Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Mère Ubu : —Oh ! voilà du joli, Père Ubu, vous estes un fort grand voyou.

30 Avril 2012 , Rédigé par TriNity Publié dans #multitudes versus ideologie

Un homme : 60 affaires !

  1. L’affaire Karachi et la création de la société Heine au Luxembourg
  2. L'affaire Takieddine et les rétrocommissions (patrimoine de takieddine 40 m€ non imposé, Karachigate, AGOSTA, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  3. L’affaire GDF
  4. L’affaire Tapie, 403 millions d’€ dont 304 net récupérés par Tapie sur ordre de l’Elysée et évasion fiscale du magot vers la Belgique avec achat d'un nouveau yacht et reprise de la sté US de jeux en ligne Full Tilt Poker accusée par la justice américaine d'avoir volé plus de 300 M$
  5. L’affaire Clearstream
  6. L’affaire Bettencourt
  7. Les affaires Wildenstein
  8. L'affaire César
  9. L'affaire Pleyel
  10. L'affaire Facebook (nouvel outil de Facebook Timeline qui permet une organisation visuelle beaucoup plus fluide et interactive, une page en mode « open graph » pour la page et la campagne 2012 et mise en place dès 2011 pour Sarkozy)
  11. L’affaire de Compiègne avec Eric WOERTH
  12. L’affaire Peugeot
  13. L'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  14. Les affaires Djourhi, Takieddine
  15. Les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007
  16. Les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  17. L'affaire du Fetia Api
  18. L'affaire Dexia près de 12 milliards d'euros de pertes
  19. Les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  20. L'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  21. Les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation, la protection du fils Pierrot, son rapatriement d'Odessa
  22. La gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  23. L’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine, du financement de la campagne par Bettencourt …
  24. L’affaire Pérol
  25. L'affaire Yannick Blanc
  26. L’affaire de l’Epad (et des deux scooters)
  27. L’affaire Punta d’Oru (”la pointe d’or”) villa corse de son ami Christian Clavier et limogeage de Dominique Rossi
  28. Gandrange
  29. Les vaccins du virus H1N1
  30. L’affaire "mutuelle obligatoire employeur" pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi au bénéfice de Malakoff Médéric dont Guillaume Sarkozy devient président du Groupe
  31. Les conflits d’intérêt dans les milieux d’affaires
  32. Les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  33. Les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye, Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …
  34. L'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  35. L'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  36. Les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)
  37. L'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) avec pour exemple d’aménagement, deux fours à pizza de plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
  38. La proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  39. L’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  40. La circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  41. Les nominations et révocations dans l'audio-visuel public par Sarkozy en personne
  42. La réforme constitutionnelle et textes votés avec non-publication des décrets d'application
  43. Les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir
  44. Les nominations partisanes dans les administrations des hauts-fonctionnaires issus des cercles les plus proches, les plus intimes voir de ses obligés et particulièrement au ministère de l'intérieur et des services de renseignements DCRI
  45. La création et/ou le rachat de la presse et des médias libres par ses amis personnels et financiers
  46. L'irresponsabilité pénale du Président de la république modifiée par le changement de la Constitution
  47. La position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  48. L’affaire des sondages
  49. Les classements du parquet et intervention sur ordre
  50. Le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  51. Les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  52. La paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par jour, chaque jour, la baisse des œuvres sociales de l'Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010
  53. L’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  54. L’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  55. La scientologie
  56. L'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  57. L'affaire Bongo
  58. La proposition de Michèle Alliot Marie d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  59. Les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20
  60. Carla Bruni au coeur du scandale international avec sa fondation contre le sida
    (source IMHOTEP AgoraVox)

article tronqué - original sur http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-les-casseroles-dont-le-bonimenteur-sarkozy-refusent-de-parler-104315373-comments.html#anchorComment

 

