans le sens de l'appauvrissement des agents de la fonction publique territoriale.

La  Cgt 59, le 26 janvier dernier a demande à Monsieur Patrick Kanner, par courrier avec AR,  que notre Collectivité n'applique pas l'article 105 de la loi de Finances qui vient en contradiction avec l'article 57 de notre statut  selon lequel notre traitement doit nous être payé intégralement en cas de congé maladie.

Le patron du CG n'a pas jugé utile de répondre à notre courrier et c'est par la bande que nous parvient sa position via la consigne donnée par l'Administration aux Directions :

 

"Suite à la parution de la circulaire ministérielle NOR : MFPF1205478C en date du 24/02/2012 relative au non versement de la rémunération au titre du premier jour de congé de maladie des agents publics civils et militaires, je vous transmets le CDG-INFO2012-1 et la fiche info23 qui ont été mis à jour.
L'article 105 précise que hormis les cas de congé de longue maladie, de congé de longue durée ou si la maladie provient de l'une des causes exceptionnelles prévues à l'article L. 27 du code des pensions civiles et militaires de retraite (acte de dévouement dans un intérêt public) ou en cas d'accident de service ou de maladie professionnelle, les agents publics (fonctionnaires et non titulaires) ne perçoivent pas leur rémunération au titre du premier jour de ce congé.
La retenue sera effectuée sur l'ensemble du salaire des agents publics, traitement de base et primes.
En revanche, au vu de la circulaire ministérielle NOR : MFPF1205478C en date du 24/02/2012, le supplément familial de traitement qui est lié à la charge effective et permanente d'un ou plusieurs enfants est versé en totalité.
Par ailleurs, la circulaire précise que le jour de carence ne donne lieu à aucune cotisation versée par l'agent public ou l'employeur.
Le jour de carence n'est pas assujetti à la retenue pour pension ni aux cotisations sociales dues par les fonctionnaires. Il est également exonéré de la C.S.G. et de la C.R.D.S.
S'agissant de l'appréciation des droits à congé de maladie rémunéré à plein ou à demi traitement, le jour de carence devra être décompté comme étant un jour à plein ou à demi traitement (cf. exemple en page 4 de la circulaire ministérielle)"

 

C'est la deuxième fois que nous demandons au Président du Conseil Général de faire preuve de courage politique et pas question de bloquer avec l'excuse budgétaire. En janvier, à l'occasion de la venue à Lille de Nicolas Sarkozy, la CGT 59  lui a demandé de fermer les services et d'accueillir le "Président des riches" dans une administration aux portes fermées. Ca ne s'est pas fait, c'était illégal, c'était compliqué, et puis les usagers, et puis....


Cette fois, notre  demande de ne pas appliquer le jour de carence et de travailler avec nous  à contrer  cette décision démagogique se heurte à la même parade...légalisme, pragmatisme, tout pourra être invoqué pour justifier ce défaut de résistance à l'offensive capitaliste dont Sarkozy est l'un des noms. Nous on appelle ça manquer de courage et, en politique comme en syndicalisme, ça équivaut à gérer l'existant ; ce qui n'est pas, à l'origine, l'idéal de l'engagement.


Otez-nous d'un doute, le jour de carence, le Président Kanner, il est peut-être pour ! Soyons sur nos gardes !

 

 

Lire la suite