Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Lettre d'un camarade à la fédération des services publics La Cgt

30 Juillet 2014 , Rédigé par modérateur Publié dans #anti-langue-de-bois

**Lettre ouverte à la Fédération des services publics La Cgt**

En cette année du centenaire de la première guerre mondiale, j’ai eu l’occasion récente de revoir le film « Les sentiers de la gloire » de S.Kubrick.

Un malin hasard m’a fait trouver votre courriel quelques jours plus tard.

Une tel réquisitoire-jugement style tribunal militaire de la grande guerre, façon aller simple pour le peloton d’exécution, on le croirait sorti tout droit du film !
Remarquez toutefois que dans la justice militaire (qui est à la justice ce que la musique militaire etc…) existe un minimum de respect des droits de la défense.
Il est visible que dans le cas présent vous n’avez pas jugé utile de vous embarrasser d’un tel détail.
Tenter de faire sortir la vérité de son puits n’est pas à vrai dire votre centre d’intérêt.
En réalité, vous avez résolu de placer de manière unilatérale et autoritaire à la tête de notre syndicat certains de ses membres largement mis en minorité par le vote.

Vu l’état déplorable des mœurs en Hollandistan, vous avez pu un instant penser parvenir à vos fins.

Mais au moment où le pouvoir en place entreprend de démanteler les bases républicaines du pays en saccageant sans scrupule ses institutions et son organisation, comment pouvez-vous croire ne serait-ce qu’un instant que nous, militants fidèles, engagés dans un combat qui s’annonce féroce et sans quartier, nous accepterions de céder l’instrument même de la bataille, notre syndicat, à un quarteron d’embrouilleurs, prêts de surcroît à pactiser avec l’adversaire ?

En vous comportant comme les ganaches galonnées des tribunaux militaires de 14-18, vous commettez d’abord l’erreur de vous érigez en hiérarchie, alors que vous n’êtes que nos mandataires, et encore de manière indirecte. Croyez-vous que l’on se syndique à la CGT par désir de nouveaux chefs, qu’ils soient petits ou grands ?

Vous commettez l’erreur de nous adresser, dans nos boîtes aux lettres, l’exacte re-production de ce que nous combattons chaque jour sur le terrain : un oukase, un diktat, bref, la manifestation même de l’injustice et de l’arbitraire. Pour des militants aguerris, endurcis par les coups reçus, ce genre de poulet servi par nos « frères » ne peut que déclencher…un grand éclat de rire !

Peut-être avez-vous cru par dessus le marché, à l’instar des bureaucrates madrés que nous affrontons, qu’un papier à en-tête et une signature suffiraient à inspirer la crainte ?
Erreur encore, erreur toujours, erreur fatale en ce qui vous concerne.
Car faites-vous une raison, une fois pour toutes : nous ne céderons pas.
Que dis-je ? Nous ne céderons jamais !!!

J’ai une TRÈS mauvaise nouvelle pour vous : nous sommes le nombre, nous avons l’énergie, nous avons les idées, une solidarité et une chaleur humaine formidables, et le bon droit de notre côté pour faire bonne mesure.
C’est vraiment terrible pour vous, vous allez…perdre.
Moralité : tutelle est pris, qui….

Jacques Thibaut
Membre de la CE du syndicat CGT des personnels du Département du Nord

Lire la suite

Avis de tempête sur la mer(dre) des Suffrages

29 Juillet 2014 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #schizophrénie

tutelle.gif

 



PÈRE UBU.

   Ah çà, monsieur ou madame ma Conscience,  vous faites bien du tapage.
   Répondez plutôt à cette question : ferais-je bien de tuer Monsieur
   Achras, qui  a osé venir m’insulter dans ma propre maison ?

   LA CONSCIENCE.

   Monsieur, et ainsi de suite, il est indigne d’un homme civilisé de
   rendre le mal pour  le bien.  Monsieur Achras vous a hébergé, Monsieur
   Achras vous a ouvert ses bras et sa collection de polyèdres, Monsieur
   Achras, et ainsi de suite, est un fort brave homme, bien inoffensif, ce
   serait une lâcheté, et ainsi de suite, de tuer un pauvre vieux
   incapable de se défendre.

   PÈRE UBU.

   Cornegidouille ! Monsieur ma Conscience, êtes-vous sûr qu’il ne puisse
   se défendre ?

   LA CONSCIENCE.

   Absolument, Monsieur. Aussi serait-il bien lâche de l’assassiner.

   PÈRE UBU.

   Merci, Monsieur, nous n’avons plus besoin de vous. Nous tuerons
   Monsieur Achras, puisqu’il n’y a pas de danger, et nous vous
   consulterons plus souvent, car vous savez donner de meilleurs conseils
   que nous ne l’aurions cru. Dans la valise !

   II la renferme.

 

Alfred Jarry. "Ubu cocu"

Lire la suite

Un alinéa omnipotent pour un usage discrétionnaire

27 Juillet 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #schizophrénie

 (ou: un article scélérat au service de bureaucrates sans scrupule)

 

 

Urbi et orbi: «[...] la garantie qu'il ou elle peut, à l'intérieur du syndicat, défendre librement son point de vue sur toutes les questions qui intéressent la vie et le développement de l'organisation.» (Charte d'indépendance, Cgt). La fédération La Cgt des services public a détruit nos listes de discussion internes. La garantie (et l'on a vu ce qu'elle vaut) à l'intérieur ne signifie évidemment pas l'interdiction de  défendre son point de vue à l'extérieur. Osez bordel !

«Si tu es véritablement sincère, toi qui prétends vouloir sauver la Cgt, dissimule, falsifie et mens au besoin. Mais surtout ne révèle jamais ce que tu penses. »

(Les Provinciales, Pascal, citation apocryphe).

 

C'est comme ça. « Un syndicat doit plier ». La fédé peut à tout moment prendre le contrôle total d'un syndicat affilié, y placer ses factotum (en changer au besoin), comme elle l'entend, et pour une durée indéterminée (précision: « indéterminée » n'est pas « infinie »).

Concomitamment, elle peut faire main basse sur la caisse d'un syndicat de près de six cents cotisants (tout du moins 600 au moment de la prise de contrôle...), détruire ses archives et ses intruments de travail, de « communication », de propagande, faire changer les clefs du local, et surtout, surtout, nous y voilà... négocier avec le taulier ou tout autre organisation (ennemies d'hier, amies d'aujourd'hui... bah!) la composition des listes aux élections professionnelles du 4 décembre prochain. « Elles vous ont emmerdé? Ils n'ont pas le sens du compromis? On va vous arranger ça. Et arranger du même coup nos propres magouilles, consolider (ou tenter de sauver) nos positions dans l'appareil ».