Père Ubu :
—Je vais d'abord réformer la justice, après quoi nous procéderons aux finances.
Plusieurs Magistrats :
—Nous nous opposons à tout changement.
Père Ubu :
—Merdre. D'abord les magistrats ne seront plus payés.
Magistrats :
—Et de quoi vivrons-nous ? Nous sommes pauvres.
Père Ubu :
—Vous aurez les amendes que vous prononcerez et les biens des condamnés à mort.
Un Magistrat :
—Horreur.
Deuxième :
—Infamie.
Troisième :

—Scandale.
Quatrième :
—Indignité.
Tous :
—Nous nous refusons à juger dans des conditions pareilles.
Père Ubu :
—A la trappe les magistrats ! (Ils se débattent en vain.)
Mère Ubu :
—Eh ! que fais-tu, Père Ubu ? Qui rendra maintenant la justice ?
Père Ubu :
—Tiens ! moi. Tu verras comme ça marchera bien.
Mère Ubu :
—Oui, ce sera du propre.
Père Ubu :
—Allons, tais-toi, bouffresque. Nous allons maintenant, messieurs, procéder aux finances.
Financiers :
—Il n'y a rien à changer.
Père Ubu :
—Comment, je veux tout changer, moi. D'abord je veux garder pour moi la moitié des impôts.
Financiers :
—Pas gêné.
Père Ubu :
—Messieurs, nous établirons un impôt de dix pour cent sur la propriété, un autre sur le commerce et l'industrie, et un troisième sur les mariages et un quatrième fur les décès, de quinze francs chacun.
Premier Financier :
—Mais c'est idiot, Père Ubu.
Deuxième Financier :
—C'est absurde.
Troisième Financier :
—Ça n'a ni queue ni tête.
Père Ubu :
—Vous vous fichez de moi ! Dans la trappe les financiers ! (On enfourne les financiers.)

Mère Ubu :
—Mais enfin, Père Ubu, quel roi tu fais, tu massacres tout le monde.
Père Ubu :
—Eh merdre !

Lire la suite

Liste des défilés pour la fête des travailleurs

28 Avril 2012 , Rédigé par modérateur Publié dans #cgt59

Un 1er MAI 2012 de lutte

 

Pour une autre répartition des richesses…

Pour la justice sociale !!

 

 

 

 

 

 

Unions locales

 

Heures et lieux des manifestations

 

 

Armentières

 

ARMENTIERES

10 h 00 Place Jules Guesde (face à l’Union locale)

à l’appel de la Cgt et Fo

 

Aulnoye-Aymeries

 

 

AULNOYE-AYMERIES

11 h 00 face à l’Hôtel de Ville

à l’appel de la Cgt et Fsu

 

Cambrai

 

CAMBRAI

11 h 00 Place de l’Hôtel de ville

à l’appel de la Cgt, Cfdt, Fsu, Unsa

 

MASNIERES

10 h 15 rue du 1er Mai

à l’appel de la Cgt

 

Denain

 

DENAIN

9 h 30 Place Tolstoï

à l’appel de la Cgt

 

Douai

 

DOUAI

10 h 00 Place Carnot

à l’appel de la Cgt, Cfdt, Fsu, Unsa

 

 

Dunkerque

 

 

SAINT-POL/MER

8 h 30 départ de la Mairie

 

DUNKERQUE

10 h 00 face au bâtiment l’Avenir

à l’appel de la Cgt et Cfdt

 

Fourmies

 

 

FOURMIES

9 h 00 Place de l’Eglise

à l’appel de la Cgt, Cfdt, Cgc

 

Lille

 

 

LILLE

10 h 30 Porte des Postes

à l’appel de la Cgt, Cfdt, Fsu, Solidaires, Unsa

 

Maubeuge

 

 

MAUBEUGE

9 h 30 rassemblement devant la Stèle, Place de l’Hôtel de Ville

10 h 00 départ de la manifestation

à l’appel de la Cgt

 

Roubaix et Tourcoing

 

 

TOURCOING

10 h 00 Boulevard Industriel (métro Pont de Neuville, à hauteur du Boulevard de l’Egalité)

à l’appel de la Cgt

 

Seclin

 

 

SECLIN

9 h 30 Place St Piat (face à l’Union locale)

à l’appel de la Cgt

 

Valenciennes

 

 

VALENCIENNES

10 h 00 Place d’Armes

à l’appel de la Cgt

 

 

 

 

Les Unions locales d’Onnaing et de St Amand appellent à participer à la manifestation à Valenciennes.

