Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Messieurs les journalistes...

13 Avril 2008 , Rédigé par Haut Parleur Publié dans #backlash


 

Que le gouvernement Blingbling cherche aujourd'hui à nous faire croire, à grand coup de chiffres invérifiables, en une soi-disant baisse du chômage et des RMIstes qu'il essaye de faire passer pour une relance de l'emploi,  soit.

Mais que diable ! N'êtes vous que les caisses de résonance de ce gouvernement d'esbroufe qui ne connaît que le discours comptable?

Non, ce n'est pas le chômage qui baisse, vous le savez tout comme nous et il n'est qu'à lire le témoignage de Fabienne Brutus pour s'en assurer : ce qui baisse est le nombre de personnes à « la recherche active d'un emploi à plein temps ». Ce qui exclut : les personnes  en formation permanente ou qualifiante, les femmes enceintes, les parents en congés parental, les personnes à la recherche d'un emploi à temps non complet et toutes ces personnes qui ont renoncé, souvent encouragées en ce sens par les conseillers de l'ANPE...

Quant au RMI, la politique de flicage, la mise en place du RSA et autres outils à précariser a forcement un résultat.

N'oublions pas tous ces gens que l'on pousse vers la retraite plus ou moins anticipée.

Messieurs les journalistes, pourquoi ne vous entend-on pas plus souvent donner le solde véritable du chômage ? Ne serait-ce que les chiffres du BIT, histoire de montrer que vous n'êtes pas que des acteurs de la propagande gouvernementale

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TRINITY 16/04/2008 20:16

Et Mesdames les journalistes alors ? Quand elles sont véreuses, ambitieuses  et au service du pouvoir, les femmes journalistes excellent tout autant que ces messieurs dans la désinformation idéologique.Il y a plus matière à lutte qu'à indignation par ailleurs. Les journalistes qui ont voix amplifiée au chapitre viennent du même milieu - du même monde - que les hommes politiques et les patrons. Même cursus, même patrimoine culturel, mêmes intérêts patrimoniaux et financiers (ils se reproduisent entre eux), quand on appartient à la même classe ou qu'on s'y réfère, on mène le même combat. Pour ceux qui ont le pouvoir et le pognon, la lutte des classes ça a un sens et la propagande  est un de ses moyens privilégiés.A côté de ça, il y a des journalistes professionnels ou amateurs qui militent - cf la participation de journalistes (ou élèves) à l'excellent journal "La Brique" ou Plan B.Pour les autres, ce sont des chiens de garde, ils ont le souffle court, le poil râpé au cou par leur collier et la panse lourde de pâté, alors soyons des loups.Trinity