Car si les licenciements d'aujourd'hui n'ont jamais préparé les emplois du futur, les élections de demain, elles, doivent affiner notre fromage (sinon à quoi bon des élections). Les élections, les élections, les élections. Tout en vient. Tout y va.

C'est à la fédération des services publics La Cgt que ça se passe. Une troupe en principe dirigée par le danseur étoile Baptiste Talbot – porté disparu depuis quelques semaines, ce qui ne laisse pas d'inquiéter car l'artiste s'était notoirement illustré dans le grand écart!

Comme on pourra s'en convaincre ci-dessous, l'alinéa qui permet de faire ça est tout simplement une honte, une véritable monstruosité démocratique pour un syndicat réformiste et plus ou moins bourgeois de la CES (désormais la maison-mère de La Cgt, en quelque sorte). Mais il paraît que l'usage en est statutaire. Oh certes, pas un mannequin n'a moufté. La CEF en compte pourtant cinquante.  Le processus de sublimation démocratique est parfaitement efficace. Au fond du tamis, il ne reste que les meilleurs, l'aristocratie syndicale impeccablement vassalisée, lâche et veule à souhait (méchante oui mais  sans doute pas fute-fute, mais c'est un abus, n'universalisons pas d'après une expérience particulière). Ils se réunissent télépathiquement, sanctionnent en un éclair et jugent sur pièces-montées (ou l'inverse). Super-pouvoirs. Déesses et demi-dieux. La Cgt du plafond!

L'état d'exception permanent, donc. Ça évoquera sans doute quelque chose aux militants. Les autres peuvent continuer de dormir collectivement devant la fenêtre électronique de ce monde délicieusement intolérable, et rêver individuellement au Loto (une douzaine de timbres La Cgt dans le portefeuille, à défaut de constituer un atout talismanique, ça ne peut pas faire de mal, n'est-ce pas? Un peu comme les sacrements.
Attendez le coup de sifflet du chef de ballet, allez traîner vos savates quelques pas dans la rue, et rentrez sagement à la maison. Ou encore mieux: restez-y. Merci ! (même pas) Au trimestre prochain ! On s'occupe de tout. Comme disent les permanents du second cercle montreuillois: « on y travaille »).

Alors ! Un article en réserve, qui ne serait (légitimement) invocable qu'en cas d'extrème nécessité ? Comme par exemple en cas de prise de contrôle d'un syndicat par des militants d'extrême droite? Tu parles !

Au Conseil général du Nord, il aura été instrumentalisé par la fédé pour placer à la direction du syndicat (et sans autre forme de procès que l'envoi précipité d'un recommandé) les personnages qui s'étaient coalisés en octobre dernier sur la base d'un refus de soutien à une travailleuse sociale (régulièrement syndiquée boutique) impliquée dans la défense d'un mineur sans papier en butte à une expulsion...

« Écoeurées », les secrétaires générales avaient par la suite  démissionné. La coupe était pleine. Cela fera l'objet de plus amples développements en son temps (vraiment, mais alors *vraiment* pas que ça à foutre), mais il faut savoir que l'annonce a provoqué des hurlements de joie (au sens propre) des conjurés. Un individu (un pur, droits de l'Homme et compagnie, le genre de démocrate qui va voter en se pinçant le nez) s'était alors immédiatement auto-désigné secrétaire général intérimaire. (La suite a montré qu'il entend des voix et l'on verra s'il n'hésite pas à leur sacrifier sa personne.) Las! la CE a osé considérer qu'ils fallait en passer par un vote... qui en a désigné trois autres, en attendant le congrès annoncé en juin depuis des mois !

Là-dessus, le personnage va chialer auprès de son prochain, ci-devant dirigeant syndical départemental de la Cgt, que c'est vraiment pas juste (comme leurs bons maîtres prêchaient naguère, lorsqu'ils fréquentaient les institutions catholiques) si près du but... Putain! Encore un congrès où je me ferai éconduire... Et hop! l'autre qui n'attendait que ça saute sur l'occasion. (D'ailleurs ne lui avait-il pas souvent conseillé de « prendre la tête » de ce syndicat ? C'est du moins ce dont le fidèle se vantait superstitieusement, comme si, à force d'évocation, la reconnaissance de ses prédispositions électives lui permettrait par avance de tirer des traites sur le destin, et anciper l'intervention décisive du saint Esprit.) Et pourtant, il y a encore moins d'un an, le même aurait opiné (du bonnet, mais évidemment sans souscrire sur le papier) à peu près à tout ce qui s'écrit ici... Pareils talents ne s'apprennent pas dans l'école sans Dieu.

Ensuite le protocole s'est hélas déroulé selon le scénario que nous avions envisagé et écritFallait vraiment pas être Lénine pour y voir clair...

Voilà. Pour être bien compris de ceux qui n'iront pas plus loin dans l'étude de la pièce à conviction (23 octobre, date limite pour rendre les copies) : les camarades qui ont voté ou seulement laissé passer un tel alinéa ne peuvent être que des loques (ou des taupes lambertistes) ; et ceux qui l'ont conçu et le mettent en oeuvre des... crapules !
Bienvenue à la Cgt qui vient. La Cgt de toutes et tous les amis qui s'unissent dans l'union sur la base de l'union qui unit et croît et croit, dans l'amour du patronat contre lequel La Cgt « n'a pas d'opposition de principe » et, pour le prouver, s'applique à liquider méthodiquement les attardés qui professent encore une opinion (et une pratique) contraire(s).

Les camarades des autres Conseil généraux, spécialement ceux à qui il est donné de cotoyer une phalange encore active du Snptri (Cgt) feraient bien de l'étudier.

Voici l'intégralité de l'article 15 (l'original se trouve planqué ici) intitulé « conflits ». Le diamant se trouve à l'alinéa 3, en pratique(on a testé) destiné à l'annexion de la « vie syndicale »:

--8<--------------------------------------------------------------------
XV - ACTICLE 15

   CONFLITS

   1) En cas de différends entre les diverses organisations syndicales
   composant la Fédération, la Commission Exécutive Fédérale statue en
   premier ressort. Appel de sa décision peut être fait par l’une ou les
   parties en cause au Congrès National ou au Comité National Fédéral.

   2) S’il s’agit de différends individuels ou collectifs découlant
   d’une sanction grave prononcée par un syndicat contre l’un ou
   plusieurs de ses membres, la Commission Exécutive Fédérale est érigée
   en instance d’appel du fait que la procédure disciplinaire prévue aux
   statuts du syndicat a déjà été suivie.

   3) La Commission Exécutive Fédérale peut désigner une commission
   spéciale pour instruire une affaire si elle le juge utile. La
   Commission Exécutive Fédérale peut en particulier sanctionner toute
   organisation fédérée ayant enfreint les différents statuts ou les
   décisions des Congrès et Comités Nationaux.