 

L’Union locale de Comines appelle à participer à la manifestation à Tourcoing.

Lire la suite

Tombant sous la feuille en gouttes de sang.

21 Avril 2012 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #multitudes versus ideologie

  Evitez les balles belles !

 

Quel remue-ménage (pas méninges), ces présidentielles, coups bas, petites phrases, esbrouffe, menaces, promesses, etc. Des marioles et des matamores, ça ne  manque pas en ce moment sur les medias français. Même quand on n'écoute que les radios étrangères,  on est pollué comme si élire un gus et lui laisser le gouvernail,  ça permettait de changer un contexte économique mondial ou un système de production. Ca mobilise surtout les énergies et  ça canalise les colères et les indignations.

 

Pour changer de climat, un petit salut aux camarades qui refusaient la délégation de leur souveraineté et voulaient garder la main sur leur vie en même temps qu'ils tentaient d'organiser autrement les rapports de production. Voici une très belle interprétation du "Temps des cerises" par Bobbejaan Schoepen & Geike Arnaert. Celle de Noir Désir est tout aussi brillante mais ça risquait de polémiquer sur un sujet "Voici".

 

Désolé pour les pubs de m...  pendant la video, vous le savez, on n'arrête pas le progrès de la marchandise et du spectacle !

 

 "Au moment où vont partir leurs derniers coups, une jeune fille venant de la barricade de la rue Saint-Maur arrive, leur offrant ses services : ils voulaient l'éloigner de cet endroit de mort, elle resta malgré eux. Quelques instants après, la barricade jetant en une formidable explosion tout ce qui lui restait de mitraille mourut dans cette décharge énorme, que nous entendîmes de Satory, ceux qui étaient prisonniers ; à l'ambulancière de la dernière barricade et de la dernière heure, J.-B. Clément dédia longtemps après la chanson des cerises. Personne ne la revit.[...] La Commune était morte, ensevelissant avec elle des milliers de héros inconnus"  Louise Michel

Lire la suite

Dimanche, votons contre le Capital !

20 Avril 2012 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #anti-langue-de-bois

Vos créances pourries, vous vous les gardez !

 

"Et paf, seconde torgnole ! Près de 60% de « non » sans condition ! Après une première claque retentissante en mars 2010, nos volcaniques amis islandais ont réitéré par référendum, le samedi 9 avril, à la finance internationale et à leur gouvernement, leur refus de payer les pots cassés de la Grande Crise." cf l'article 

 

Dimanche votons contre l'austérité, contre le remboursement de la dette, votons contre le Capital, votons pour....euh, eh bien trouvez-donc si un candidat correspond à ce programme. Internationalement vôtre. 

 

* info signalée ici : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-les-islandais-rejettent-pour-la-seconde-fois-leur-non-au-paiement-de-la-crise-capitaliste-qu-on-se-103715619.html

Lire la suite

Téléalarme : Mondial Assistance licencie pour 5 euros, le Conseil Général du Nord regarde ailleurs.

13 Avril 2012 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #anti-langue-de-bois

Ah, la Téléalarme du Département du Nord, beau dossier ! Porteur des valeurs Nordistes : un fondateur exemplaire, des  élus communistes actifs, des salariés associatifs enthousiastes. Tout était réuni : le  souci des aînés,  la Solidarité, un service à l'usager top niveau, etc. Un dossier modèle jusqu'au jour où, pour économiser quelques centimes d'euros par mois à l'usager - et ça, ça reste à prouver sur la durée -   la DSP de la Téléalarme est passée aux mains  d'un prestateur férocément privé.

 

Car dans la vraie vie, la délégation de Service public à un prédateur prestataire privé Mondial-Assistance s'est révélée dernièrement particulièrement douloureuse pour deux salariés.

