Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Le changement ? C'est navrant !

11 Février 2013 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #multitudes versus ideologie

Fonctionnaires : pas de revalorisation des salaires ; perte sèche de pouvoir d'achat.


La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a officiellement rejeté jeudi  la revalorisation générale des salaires des 5,2 millions d'agents en 2013, oublieuse du fait que les fonctionnaires avaient voté massivement pour François Hollande.

"Il n'y aura pas de remise en cause du gel du point d'indice pour 2013", a déclaré la ministre à l'issue d'une rencontre avec les syndicats. Elle a ajouté que cette mesure n'était "pas compatible avec la trajectoire des finances" c'est à dire, la satisfaction des indicateurs européens : "on coupe les bananiers et ensuite on s'étonnera qu'il n'y a plus de bananes"  déclarent les économistes du FMI  qui alertent sur les dangers des politiques d'austérité menées par les gouvernements européens).

 

La dernière revalorisation du point d'indice remonte à 2010, elle était de 0,5 % ! Merci patron !

dans le même temps :

Salariés du privé : le Gouvernement et la CFDT en courroies de transmission de l'UMP et du MEDEF.

 

L'avant-projet relatif à la sécurisation de l'emploi s'avère comme promis par le Gouvernement socialiste, une "transposition fidèle" de l'accord scélérat conclu il y a un mois sur la réforme du marché du travail.

 

Le texte sera présenté le 6 mars en conseil des ministres. Le ministère du Travail souligne qu'il a été écrit dans le double esprit de "loyauté" envers les signataires de l'accord - le patronat, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC - et aussi de "transparence et d'écoute" envers la CGT et Force ouvrière, qui ont refusé de signer le texte. Et c'est là qu'on voit toute l'hypocrisie de ces gens qui se font élire à gauche et gouvernent à droite. Il s'agit surtout d'une franche « déloyauté » vis à vis des salariés du privé et un blanc seing pour toutes les saloperies à venir des entreprises.

 

La CFDT – qui vire au jaune canari - s'est réjouie de même que le texte reprenne fidèlement l'accord du 11 janvier et notamment un de ses volets les plus honteux puisque destructeur du droit du travail : « la négociation d'entreprise et de branche comme élément central du dialogue social." Négociation d'entreprise qui permettra aux patrons de revenir sur les droits acquis collectivement et d'imposer aux salariés d'une entreprise des conditions dégradées de travail (salaires, temps de travail) pour satisfaire les exigences de taux de profit à deux chiffres chez les actionnaires. La CFDT trahit, signe et s'en glorifie. On imagine aisément que dans les négociations d'entreprise, les élus du personnel CFDT sauront améliorer leur ordinaire en trahissant leurs collègues et des années de combats collectifs.

 

Quand la France sera touchée comme la Grèce par l'entreprise de démolition des acquis sociaux et du droit du travail, il ne faudra pas compter sur ce gouvernement pour protéger les salariés du privé et les fonctionnaires : salaires impayés, réquisition des travailleurs, loi martiale, grèves déclarées illégales, voilà notre avenir.

 

Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ...mais il te rattrape, il pue le tombeau et la charogne. 

 

 

PS : il paraît que dans les couloirs des Ministères et de l'Elysée chacun fredonne un petit air : "Y'a-t-il des vendus parmi nous ? Tous ! tous ! tous !!!"

 

Lire la suite