   En tout état de cause, les sentences rendues par la Commission
   Exécutive Fédérale sont exécutoires dès leur notification aux parties
   en cause. Le Bureau Fédéral est chargé de veiller à leur application.

   Toutefois, les sanctions ne deviennent définitives qu’après avoir été
   ratifiées par le Congrès National ou le Comité National Fédéral.

   En l’attente de cette décision, la Commission Exécutive Fédérale
   pourra prendre toute mesure conservatoire en vue de préserver les
   intérêts généraux de l’organisation, y compris se substituer
   provisoirement à la direction syndicale en cas de carence de celle-ci
   ou de refus d’appliquer les décisions de la Commission Exécutive
   Fédérale.

   4) La Commission Exécutive Fédérale, avant de prendre toute décision
   ou de présenter au Congrès ou au Comité National Fédéral des
   propositions définitives de sanctions, devra obligatoirement avoir
   adressé, à l’organisation ou aux parties concernées, un courrier en
   recommandé avec accusé de réception, exposant clairement les griefs
   reprochés et convoquant la direction de l’organisation ou les parties
   en cause à venir s’expliquer en leur laissant un délai raisonnable
   pour préparer leur défense.


--8<--------------------------------------------------------------------

Maintenant, procurez vous les comptes-rendus ou simplement les relevés de décisions des Commissions exécutives fédérales (souveraines de mon cul). Bon courage.

« Quand tu auras renoncé à y jeter un oeil et de rouler des bouts de merde, petit scarabée, c'est que tu auras compris l'essentiel », dit le maître Zen. Et sur ce, il te colle un grand coup de bâtonsur-ta-gueule-qui-l'a-encore-bien-cherché.

Lire la suite

Ce qu'il fallait détruire !

22 Juillet 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #schizophrénie


Ce n'est pas sans un certain plaisir que nous publions ici le bilan d'activité du syndicat Cgt des Personnels du Département du Nord sur la période 2011 - juin 2014.

La copie originale (rédaction wiki), on le sait, fut détruite dans la nuit du 10 au 11 juillet dernier avec l'ensemble des ressources en ligne de notre syndicat, y compris le blog des ASSFAM du Conseil général du Nord (le présent blog s'est ensauvagé de justesse avant de connaître un sort très probablement identique), par un drone piloté depuis les silos de Montreuil... ou plus prosaïquement par un individu mu par la haine.

Dans le même temps, la commission pluripotente auto-saisie par la prétendue commission fédérale "La CGT les services publics" sise à Montreuil se targuait de nous foutre sous tutelle. Nous reprochant justement... de ne pas avoir présenté de bilan (oui, le bilan ci-dessous) lors de notre congrès (annuel), de ne pas avoir de vie syndicale, de souffrir de carences démocratiques, etc. etc. Pas osé quand même nous accuser d'avoir séquestré Talbot quelques heures, étant par trop évident que le secrétaire général et sa garde rapprochée (qui garde qui, au fait, c'est ce que l'on tentera de démêler dans une prochaine série de révélations) sont  tous rentrés sains et saufs - dieu soit loué ! - des quelques vingt-six aller-retour TGV Montreuil-Lille que nous avons pu identifier. Par un crochet de caténaire ! On ne sait ni où ni ce qu'ils ont pu bouffer à ces occasions (ni combien d'exemplaires de factures de restau ils ont négociés), mais la compagnie improbable de nos conjurés ne les a guère plus empoisonnés. Pour sûr ils sont mithridatisés ! (Ici, à Lille à chaque manif, ils se déplacent vers le trottoir pour aller faire la bise aux flics et leur tailler le bout de gras "pour aplanir en amont").

Interpellés collectivement, personne, parmi les cinquante mannequins du comité fédéral, n'a, pour l'heure, jugé nécessaire de produire la moindre esquisse du début de commencement de justification. Pour la fédération La Cgt des services publics (l'atout qui te veut du bien), la
démocratie c'est ferme ta gueule, cause toujours, on vaporise toutes tes affaires et on arrache les fils du téléphone!

Hé! Hého! Avant de ne vous autoriser que de vous-mêmes à donner des leçons, chefs Vandales, il faudrait commencer par faire en sorte d'avoir le cul propre. Quand s'est déroulé le dernier congrès fédéral triennal ? (2011). Quand se tiendra le prochain congrès fédéral ? (2015). Où sont les comptes-rendus des commissions fédérales depuis... le 19 juin 2008 ? Ce ne sont pas des "carences en termes de démocratie" dont vous souffrez, camarades, mais de vraies et belles escarres de bureaucrates grabataires ! (sauf votre respect). Vous avez eu tort d'insister camarades usurpateurs de mandats, nous qui avions les yeux ailleurs. Ce n'est pas faute de vous avoir reçus et de nous être expliqués de bonne foi et avec une patience dont nous nous sentons aujourd'hui honteux... Et même un peu coupables, à cause de la délégation de pouvoir qui propage la corruption généralisée (de bas en haut et pas seulement de haut en bas), et dont risque de crever cette organisation...

Maintenant, avec nos ridicules petites dents de lait, on restera accrochés à vos basques. Fallait pas nous siffler!

Note technique: L'ensemble des documents référencés dans ce bilan ainsi que le bilan lui-même ont été placés sur un autre compte chez le même hébergeur associatif. Les liens originaux du bilan ont été modifiés pour pointer vers le nouvel entrepôt numérique (repository). Il est possible d'accéder directement à l'ensemble de ces documents à l'adresse


 http://wiki.cgtcg59.snark.lautre.net/CONGRES2014/

 

 

(rédaction ex-secrétariat général)

« Mes archives sont impitoyables »

Préambule

La chronologie qui suit cette introduction souligne la liste des évènements importants qui ont ponctué les trois dernières années de notre syndicat. Ce bilan rend compte, au regard des orientations qui avaient été adoptées, de ce que nous avons été en mesure de réussir par notre intervention.

Comme vous pourrez le lire, ces trois derniers mandats ont été riches en activité revendicative et en initiatives nouvelles. Le choix d’ériger en premier axe stratégique la lutte contre la technostructure et la démission des élus politiques ont notablement entravé la mise en place des politiques publiques régressives (modernisation de la fonction publique, nouveau management public, gouvernance contre politique) dans notre collectivité. Le nouvel esprit du capitalisme avec tout son arsenal d’outils de gestion et d'évaluation, de réunions chronophages, de multiplication des lieux de décision, a été mis à mal par notre bon sens, par nos dénonciations et nos refus de cogérer. Contrairement aux autres organisations de la collectivité, la Cgt des Personnels du Département du Nord a toujours refusé de suivre l’ordre du jour de l’employeur ou de participer moutonnièrement au dialogue social. Nous avons accru notre résistance aux nouvelles formes de management et d’accompagnement des mesures régressives de l’Etat (Ump ou Ps).