 

Mondial-Assistance ne s'est pas gêné, sur des missions déléguées de service public, pour licencier sous un faux prétexte deux des ex-salariés de la Téléalarme du temps d'avant. Employés sous statut public ou assimilés, l'accusation n'aurait même pas donné lieu à une procédure disciplinaire. Cinq euros de pourboire qu'on vous oblige à prendre et que vous rendez ensuite à la famille ? On va éviter de commenter sur l'argent qui va et qui vient sinon il va y avoir échange de papier bleu. L'affaire se réglera donc aux prud'hommes puisque notre employeur affirme ne pas avoir d'influence sur la gestion RH de son prestataire.

 

Que les patrons licencient arbitrairement les salariés qui les dérangent, c'est du tout venant.  Mais que dire de notre employeur, le Conseil Général du Nord, qui cause, qui cause,  tellement qu'il en oublie ce qu'il a promis ?

 

Eh bien nous disons que c'est un MENTEUR, quand par la voix du Directeur de Cabinet de Patrick Kanner, il déclare à la presse :

 

« Tout lien juridique a été rompu avec le Département (...). Ce que nous leur avions dit est que si des salariés de l'ancienne association n'avaient pas souhaité rejoindre le délégataire, nous leur aurions trouvé une solution. »

 

Cf l'article de la Voix du Nord

Lire la suite

Syndicalisme : "des militants pas déconnectés du monde du travail"

11 Avril 2012 , Rédigé par TriNiTy

Pour info. et  en notant au passage que si le courant syndicaliste révolutionnaire de la CGT a le mérite de ne pas se taire là où une majorité de militants détournent encore et toujours le regard -  pour ne pas désespérer Billancourt. Ce courant continue à penser en termes de délégation de pouvoir, délégation large et démocratique bien évidemment, mais peut-être que cette représentation et cette délégation de pouvoir sont  encore et toujours le principal écueil de nos organisations ouvrières ?

 

 

Mercredi 11 avril 2012

 

A l’attention des syndicats de la CGT

La préparation du 50ème congrès confédéral est engagée. Le processus est d’ores et déjà marqué par une crise focalisée sur le choix du prochain secrétaire général confédéral. Selon nous, cette crise est symptomatique de l’état de l’organisation, de ses dysfonctionnements.

Les syndicats de la CGT doivent s’emparer de ce débat car le choix du prochain secrétaire général de la Confédération ne se limite pas à élire un porte parole. Ce qui est en jeu, c’est non seulement le choix de la stratégie de la CGT mais aussi son fonctionnement démocratique.

Contribution du Courant Syndicaliste Révolutionnaire de la CGT
Une crise qui a des racines profondes.

Les structures de la CGT se trouvent dans une situation difficile où il faut choisir, dans la précipitation, une nouvelle équipe de responsables. Cette difficulté est le produit d’une profonde dérive. Rappel des faits : l’actuel secrétaire général confédéral a donné l’impression, durant des mois, de vouloir être reconduit à son mandat. La proposition n’a finalement pas été validée, le poste de secrétaire général de la CGT est alors apparu subitement vacant.

Depuis deux mois, les structures de la CGT se focalisent donc sur une attente surréaliste : le choix par l’actuel secrétaire général de son « successeur ». Une nouvelle fois, les syndicats de la CGT vont accepter de se voir imposer un choix biaisé, selon un schéma de cooptation en complète contradiction avec les statuts de la CGT. Quelles que soient les qualités des candidats annoncés, ce fonctionnement anti-démocratique ne peut durer plus longtemps.

En effet, ces dernières années, notre confédération a connu une dérive, marquée par le renforcement du pouvoir individuel dans les prises de décisions. Appliquée au plus haut niveau, ce « management »s’est ensuite diffusé dans de nombreuses structures. L’impact est tel que certains responsables semblent désormais se considérer comme propriétaires de leur structure syndicale, choisissant leur successeur, gérant les dossiers avec des « consultants »non élus, s’accompagnant d’adjoints souriants et dociles… Dérive telle, que lorsque TF1 utilise le terme de « patron »pour désigner certains responsables CGT, ce n’est malheureusement plus une métaphore. Aurait-on oublié que la CGT s’est créée pour combattre le patronat et amener sa disparition ?

