Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Petite chronique d'un CHS ordinaire où il est question de tentatives de suicide

29 Avril 2013 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #cgt59

  On ne va pas terminer à 20 heures !

 

Les tentatives de suicide se multiplient ces dernières années au Conseil Général du Nord. Depuis la défenestration de notre collègue J.C et la disparition du courrier d'explications qu'il avait laissé sur son bureau, sans doute emporté par le vent... les sales histoires se succèdent et la tournante des élus et des "hauts" fonctionnaires n'y fait rien.

Voici un florilège des interventions de la Vice-Présidente aux Ressources Humaines, Madame F. lors de l'examen des situations du point « tentatives d'autolyse » lors du CHS du 14 février dernier.

Madame F. après avoir refusé à l'agent ayant fait une tentative de suicide de s'exprimer en CHS, invective, pour faire bonne mesure,  l'expert du syndicat SUD qui tente de protester contre une pré-enquête bidonnée :

"nous sommes sur des tentatives, ne dramatisez pas inutilement un sujet qui est déjà assez grave"

puis lassée par un dossier potentiellement accablant pour l'administration, elle demande à passer au suivant !

"Nous laissons la procédure se dérouler. Je vous propose de passer à la personne suivante"

Elle demande ensuite à l'expert Sud de sortir. Une élue CFDT intervient en faveur du maintien de la présence de l'expert SUD en rappelant qu'il est inscrit à l'ODJ sur l'ensemble du dossier. Mais la Vice-Présidente refuse. Elle a un agenda fourni, trop de mandats et des élections l'année prochaine...

"Monsieur T lui-même dans ses propos liminaires a indiqué qu'il était là pour le cas de Madame D (...). Soyons vigilants. Si nous ne voulons pas terminer à 20 heures ce soir, il nous faut avancer".

On  ne va pas  gaspiller du temps à essayer de comprendre pourquoi des agents tentent de se tuer sur leur lieu de travail !

Sur la situation suivante où une pré-enquête menée par l'ACFI seul, devient enquête définitive et conclut à une préconisation d'éloignement de l'agent concerné, Madame F. évacue rapidement les arguments convergents des élus du personnel qui soulignent que le message écrit laissé par l'agent établit un lien clair avec le travail et qu'il faudrait continuer l'enquête en présence d'élus CHS.

Elle refuse la poursuite de l'enquête en concluant par un«pour moi l'enquête est terminée. Il y avait trois personnes, on les a vues ». Et elle passe aux votes et c'est sans surprise, l'ensemble des organisations votent contre et l'administration vote pour. L'avis est donné favorable !

Surprenant n'est-ce-pas,  ce simulacre de démocratie qui fait que 10 voix de l'administration + un Conseiller Général valent plus que 10 voix d'élus du personnel ?

Le reste du CHS est mené au pas de charge pour se terminer à 16 h 10. Il y avait de la marge avant de finir à 20 heures ! La lecture du verbatim laisse sans voix, les CHS sont présidés comme des conseils de classe : infantilisation des participants, manifestations déplacées d'autorité de la Présidente qui tranche, fait la morale et distibue parole et bons points.

Pour affecter la compassion tout en expédiant une fin de non recevoir, il faudrait du talent !

Les élus du personnel, tous syndicats confondus, sont exemplaires, d'une patience et d'une politesse remarquables. Ca doit changer ! La publicité systématique des débats* nous semble devoir y contribuer. 

 

* dans le respect de la confidentialité.



 

Lire la suite

Musée du Verre : petits arrangements entre amis (suite)

20 Avril 2013 , Rédigé par Morpheus Publié dans #cgt59

Ca s'agite cette semaine dans le  petit Landerneau culturel départemental après la grève menée par les agents du Musée du Verre vendredi dernier pour obtenir le départ de leur directrice artistique. Lubie d'équipe ? Hystérie collective ? Non, ce sont simplement des agents excédés et en souffrance qui demandent le respect de la préconisation du CHS du 14 février dernier.

Depuis mercredi, l'Inspection Générale des services - les boeuf-carottes - conduit une enquête administrative au Musée du Verre. On espère qu'elle prendra également connaissance de l'enquête de l'Agent chargé des fonctions d'inspection. La CGT des Personnels du Département du Nord a constitué au fil du temps et des divers passages en CTP et CHS un dossier conséquent sur cette situation  bien connue par ailleurs de l'autorité territoriale et du Directeur Général  en charge de la Direction culturelle. Ce dossier est à disposition de l'IGS et du Président Patrick Kanner, ils le savent, nous leur avons écrit en début de semaine : silence radio. Si ça ne sort pas à l'occasion de l'enquête IGS, ça sortira ailleurs. 

Nous n'avons pu que constater cette semaine que ce dossier est très sensible et que des protecteurs divers s'agitent dans les coulisses. Au niveau du Conseil Général, c'est le Directeur Général en charge de la culture qui passe en mode "chevalier blanc" et bloque la décision du CHS. Il paraît qu'ils ne peuvent pas éloigner un agent, ils ne se sont pas gênés avec d'autres encadrants....Alors, on repose les mêmes questions : qui protège la dame ? à quels intérêts privés, à quelles pressions inavouables, l'autorité territoriale obéit-elle ? mais on a déjà pas mal de réponses.