La Cgt des Personnels du Département du Nord impose à l’ordre du jour de la collectivité et aux « partenaires » sociaux ses propres priorités, ses propres dossiers : des avancées sociales, des défenses de droits et d’intérêts individuels et collectifs, l’amélioration des conditions de travail et des rémunérations.

Nous espérons que la Cgt des Personnels du Département du Nord maintiendra cette ligne offensive et responsable et mobilisera toute son énergie (près de 600 syndiqués) pour contrer les politiques d’austérité et les conséquences catastrophiques engendrées par la réforme territoriale annoncée.

2011

2011 est une année charnière dans la collectivité entre le départ annoncé de Bernard Derosier et les paris sur le prochain Président du Conseil Général si le PS demeure majoritaire. La fin de règne de Derosier est sans concession, la Dgrh de l'époque, Valérie Chatel, refuse tout aux organisations syndicales, déréglemente la collectivité et passe tout au pas de charge. La Cgt est en constant affrontement contre le pouvoir accordé à cette Dg. Ce ne sont que conflits en CTP, charivaris, pétitions, grèves, boycott des instances, lutte contre la prime de fonction et l’augmentation de près de 40 % que s’accordent les DG. C’est bien une fin de règne, l’austérité se met en place, le point d’indice est gelé. Quoiqu’il déclare, le patron PS n’est pas favorable aux salariés.

Février 2011
Accusation publique contre Bernard Derosier suite à la révocation d’un syndiqué

Publication d’une accusation contre Bernard Derosier et son fils Philippe Derosier suite à la révocation de X.M.

La Cgt porte encore la contestation de cette révocation et deux de ses syndiqués s’impliquent à titre personnel en témoignant dans le cadre d’une instruction judiciaire ouverte en 2014.

Mars 2011
Enquête et questionnaire sur les conditions de travail des agents des collèges

Cette enquête est lancée par Christophe Candelier en raison des très nombreuses sollicitations par les agents lors des permanences ou auprès du référent collège: conditions de travail, problèmes de la double autorité, manque d’informations, droits non respectés. Les résultats de l’enquête sont destinés à enrichir l’argumentaire Cgt lors des instances paritaires et à la rédaction d’une plate-forme revendicative spécifique. L’envoi du questionnaire est refusé par l’administration qui laisse passer les envois des autres organisations syndicales notamment de la Cfdt. Nous relevons nos manches et allons porter les questionnaires sur l’ensemble du territoire. Le retour est conséquent mais les agents hésitent à répondre sincèrement (grande peur dans les établissements).

Mai 2011
La Cgt récuse la création de la commission mobilité

La commission mobilité créée à la demande de la Cfdt est une cap bis dans laquelle siège sans tenir compte de la représentativité, l’ensemble des syndicats. Elle est destinée à se substituer aux Cap officielles, les dossiers sensibles ou les passe-droits se « négociant » donnant-donnant entre les syndicats réformistes et l’administration. Encore une fois, les élus du conseil général fuient leurs responsabilités.

La Cgt par la force de ses arguments et ses menaces de contentieux parvient à faire annuler le projet.

Révocation de X.M

Séance d’installation de la nouvelle assemblée départementale – désignation de Patrick Kanner

Distribution à la presse nationale et locale de l’accusation de la Cgt contre Bernard Derosier

27 mai 2011
Plate-forme revendicative de la Cgt

La plate-forme comporte 101 points qui ont trait à la rémunération et aux carrières, aux conditions de vie au travail, aux revendications spécifiques en fonction des filières et des catégories, à l’activité syndicale et à la délégation du personnel.

23 juin 2011
Premier Ctp présidé par Patrick Kanner

Déclaration de la Cgt

Sur un ton courtois, les élus Cgt donnent le ton qui prévaudra par la suite

septembre 2011
Priorisation des revendications de la plate-forme Cgt dans le cadre du « dialogue social »

La Cgt refuse de prioriser ses revendications et de se laisser fixer un agenda.

septembre 2011
Préparation des cap d’avancement et de promotion

La Cgt dénonce l’existence d’outsiders et de punis à vie et en dresse la liste – exigeant de l’administration qu’elle nomme ces agents qui répondent aux critères d’avancement de grade depuis parfois plus de 20 ans.

CTP du 29 septembre 2011
Refus de la Cgt du plan de recrutement par l’apprentissage

Remise en question du consensus sur l’apprentissage – dossier de Nicolas Sarkozy – refus d’un plan de recrutement par l’utilisation de cette voie.

Précisions de la Cgt sur les axes proposés dans le cadre du dialogue social

octobre 2011
Ctp de novembre 2011
Travaux d’intérêt scolaires dans les EPLE

La Cgt demande des précisions, un cadre réglementaire, des engagements de la collectivité.

CTP de décembre 2011

Adaptation des services centraux

Agenda social

2012

En raison des élections présidentielles, l’employeur socialiste assouplit quelque peu le dialogue social et courtise les organisations syndicales. La Cgt profite du contexte et fait comme si l’employeur était réellement à gauche.

Janvier 2012
Visite de Nicolas Sarkozy à Lille

La Sg adjointe de la Cgt rédige le courrier qui sera diffusé par les syndicats Cgt membres du collectifs santé-territoriaux de Lille et environs.

Janvier 2012
Tract vœux du Président

document rédigé par le Sg

26 janvier 2012
Journée de carence

courrier du Sg à Patrick Kanner demandant de ne pas appliquer la journée de carence dans la collectivité.

avril 2012
Travail sur les critères Cap avancement et promotion

Important travail revendicatif de la Cgt – rappel des outsiders « les tricards » - dénonciation du mérite – revendication d’application des ratios – revendication de rapports justificatifs pour refus d’avancement.

avril 2012
Commission formation

Demande par le Sg de cadrage de la commission formation et de ses travaux – demande de documents de travail complémentaires. En l’absence de ces documents, la Cgt demande la suppression de la commission formation et le retour de ce champ dans les discussions en CTP.

24 et 25 mai 2012
Cap avancements promotions

Déclaration liminaire de la Cgt – rédaction Sgadjoint + groupe de travail élus. Cette déclaration ébranle les habitudes maison compte-tenu de la volonté de la Présidente de l’instance d’introduire un peu plus de justice dans les déroulements de carrière.

Refus des élus PTRI de lire la déclaration liminaire Cgt en cap B.

CTP mai 2012
Défense de la direction de la commande publique

Les agents de la commande publique en cours de réorganisation officieuse et particulièrement maltraités par leur nouveau direction général, sollicite la Sg-adjointe pour une action décisive. Après une Him, la Cgt demande l’inscription de ce point à l’odj du Ctp de mai. Refus du Dgs : il n’y a pas de réorganisation. La Cgt intervient en déclaration liminaire, le DGS et le Président répondent : la Cgt retranscrira puis publiera les enregistrements.