Le choix des futurs CE, Bureau et secrétaire confédéraux doit être mené en respect des règles de fonctionnement de la CGT, dont le fédéralisme (article 21 des statuts confédéraux).

Des responsables expérimentés pour impulser l’action.

C’est le rôle des syndicats de définir les critères qui doivent servir à désigner les prochains responsables confédéraux. Ces critères doivent redevenir ceux qui assuraient l’efficacité de la CGT à l’époque des grandes conquêtes sociales : 

des militants ayant eu une véritable activité professionnelle ;

des militants exerçant une activité syndicale réelle sur le terrain et ayant obtenu des résultats ;

des militants indépendants des réseaux de la bourgeoisie (franc maçonnerie, clubs de réflexion, associations caritatives,…).


Car il faut également prendre conscience des faiblesses de la confédération. L’objectif du million de syndiqués n’a pas été atteint, et ce malgré l’audience et la popularité de notre organisation. Cet échec s’explique donc par des raisons internes.

Ce qui manque de plus en plus dans nos rangs, c’est du savoir-faire. Ce savoir-faire ne peut émerger de réunions de travail, fonctionnant avec des « spécialistes », le plus souvent en huis clos. Notre intelligence ne peut être que le produit d’un processus collectif, fertilisé par une implantation réelle dans le salariat. Si nous voulons que les responsables syndicaux impulsent l’action et la réflexion, il faut que ces responsables ne soient pas déconnectés de la vie syndicale de terrain et du monde du travail.

Or beaucoup de structures CGT semblent vouloir nier le fait que le salariat a été totalement transformé ces dernières décennies. Si nous voulons adapter la CGT à la réalité sociale, si nous voulons l’implanter dans les entreprises et dans les quartiers, il faut donc confier les responsabilités à des militants imprégnés de cette réalité. 

C’est le bilan que nous tirons de la nouvelle loi sur la représentativité, issue des « réflexions » des « spécialistes » confédéraux. Ces réflexions de la technostructure ont donné naissance à un droit syndical qui a fragilisé les campagnes d’implantation de la CGT dans les PME. Le droit syndical a été pensé selon le modèle électoral qui règne dans la fonction publique, selon les règles de la « démocratie » parlementaire.

Oui, mais voilà, les PME ce n’est pas la démocratie parlementaire, c’est la répression antisyndicale, le paternalisme et le harcèlement moral. Les nouvelles sections CGT s’y retrouvent donc fragilisées, sans DS et sans représentativité jusqu’aux prochaines échéances électorales. 

C’est ce qui nous fait dire que la stratégie confédérale et l’impulsion de l’action doivent être menées par des militants en osmose avec le salariat et avec les syndicats CGT. 

C’est donc aux syndicats de s’emparer de cette question fondamentale et de mandater leur délégué au prochain congrès confédéral. Les futurs membres de la CE confédérale doivent correspondre à ces critères d’efficacité. 

Le débat fraternel et démocratique comme impulsion confédérale 

L’actuel secrétaire général de la CGT se positionne comme le garant du conservatisme d’appareil. Le retranchement derrière un discours politiquement correct sert de justification à un repli frileux sur l’appareil. Les belles résolutions votées lors des derniers congrès confédéraux n’ont pas été suivis d’effet. Les décisions concernant la syndicalisation des salariés du privé, des jeunes et des précaires n’ont pas été matérialisées par une impulsion confédérale. Cela est vrai pour la restructuration des syndicats en direction de ce salariat majoritaire (syndicats de site, professionnels,…), la relance des Unions Locales ou encore la campagne de syndicalisation dans les TPE. Ces dossiers fondamentaux sont marginalisés. 

Dans les bureaux de Montreuil, la priorité semble ailleurs : le secrétaire général veut imposer dans la précipitation une successeure. Nous rappelons qu’il n’a aucune légitimité pour le faire. Ce camarade n’a pas plus de droit que tout autre adhérent de la CGT. S’il veut exprimer des choix personnels c’est dans le cadre de son assemblée générale de syndicat qu’il peut le faire.