 

 

 

Buzz sur le web : blog de Jocelyn Detrait  suivi du commentaire laissé par la CGT

 

"Bonjour,

Puisque vous souhaitez informer vos lecteurs, reprenons-donc un extrait du rôle des CHSCT : "la vérification, par des inspections et des enquêtes, du respect des prescriptions législatives et réglementaires et de la mise en œuvre des mesures de prévention préconisées ". Le CHSCT du 14 février a préconisé - si "décidé" vous gêne - à l'unanimité de ses membres (élus du personnel, administration et Présidente) d'éloigner la directrice artistique du Musée du Verre afin de lever la nième déclaration de danger grave et imminent déposée par les agents. C'est donc une préconisation destinée à assurer la sécurité des agents - sans entrer dans les détails que vous n'aimeriez pas du tout. Il est vrai qu'il  ne s'agit pas d'une décision à proprement parler mais de la reconnaissance de la mise en danger grave d'une partie de l'équipe, dans ce cas, la préconisation n'est pas un simple avis et ne pas la respecter expose l'employeur à des poursuites pour mise en danger de ses agents. Sur l'éloignement, il est vrai que ce n'est qu'une formulation puisque seuls existent dans le statut - rappelons que la personne en question n'est pas fonctionnaire mais en CDI - la suspension, la mutation dans l'intérêt du service, la mobilité sur un autre poste.
Le projet de musée n'est en rien remis en question par cette mesure. Si l'employeur décide de protéger une personne contre dix autres, ça se réglera ailleurs que sur des blogs.
Nous ne jouerons pas sur des mots, nous avons des agents à protéger

Je signale cet article accompagné de ce commentaire sur le blog de la cgt du Conseil Général du Nord."

Lire la suite

Enquête administrative au Musée du Verre de Sars Poteries. Enfin !

13 Avril 2013 , Rédigé par Morpheus Publié dans #cgt59

Vendredi 12 avril,  10 agents du Musée du Verre de Sars Poteries (70 % des effectifs) ont entamé une grève afin de faire respecter la mesure d'éloignement décidée, il y a déjà deux mois,  à l'encontre de la Directrice artistique par le Comité d'Hygiène et de Sécurité.

 

Du côté du Cabinet, il a été répondu qu'une "enquête administrative sera prochainement diligentée". Nous le soulignons et nous veillerons à ce que les propos tenus dans la presse soient respectés. Cette enquête administrative a été demandée à Monsieur Patrick Kanner par notre organisation il y a déjà plusieurs mois.

 

Par ailleurs, la réponse du Cabinet semble renvoyer à une date indéfinie le départ de la Directrice artistique en répondant qu'il s'agit d'un problème relationnel. Compte-tenu de la capacité de désorganisation de l'intéressée, il s'agit d'un problème de fonctionnement qui porte atteinte aux conditions de travail des agents du musée.  Consciente de cet aspect du problème, la haute administration avait annoncé l'éloignement dans les dix jours suivant le CHS. Que s'est-il passé depuis ?  

 

Pour répondre à l'expression du Cabinet "il s'agit d'un problème interne à la structure, purement relationnel"....certes, mais il y a du purement relationnel qui résulte d'une erreur de casting initiale due aux réseaux d'influence et ensuite aggravée par l'inertie d'une administration soumise aux pressions externes de la petite notabilité et du sérail.

 

Intéressons nous à la situation présente puisque dans un autre musée, un problème identique se dessine : les diplômes, la culture, l'entregent et le talent (?) ne dispensent pas d'un minimum de respect vis à vis des agents départementaux.

 

Pour plus d'informations sur ce mouvement social, nous vous invitons à lire l'article de la Voix du Nord

 

A noter que les élus SUD en CHS ont été oubliés dans l'article mais faisaient bien évidemment partie des votants.


Lire la suite

Un gouvernement "de bourgeois et de gavés"

7 Avril 2013 , Rédigé par modérateur Publié dans #cgt59

9 avril ENSEMBLE pour le retrait !

 

 

Préavis de grève de la Fédération des Services Publics CGT

 

"L’accord minoritaire sur la flexibilité du travail signé par la CFDT est un accord scélérat. Sa transposition dans la loi institutionnaliserait l’agression contre les garanties collectives du code du travail et livrerait les salariés sans recours juridique possible aux appétits patronaux.

 

Dans son interview du 28 mars, F. Hollande inflige un démenti cinglant à l’affirmation de Thierry Lepaon selon laquelle "Nous voulons changer de cap et nous sommes en capacité d’influencer le vote des députés pour que le texte rédigé par le MEDEF et ratifié par d’autres syndicats ne soit pas transcrit en l’état ". A la question de Pujadas sur la retranscription de l’accord il réplique : "l’engagement que j’ai pris devant les partenaires sociaux, ceux qui ont signé, c’est que ce serait tout l’accord, rien que l’accord " et "… mais toute correction devra être approuvée par les signataires ." Fermez le ban !

 

Ce sont les délégués de base au 50ème congrès de la CGTqui avaient raison : il ne faut pas compter sur un revirement au parlement ou une défection forte chez les parlementaires socialistes ; et de toute façon la droite ravie du contenu de l’accord va voter derrière Hollande, sans doute en feignant l’opposition et en disant que ce n’est pas encore assez en faveur des entreprises !

Les délégués avaient raison de se battre pour que ce soit le RETRAIT de la loi qui soit exigé, en engageant toutes les forces de la CGT en vue d’une mobilisation et d’une pression maximum sur le parlement lui-même. C’est en ce sens que nous avions proposé une manifestation nationale ceinturant l’Assemblée nationale.

Plus que jamais l’heure est à la lutte TOUS ENSEMBLE contre les agressions du gouvernement, du MEDEF et de l’Union européenne. Aujourd’hui avec l’accord MEDEF-CFDT c’est le droit de licencier sans limites. Demain dans le collimateur ce sont la sécurité sociale, les retraites, les services publics en général… ; c’est la précarité généralisée!  ALORS, pas d’illusions TOUT dépend de nos luttes et seulement de nos luttes!"

 

Source : Le Front Syndical de Classe - 3 avril 2013

 

 

Manifestation Régionale à LILLE

14 H 30

Départ de la Porte de Paris


Lire la suite