L’organisation de la direction est abandonnée (sous la forme prévue)

Protection sociale complémentaire

Juillet 2012
octobre 2012
Fermeture de la crèche départementale

La crèche d’entreprise est menacée – la Cgt à l’occasion d’une Him début septembre mobilise le personnel inexpérimenté en termes de grève et de mouvements sociaux. À la veille de la grève, elle ouvre un espace en ligne, de recueil des témoignages de l’ensemble des salariés du département au sujet de la crèche. Elle recueille des dizaines de témoignages de parents et des témoignages de solidarité des collègues.

25 octobre 2012
Crèche – Boycott du CTP

Les élus Ctp réunis en intersyndicale boycottent le CTP ; les agents de la crèche – en grève – manifestent devant le Ctp. À noter que certains élus Ctp Cgt se déclarent également en grève auprès de l’employeur. Les camarades du PTRI sont présents.

Lors de l’entrée dans la salle et en raison de la résistance opposée par des collègues chargés de la sûreté, quelques insultes et quelques coups sont échangés. Une porte est endommagée.

L’administration en profite pour intimider et durcir le ton.

La Cgt demande un passage en Chs suite aux incidents – elle intervient durement contre l’administration et les élus – sa déclaration est censurée.

Congrès Cgt 2012

2013

C’est la fin de la trêve et de l’espoir de changement, l’employeur durcit le ton, réorganise à tout va mais sans le reconnaître, n’embauche plus, obtient le soutien sans faille de la Cfdt et de l’Unsa contre les mobilisations des autres organisations.

Ctp - février 2013

La Cgt très offensive devant la mise en ordre de la collectivité avant son dépeçage territorial vote contre :

le choix du correspondant informatique et libertés rappelant son implication active dans la révocation du camarade X.M

le plan de formation qui ne satisfait pas à la demande de documents exploitables par la Cgt et à l'élaboration duquel les élus du personnel ne sont pas associés.

Le nouveau cycle de travail des éclusiers du Port de Gravelines

dossier porté depuis 2003 par Martine Vis : titularisation des ex-CAE, octroi de chèques déjeuners, de jours RTT, important travail sur les conditions de travail et l’hygiène sécurité, travail sur les cycles d’activité

La réorganisation des points relais services

Ex- maisons du département rebaptisées éphémèrement « PIS » points d’information services, puis PRS, présentés avant les élections comme bouclier territorial, services publics de proximité pour lutter contre la désertification, ne sont plus que souvenirs, qui telles les feuilles mortes, se ramassent à la pelle.

La mobilisation à l’initiative de la Cgt échouera en raison de l'éparpillement de ces services, de la lassitude d’agents exemplaires mais abandonnés à eux-mêmes par l’administration et les élus, et par l’opportunisme de certains des encadrants qui n’organiseront pas la résistance. Il n’en est pas de même à la Cgt puisque Jacques Thibaut, responsable de Prs, a conduit du début à la fin nos actions et rédigé nos interventions en Ctp.

L'évolution des UTPAS

La Cgt vote contre le projet d'évolution et refuse de participer à la pression mise sur ces services pour qu’ils absorbent, dans un contexte de raréfaction des moyens, des missions de moins en moins clair pour un public de plus en plus fragilisé aussi longtemps que la question de l’ajustement des objectifs en fonction des moyens alloués n’ait été abordée et tranchée par les élus politiques.

mars 2013
Projet d’administration départementale

La Cgt contribue au projet d’administration et décline les PAD un par un au grand agacement de l’employeur. Les Pad permettant de mobiliser les cadres sur des sujets qui sont souvent de compétence des instances paritaires. Les Pad sont utiliser pour contourner le travail administration-syndicats. Seule la Cgt joue le jeu – en le dénonçant. La participation au Pad permet d’anticiper sur les projets de réformes de l’autorité territoriale.

Printemps à automne 2013
Protection sociale complémentaire
  • Informée par la participation à ses questionnaires en ligne, la Cgt vote au printemps, pour la mise en place de deux conventions de participation (santé- prévoyance)

  • Elle travaille ensuite à l'écriture du cahier des charges

  • En août 2013, elle dénonce l’opacité dans la procédure de désignation des prestataires

  • La Cgt participe à l’intersyndicale qui revendique une partipation accrue de l’employeur

  • Elle vote pour les contrats mais contre la participation au Ctp de septembre

  • Elle informe au fur et à mesure les Cgt des autres conseils généraux. Instruite par l’expérience, elle leur signale les écueils et les erreurs à ne pas commettre.

  • Elle transmet aux agents une communication les informant le plus clairement possible sur le dispositif mis en place ; elle émet de sérieuses réserves sur la gestion du dispositif, sur les prestataires et sur le devenir de ces contrats. Elle n’engage pas les agents à s’y inscrire contrairement aux autres orgas qui assurent le service après-vente.

  • La Cgt prévoit de transmettre l’ensemble du dossier au procureur.

Décembre 2013
Ctp en direct

Les élus CTP à l’initiative des Sg boycottent l’instance mais traitent l’ensemble des dossiers en direct sur la messagerie, sur l’intranet, sur les blogs.

Ils lancent une opération de nettoyage sur l’ensemble des dossiers : médiation externe, schema directeur immobilier, inspection générale des services, plan de formation, schema directeur des ressources humaines, mission égalité.

Blanc de rage, le Dgs interpelle les Sg, le jour même dans la rue pour leur reprocher la « violence » de leurs interventions écrites.

Les interventions sont disponibles sur le blog de la cgt cgt.over-blog.org

Réorganisation de la direction des ressources humaines

deuxième semestre 2013 – premier semestre 2014

La Cgt participe à toutes les réunions – organise en solitaire une him et participe à une him intersyndicale – elle explicite le projet aux agents et propose des actions. Les agents sont frileux et peu mobilisés. La cgt tient sa place dans les instances et dénonce un projet inadéquat sauf à penser qu’il anticipe déjà la réforme territoriale et l'éclatement des personnels sur les territoires.

2014

L’employeur est presque absent de la scène sociale : il prépare les municipales et les européennes. Nous sommes sur le terrain, les mobilisations demeurent difficiles, la propagande idéologique et l’ingénierie sociale produisent indifférence et résignation, accablement et démission. Le Fn prospère sur fond d’ostracisme, de désignation de boucs émissaires et de privilégiés. La corruption des hommes politiques sert les causes les plus abjectes.