Tout comme les autres responsables de la Confédération, il n’est pas propriétaire de son mandat et ne peut déposséder les syndicats du choix de désigner leurs représentants. 

Cette crise, limitée pour l'instant au cénacle de l'appareil confédéral, pourrait ouvrir une crise plus large, de nature à porter atteinte à l'unité de l'organisation. Une telle crise engagerait la responsabilité de ceux qui en sont à l'origine.

En fait, la direction actuelle ne mesure pas les attentes et les changements qui sont appelés par les militants en ce qui concerne le fonctionnement et les prises de décisions. L'idée d'une CGT dirigée par le
haut est en contradiction avec les attentes des syndiqués. Elle est édifiante de la perte du sens des réalités.

Les syndicats de la CGT doivent donc s’emparer du débat et s’engager dès à présent dans la préparation de leur 50ème congrès confédéral.

 

 Source : FSC

article repris sur : http://jacques.tourtaux.over-blog.com

Lire la suite

Train'tes pieds par terre, la francisque à la main...

9 Avril 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #mouchards et grandes oreilles

Il y a un fils  de Pétain qui espionne le blog de la Cgt 59, ce n'est pas la première fois.  Ce coup-ci, il est passé par cette bouse qu'est  http://informe.com pour avoir une idée de la popularité et de la fiabilité de notre blog. Alors à l'ahuri qui nous flique, précisons quand même que ce blog est annoncé "alimenté sporadiquement" et que sporadiquement ça veut dire pas régulièrement....On n'a pas besoin de beaucoup de lecteurs, il y a même des lecteurs dont on a pas besoin.

 

Mâchons-lui le travail, s'il souhaite comprendre l'esprit de ce blog, le voici bien résumé :

 

"En matière de politique sociale, les pouvoirs publics disent" il faut s'entendre pour se mettre d'accord", le patronat de droit divin dit "non", le jeune patronat dit "oui", le contrat social des conventions collectives dit "il faut voir pour se rendre compte",  les centrales syndicales disent "c'est tout vu les comptes sont rendus" et la classe ouvrière dit... merde."   Pierre Dac

Lire la suite

Services lillois du Département : l'externalisation pointée du doigt

4 Avril 2012 , Rédigé par Hérisson Publié dans #Luttes

Hier nous avons tenu une conf de presse au sujet des licenciés de télé alarme et S2N, un journaliste est venu : trouvez son article ci dessous. (Merci aux camarades de la Mairie de Lille de leur présence)

Précisons tout de suite les propos tenus par le Conseil Général : AUCUN licenciés de S2N n'a retrouvé de boulot, la  Vice présidence aux RH les a menées en bateau depuis Aout 2011 en leur faisant miroiter des emplois au sein du CG59. Nous n'avons jamais eu de proposition sérieuse !

Quant aux téléalarmes, le CG59 se dégage de toute responsabilité aujourd'hui alors que lorsqu'avec les salariés de ce qui était alors l'association téléalarme du Nord les CGT du conseil général et de l'UL d'Armentières avaient reçu la double promesse d'un engagement du CG dans le suivi de la Téléalarme (pour mémoire, alors que nous reclamions la création d'un service Téléalarme 100% cg59, le choix politique fut la DSP) et l'engagement de la part des Vices présidents Haesebroeck et Mannier, qu'en cas de problèmes les travailleurs seraient repris par le CG59.

La CGT comme les salariés ont de la mémoire en plus d’être tenaces : les engagements d'hier, c'est aujourd'hui qu'on les respecte !
On ne nous fera pas croire qu'il est difficile de trouver 10 postes d'agent de catégorie C au CG59 (ou dans une autre collectivité soeur) quand on compte autant de poste vacant !

Le président du conseil général du Nord serait-il un nouveau Ponce Pilate ?