Voeux 2014

Tract du Sg adjoint

Bilan de la Présidence Kanner

Ctp avril 2014

Le projet de nouvelle structure d’accueil de la petite enfance (crèche) est présentée au CTP, la crèche départementale est « sauvée » et devient conforme à la réglementation, elle peut obtenir l’agrément Caf. C’est une victoire du personnel, des agents, de la Cgt et de l’intersyndicale.

La Cgt s’oppose à la création des médiateurs interne et externe désignés directement par le Président et prébendés par la collectivité ;

Communication – information - propagande

  • Plus de 250 articles originaux ont été publiés sur le blog cgt59.over-blog.org depuis 2009 par la Sg-adjointe

  • Un blog Assfam a été créé en août 2013 qui compte déjà une vingtaine d’articles de fond portant sur des revendications. Les articles sont la contribution du groupe de travail Assfam et du Sg.

  • Un dépoussiérage par Christelle Gavelle du blog Cgt des agents des collèges créé en 2010 mais peu alimenté par la section collège. Le blog en est au redémarrage, il va trouver sa vitesse de croisière s’il est suffisamment enrichi par le travail interne.

  • L’intranet syndical a été sous-utilisé par le secrétaire à la com-info.

  • Certaines publications sont envoyées toutes boîtes aux lettres aux agents

  • Les listes de diffusion ont été sous-utilisées par la com-info

  • Création d’un wiki (outil collaboratif ) pour faciliter le travail en groupe et l’archivage des documents – la transmission des ordres du jour, des procès-verbaux et des documents inscrits à l’ordre du jour.

  • Cet outil a été systématiquement boycotté : il aurait permis de laisser apparaître le travail de chacun ?

Élections professionnelles  2014

Les élections sont préparées par le Sg et un groupe de travail depuis le mois d’août 2013 ; le dossier de travail du syndicat constitué par Gisèle est accessible ici :

il regroupe une documentation réglementaire, les outils de la fédération, les compte-rendus de réunion, les courriers, les revendications, le calendrier.

Ce bilan est loin d'être exhaustif!

Le bilan d’activité n’est pas exhaustif. Il ne rend pas compte des heures de travail consacrées à la préparation et au suivi de chacun de ces items. La Cgt des Personnels du Département du Nord a mobilisé à chaque grève nationale, organisé ou accompagné des grèves ou des actions sur les territoires (Musée de Sars Poteries, démission de Didier Vion Assfam, remise d’un livre blanc des Assfam, actualisation des contrats de travail et d’accueil, négociation sur les frais de déplacement, modification des critères cap (avancements), refus d’un badgeage d’accès par Rfid, etc, etc.

Le bilan des élus CHS est notable. Le travail réalisé par Dominique Dhaene, désormais retraitée a permis de faire avancer les dossiers importants : élaboration d’un document unique en respect de la réglementation de 2001, conditions de travail des agents. Dominique a repris et porté les dossiers ouverts par Martine Vis et a su faire reconnaître le travail et l’investissement de la Cgt auprès de la Présidente du CHS, de l’administration et bien évidemment des agents.

Le bilan des défenses individuelles est également honorable ; la Cgt est le syndicat de l’ultime recours pour certains. Jusqu'à ce dernier mandat, la cgt défendait y compris des non syndiqués. Des désaccords s'élèvent actuellement à ce sujet. Cela fera l’objet d’un débat et d’un vote.

Le bilan des Assfam fait l’objet d’un autre document.

Les effectifs du syndicat ont évolué de 260 à 568 syndiqués durant la période couverte par ce bilan d’activité.

Lire la suite

Où va la Cgt ? Mise sous tutelle du syndicat CGT du Conseil Général du Nord

21 Juillet 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #schizophrénie

Les camarades de "Où va la Cgt ?" ont décidé de relayer l'affrontement en cours entre les militants de terrain de la Cgt Cg59 et une poignée de réformistes instrumentalisés par les instances locales et nationales. Nous les en remercions.

 

"Le syndicat du Conseil Général du Nord, c’est 600 syndiqués, éparpillés dans tous les services du département, l’administration, les collèges, l'action sociale, la petite enfance, la voirie, les infrastructures routières, les transports scolaires, les espaces naturels sensibles, le port de Gravelines, les musées, le tourisme, les relations européennes, l'environnement etc.


Depuis les lois de décentralisation, la fonction publique s’est réorganisée, et plusieurs secteurs, dont les TOS de l’éducation nationale et la voirie ont été rattachés aux départements. Ce qui ne s’est pas fait sans mal, compte tenu des différences de statut comme de culture sociale et syndicale, avec des dizaines de grades différents, des filières différentes, des métiers qui n'ont rien à voir les uns avec les autres, des instances paritaires locales sans pouvoir, la proximité délétère des élus…


Dans le Nord, le syndicat du Conseil Général a une tradition de radicalité, de lutte de classes, et par ailleurs une originalité qui est de refuser les permanents à temps plein, les détachements à 100%. C’est une mesure qui n’est bien entendu pas une garantie absolue, mais qui limite les tendances à la bureaucratisation en imposant aux délégués de rester une partie de leur temps au contact des collègues, sur le terrain de la vraie vie… Ca ne plaît pas à tout le monde, on imagine ! (lire la suite)

Lire la suite

On a pressé le citron, on peut jeter la peau (suite)

17 Juillet 2014 , Rédigé par modérateur Publié dans #management social-liberal

Nous publions sur le blog généraliste de la Cgt Cg 59, la suite d'un article qui avait été mis en ligne le 11 mai dernier sur le blog défunt des Assfam du Cg59 détruit par l'ancien secrétaire à la communication et ci-devant tuteur-chef.

Heureusement que notre camarade Jacques Tourtaux archive consciencieusement la mémoire ouvrière sinon cette suite était orpheline. L'article de référence publié sur le blog du Sanglier rouge est toujours disponible.

 

 

"Pourquoi il faut améliorer le statut des assistants familiaux ?

 

Enfin des nouvelles de Madame D, assistante familiale, embauchée  depuis  33 ans par le département du Nord, reconnue en invalidité deuxième catégorie par la sécurité sociale au 1er novembre 2013 .

Madame D est, depuis le mois de novembre 2013, en attente du positionnement de son employeur sur une éventuelle reprise de son activité.

Première avancée : Madame D. a enfin rencontré la médecine professionnelle qui souhaite la revoir en septembre afin de se prononcer sur les conditions de sa reprise ou non  du travail.

Le 3 juillet lors du CHS, Madame Marie Fabre, Vice-présidente aux Ressources Humaines, présidente du CHS a annoncé des négociations en cours avec le centre de Gestion afin d'organiser des visites médicales pour l'ensemble des Assistant familiaux et la possibilité pour ces dernières d'accéder plus facilement à la médecine professionnelle notamment suite à une reconnaissance d'invalidité.

Déjà échaudés par une telle annonce il y a plusieurs années, il nous faut encore attendre des précisions sur la mise en œuvre de cette volonté politique avant de s'en réjouir.  

En attendant , Madame D n'a toujours pas de nouvelle de sa demande de médaille du travail, pour ses 33 années de bons et loyaux services, qu'elle a déposée à trois reprises."

Lire la suite

« On a cru qu'c'était Fantômas, mais c'était la lutte des classes »

16 Juillet 2014 , Rédigé par Émile Publié dans #schizophrénie

Le lecteur désireux de savoir trouvera ci-joint copie de la lettre de la « fédération des services publics la cgt » adressée en recommandé « Aux membres du bureau A toutes et tous les syndiqué-es CGT du Conseil Général du Nord » dont l'objet est la « mise sous tutelle du syndicat CGT du Conseil Général du Nord. » Façon tapis de bombes au B52.


Le document présenté ici est une numérisation en mode image. Nous ne disposons malheureusement d'aucun exemplaire en mode texte, l'extrême rigueur avec laquelle la fédération dispense les ressources dont elle dispose ne lui ayant pas permis d'adresser un mail de courtoisie sur notre (défunte) liste de diffusion tous syndiqués.

 

Le suspens des premiers jours ayant été éventé, il est vraisemblable que, le long week-end aidant (et la difficulté, lorsque l'on n'est pas permanent et ne dispose pas d'un véhicule de service, de faire la queue pour retirer un document dans les étroites et encombrées nouvelles boutiques de La Poste qui a bradé en monnaie de singe la plupart de ses spacieux, hygiéniques et pour tout dire décents batiments du siècle dernier, fin de l'aparte) il est vraisemblable, donc, que nombre d'AR retournent vierges à Montreuil.

 

Quant aux probables recommandés adressés par nos bienfaiteurs à la banque (priorité n°1, servez-vous) et au taulier (priorité n°2, service, mais n'oubliez pas le bonus à la subvention de l'UD), on peut parier qu'ils ont été gratinés aux « saloperies » (expression vernaculaire Cgt), car on n'en connaîtra jamais le contenu. Le tact, la classe !


Fallait-il, en publiant cette lettre plaider encore, protester de son innocence, crier au complot et risquer des électrocutions en faisant couler les larmes du spectateur sur son écran?

Niet. À ce genre de justification (antérieure à la sanction) extraite de notre florilège, on mesurera à quel point le comité fédéral tenant successivement les rôles de « policiers enquêteurs, magistrats instructeurs, jurés de siège, juges d'application des peines... et bientôt maître des hautes oeuvres » était dans son bon droit. (Le procureur, secrétaire de l'UD du Nord, n'avait guère tardé à s'auto-saisir, et pour la sanction « bien cherchée », comme disent les camarades qui ne décollent jamais le doigt du missel, l'oracle est accompli.)


--8<--------------------------------------------------------------------
[Hum. Communication parasitée, hein? Bon. On la refait en plus court.]


Camarades bureaucrates,

Il n'y a pas de Père-Noël.

1. Vous êtes placés devant l'alternative suivante :

  • ou bien vous nous laissez militer (on est au front) ;
  • ou bien vous descendez notre syndicat en plein vol (la métaphore, c'est parce qu'on n'a justement pas le temps de se frapper avec les détails de procédure).

 

2. Nous avons porté à votre connaissance trois allégations suffisamment graves et précises pour occuper le cas échéant vos tropismes justiciers :

  • subtilisation et conséquemment utilisation illégitime d'articles 14 ;
  • démarchage téléphonique de procurations en blanc ; 
  • sollicitation et irruption de nervis du Ptri à notre congrès en vue  d'empêcher le vote.

 

3. En lieu et place, vous vous obstinez à nous opposer des formules à la mord-moi-le-noeud. Camarades, inutile de faire les délicats : vous avez déjà marché dans la merde !Nous a-t-on accusés de nous fourvoyer avec la sociale-démocratie? Bouffer avec le taulier et la CFDT? Pisser dans la marmite au dîner du Siècle? Planter des épingles dans une poupée Le Paon? Ou lire l'Almanach du Père Peinard, peut-être? Ah oui : adoncques, ils se tapèrent sur les cuisses lorsque le bon roi Louis les fit mander sous son chêne...


4. Et il faudrait céder céans à une embrouille aussi mal ficelée? Tss.Si ça prend d'habitude, camarades, il y a certes du souci à se faire pour la Cgt.

5. Donc nous savons que vous avez mandat de refaire l'Histoire. Rien que ça!On se fout de savoir qui sont les commanditaires. Mais pardi! les mannequins que vous persistez à ranimer dans nos pattes leur feraient bougrement mieux l'affaire à la « direction » de notre syndicat.

   
6. Sauf que là, ils gisent au fond de la piscine où ils se sont laissés couler. Sur un judicieux conseil...

...fin de transmission.
--8<--------------------------------------------------------------------

S'agissant du numéro 6., on verra dans le document ci-joint qu'une tentative de réanimation est en cours... mais toujours aucun souffle de vie. À une exception près : une demande de restitution de particule, une espace ayant malheureusement quitté un patronyme (pour aller faire la Révolution ? c'est bien improbable), ce dont nous ne sommes en rien responsables (cépanous, c'est Rica !). Le "judicieux conseil" consistait à ne pas participer au vote, puisqu'aussi bien toutes les manoeuvres avaient raté et qu'ils étaient assurés d'être très largement minoritaires.

Les camarades (et le mot n'est ici pas usurpé comme une formule de politesse au bas d'un  oukase de bureaucrate) s'étant trouvés dans une situation similaire et, ayant opté pour une stratégie de défense plus conciliante, qui ont obtenu de meilleurs résultats (à ce jour) rendraient  un grand service « pour créer les conditions d'être La CGT de toutes et tous les salarié-e-s » (vernaculaire Cgt) en faisant part de leurs propres expériences.

Contact: cgtcg59@laposte.net

mots clés/keywords: CGT, tutelle, CG59, bureaucrates, self-fulfilling prophecy

 

 

cartes-en-feu.jpeg

Lire la suite

Lettre ouverte aux instances Cgt après la destruction du blog des Assfam du Conseil général du Nord

15 Juillet 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #schizophrénie

Lettre ouverte du Secrétariat général

du syndicat Cgt des personnels du Conseil  général du Nord

aux cinquante membres de la Commission exécutive fédérale

de la Cgt des Services publics


(copie transmise à la Fédération des Services publics et aux six tuteurs désignés)

 

Camarades,

Avant de nous rabattre sur la formule de la lettre ouverte, nous avons tenté d'obtenir les coordonnées des membres de la commission exécutive de la Fédération Cgt des Services publics auprès du secrétariat de la fédé. En vain. Idem pour tout moyen de contacter la membre du CEF répertoriée dans le Nord.