 


Services lillois du Département : l'externalisation pointée du doigt

mercredi 04.04.2012, 12:24  - La Voix du Nord


http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2012/04/04/article_services-lillois-du-departement-l-extern.shtml


 Hier après-midi, devant les locaux du conseil général.
Hier après-midi, devant les locaux du conseil général.
|  GROGNE |

Ce ne sont pas des administrations, mais la CGT trouve ces deux exemples ...

 

emblématiques. Télé Alarme et S2N sont deux entités lilloises dont les salariés, essentiellement métropolitains, connaissent bien le conseil général du Nord. La première assure la veille téléphonique de personnes âgées vulnérables. L'autre a fourni du personnel de propreté au Département. Association subventionnée, Télé Alarme a finalement vu son activité transférée à un groupe privé. « Le conseil général s'était engagé à reprendre les salariés en cas de souci, pointe Francis Pailleux, pour la CGT.

 

Et des problèmes, il y en a. Nous appuyons deux cas de personnes licenciées pour des fautes que nous contestons. » Chez Télé Alarme, dix emplois sont concernés. Pour S2N, entre appel d'offres et nécessité de compter un minimum de salariés handicapés, une dizaine de dames de service estiment avoir été licenciées, encore une fois pour faute, au profit de personnes handicapées. Pour la CGT, en pleine campagne électorale, ces affaires symbolisent la lutte pour la préservation du service public. « Qui plus est dans une collectivité tenue par le Parti socialiste, appuie Francis Pailleux. On ne lâchera pas. » Au conseil général, on répond que la téléalarme n'a jamais été gérée par le Département et a toujours fait l'objet d'une externalisation. Le litige sur les deux licenciements « ne concerne donc que les deux personnes et l'actuelle société ». Concernant S2N, le contrat est « arrivé à son terme normal ». Le choix a alors été fait d'employer des personnes handicapées à travers une autre entité. « S2N a été informée à temps », précise-t-on au conseil général. Tout en ajoutant : « Le Département a cependant fait des propositions aux onze salariés concernés. Neuf ont retrouvé un emploi. » Il n'y a donc aucune autre action à attendre de la collectivité territoriale. • L. B.

Lire la suite

À ces ministres qui chantent en chœur les pires chansons du Front, les pires chansons du Front

1 Avril 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #D'où qui pue donc tant


 

images-copie-5

 

Ah ce qu'ils sont beaux les gens dans ce clip !

Foin des déclarations convenues pour dénoncer la haine et son instrumentalisation, une chanson vaut mieux que de longs discours :


  "AH LES SALAUDS !"

 

Cette chanson qui dérange, interprétée par Ridan de son vrai nom Nadir Kouldri, ancien rappeur, qui après s'être remis à la chanson traditionnelle, nous livre là un véritable morceau d'anthologie, digne d'un Bruant . "Ah les salauds" est extrait de son nouvel album, Madame la République, qui sera mis en vente le 12 Avril 2O12.

 
 
Paroles de "Ah les salauds !"
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
On l'a vu v'nir même d'un seul œil l'enfant maudit du Père Cyclope
En s'écriant : "Vivement dimanche!", tournons les pages du livre, le Petit Livre Blanc
Y a trop d'arabes dans mon pays, trop de musulmans, trop de pratiquants
Pas assez de blancs, de bons chrétiens pour ramasser nos p'tites poubelles
On aime le vin le saucisson, les vraies valeurs de la nation, que l'on marine dans la potion
Pour faire pâlir l'Islam, pour faire pâlir l'Islam
Les bonnes recettes du pot au feu que l'on cuisine dans notre histoire
Même la Saint Barth' et la Shoah n'ont pas rendu ces gens moins sombres
« Qu'on les opprime, qu'on les enferme dans leurs ghettos comme dans leurs camps »
Voilà ce que pensent nos dirigeants, « jusqu'à ce que mort s'en suive, jusqu'à ce que mort s'en suive »
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Que l'on libère nos langues de putes qui donnent la voix aux « députains »
À ces ministres qui chantent en chœur les pires chansons du Front, les pires chansons du Front
À ces penseurs par intérim qui crèvent l'écran à coups de haine
Et qui nous vendent, à coups de peur, tout le bonheur d'un père fasciste
Je veux vous dire comme je vous aime, je vous châtie de tout mon cœur
En espérant qu'un jour prochain vous vivrez comme des chiens, vous vivrez comme des chiens
J'ai trop d'amour pour ce pays pour le lâcher entre vos mains
Tout entaché d'une âme impure je grave ces mots dans vos sillons
Allez chanter vos vieilles rengaines, vous esclaffer de vos slogans
Vous endormir sur vos prières pour que demain soit pire, pour que demain soit pire
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Mais où sont-ils nos bien-pensants pour bâillonner la Femme Sans Tête
Vos grands penseurs de l'Élysée ne sont pas dignes de France, ne sont pas dignes de France
Je dirai tout c'que j'ai sur l'cœur et peu m'importe ce que ça m'coûtera
La liberté en ligne de mire sera mon seul chemin de croix
Je vous salue bande de salauds, vous et vos pères les faux dévots
Les fous de guerres et les fachos, et vous les bons aryens, et vous les bons à rien

Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Je vous salue bande de salauds, vous et vos pères les faux dévots
Les fous de guerres et les fachos, et vous les bons aryens, et vous les bons à rien

Ah les salauds !
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
On l'a vu v'nir même d'un seul œil l'enfant maudit du Père Cyclope
En s'écriant : "Vivement dimanche!", tournons les pages du livre, le Petit Livre Blanc
Y a trop d'arabes dans mon pays, trop de musulmans, trop de pratiquants
Pas assez de blancs, de bons chrétiens pour ramasser nos p'tites poubelles
On aime le vin le saucisson, les vraies valeurs de la nation, que l'on marine dans la potion
Pour faire pâlir l'Islam, pour faire pâlir l'Islam
Les bonnes recettes du pot au feu que l'on cuisine dans notre histoire
Même la Saint Barth' et la Shoah n'ont pas rendu ces gens moins sombres
« Qu'on les opprime, qu'on les enferme dans leurs ghettos comme dans leurs camps »
Voilà ce que pensent nos dirigeants, « jusqu'à ce que mort s'en suive, jusqu'à ce que mort s'en suive »
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Que l'on libère nos langues de putes qui donnent la voix aux « députains »
À ces ministres qui chantent en chœur les pires chansons du Front, les pires chansons du Front
À ces penseurs par intérim qui crèvent l'écran à coups de haine
Et qui nous vendent, à coups de peur, tout le bonheur d'un père fasciste
Je veux vous dire comme je vous aime, je vous châtie de tout mon cœur
En espérant qu'un jour prochain vous vivrez comme des chiens, vous vivrez comme des chiens
J'ai trop d'amour pour ce pays pour le lâcher entre vos mains
Tout entaché d'une âme impure je grave ces mots dans vos sillons
Allez chanter vos vieilles rengaines, vous esclaffer de vos slogans
Vous endormir sur vos prières pour que demain soit pire, pour que demain soit pire
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Mais où sont-ils nos bien-pensants pour bâillonner la Femme Sans Tête
Vos grands penseurs de l'Élysée ne sont pas dignes de France, ne sont pas dignes de France
Je dirai tout c'que j'ai sur l'cœur et peu m'importe ce que ça m'coûtera
La liberté en ligne de mire sera mon seul chemin de croix
Je vous salue bande de salauds, vous et vos pères les faux dévots
Les fous de guerres et les fachos, et vous les bons aryens, et vous les bons à rien

 

Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire du Père Fouettard
Ah les salauds chantent à la gloire de la victoire d'la Mère Facho
Je vous salue bande de salauds, vous et vos pères les faux dévots

Les fous de guerres et les fachos, et vous les bons aryens, et vous les bons à rien

 

http://www.greatsong.net/PAROLES-RIDAN,AH-LES-SALAUDS,309315.html

 

Source : Gérard GUTKNECHT

 

Trouvé sur le site de Jacques Tourtaux : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-ah-les-salauds-102600597.html

Lire la suite