Il n'y a pas de « communication » si l'information circule en sens unique (à fortiori du haut vers le bas). Et pourtant nous avons pleinement conscience de ce que le simple fait de braver l'interdit implicite (en forçant une remontée d'info non filtrée donc publique) nous vaudra l'hostilité irrévocable de la plupart d'entre-vous.

Nous devons encore préciser, camarades, que nous avons de sérieux motifs de contester la sincérité -- sinon la réalité -- de la délibération du CEF du 3 juillet 2014 relative à la décision précipitée de mise sous tutelle de notre syndicat. Pire ! nous n'excluons pas que vous découvriez par la présente que vous vous êtes réunis ce jour-là. Qui sait ? (Vous, justement.)

Syndicalistes CGT, vous ne devriez pourtant pas vous étonner de ce que  l'absence de toute mention de recours dans l'article 15 (relatif à la vie syndicale) des statuts de la fédération, comme dans le recommandé rédigé sous votre autorité, loin de nous démobiliser, nous a au contraire conduit à envisager des manières non orthodoxes (écartant toute connivence) de lutter.

Ces préliminaires étant posés, nous en venons à l'objet de cette lettre ouverte.

La première conséquence de votre décision (et avant même qu'elle ne nous soit notifiée) aura été la destruction du blog des assistantes et assistants familiaux du Conseil général du Nord (http://assfam.cgtcg59.lautre.net/), du site-pétition unstatutpourlesassfam.fr qui était en cours de finalisation, de l'espace collaboratif (notre syndicat est actif sur un grand nombre de sites), notre forum interne, l'accès (ou la destruction) aux archives de nos listes de discussion, et même les PV de bureau et de CE !

Le wiki contenait également le bilan d'activité de notre syndicat au cours des trois dernières années, illustré par un nombre assez important de documents originaux. En termes de Droit, il s'agit d'une destruction  de preuves, car le courrier avec AR nous reproche l'absence de présentation de rapport d'activité lors de notre congrès.

Nous y mettrons le temps qu'il faut, mais nous saurons rassembler à nouveau les documents essentiels que l'ancien secrétaire à l'information de notre syndicat a détruit par malveillance personnelle ou sur invitation. En attendant, le sextuor désigné sous votre autorité doit en assumer la responsabilité.

La probité vous commanderait, camarades, d'assumer solidairement ces actes de vandalisme évidemment destinés à paralyser l'activité de notre syndicat, ou bien de les désavouer sans ambiguïté. Bref, d'assumer les mandats qui vous ont été confiés.

 

Le Secrétariat général

 

 NB : Vous êtes censés avoir voté la décision de mise sous tutelle en  pleine connaissance du dossier. Toutefois, les distraits sont informés qu'ils peuvent sortir de leur hébétude en consultant régulièrement le  blog sauvage :

http://cgt59.over-blog.org

Contact (confidentialité assurée) :

cgtcg59@laposte.net


Lire la suite

Eine kleine Trauermusik durch das Holzbläserquintett der Cgtcg59

13 Juillet 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #schizophrénie

Commentaire laissé par Sophie - Article Blog des AssfamCgtCg59 :  Destruction sur ordre ?

"Petite histoire imaginaire

Il était une fois un orchestre dont le chef  et le premier violon faisaient merveille. De plus en plus d’auditeurs venaient les entendre tellement la musique était bonne. « Quand la musique est  bonne …. »  De ce fait,  reconnu par tous comme étant un excellent orchestre certains musiciens (un quintette à vent) se sont contentés de ce succès et décidèrent de se reposer sur leurs lauriers. Ils ne travaillaient plus les nouvelles partitions, cela les fatiguaient, ils préféreraient parader et se rendre dans les cocktails et les soirées dansantes où ils étaient adulés.

Le chef d’orchestre et le premier violon  à plusieurs reprises leur reprochaient leur manque de professionnalisme et exigeaient qu’ils se reprennent et étudient leur partition car de plus en plus de fausses notes se faisaient entendre au sein de l’orchestre.

Mais que nenni,  ils n’entendaient plus rien et commençaient à se rebeller.  Ils devenaient même paranoïaques et se portaient  victimes  d’un acharnement contre eux. Ils allèrent donc se plaindre au Directeur du théâtre   et à ses adjoints qui avaient une dent contre le chef d’orchestre et plus particulièrement contre le premier violon.  Ils les jalousaient  car ils leur faisaient de l’ombre au vu des orientations musicales prises qui ne correspondaient pas aux choix qu’ils auraient voulu imposer.

Le chef et son premier violon démissionnèrent donc mais  demandèrent  à l’ensemble musical de se positionner  avec proposition d’un nouveau chef et d’un nouveau premier violon. La majorité des musiciens se prononcèrent et votèrent pour ces propositions en toute légalité et démocratie. Mais le quintette à vent  ne l’entendait pas de cette oreille  malgré toutes leurs fausses notes et demanda protection et arbitrage au Directeur du théâtre qui mit sous sa tutelle l’orchestre en voulant l’empêcher  de fonctionner   lui  retirant même certains de ses instruments.

Devant ce désastre le nouvel orchestre décida donc  de passer à l’offensive car il n’était pas question pour lui que sa musique ne soit plus entendue  par tous ses auditeurs qui avaient confiance en lui et adhéraient à ses choix en lui reconnaissant  des qualités indéniables.

L’histoire n’est donc pas terminée et d’autres épisodes viendront. En attendant  l’orchestre se bat  pour que vive  la vraie  musique et non pas une musique de pacotille."

 

Lire la suite

Contraintes ou mensonges ?

13 Juillet 2014 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #cgt59

Lettre ouverte aux conseillers généraux 

 

Contraintes budgétaires ou...mensonges budgétaires ?


Tous les ans, le budget du Département, préparé par l'exécutif (et les services), est voté par l'ensemble des conseillers généraux. La loi (et un peu de bon sens) imposent que le budget soit voté en équilibre réel et sincère. Il fait nécessairement l'objet d'ajustements en cours d'exercice (les décisions modificatives) . Cependant, ces évolutions doivent être relativement marginales. Dans les faits, on en est loin. Les crédits votés en décembre sont «  gelés  » pour
partie (en général 1 0% de la somme), par simple décision administrative, dès janvier ; ces crédits «  gelés  » existent fictivement mais ne peuvent être utilisés. Certaines lignes, gelées à 1 00%, n'ont été débloquées, et encore très parcimonieusement, qu'à la mi-avril.
Et il ne s'agit pas de situations isolées, mais bien d'un dysfonctionnement général de la collectivité ; aucune directionn'est épargnée - même celles qui appartiennent à la DG «  Solidarité  ».
Peut-on encore parler de sincérité budgétaire ?

 

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite
1 2 > >>