Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Belote, rebelote et ....dix de der ?

1 Septembre 2008 , Rédigé par seraph Publié dans #management social-liberal

CHS :
 QUI A PEUR DES SYNDICALISTES (suite)


Suivant sa pente, M. Bernard Derosier, Président du Conseil Général du Nord,  s'obstine, s'entête et refuse d'appliquer l'ordonnance par laquelle le Tribunal administratif  a suspendu la délibération du 30 juin dernier relative aux élections professionnelles avec obligation de rédélibérer.

Par l'intermédiaire de Philippe Derosier, Directeur des Affaires Juridiques et donc chargé du contentieux de la collectivité, notre inébranlable Président, a fait redéposer une requête afin de se soustraire à l'injonction qui lui était faite. Peine perdue : la requête de l'Institution vient d'être rejetée.

De quoi le Président et son administration nous font-ils la démonstration ?  Pourquoi un si dérisoire bras de fer sur une revendication qui va de soi ? Une revendication  qui ne coûte rien à la collectivité ? Une  revendication  dont l'unique objectif est  un contrôle amélioré de la sécurité et des conditions de travail des personnels du Département ? Eh bien, nous, nous ne voyons qu'une seule possibilité : moins d'élus c'est moins d'irrégularités constatées et dénoncées, moins d'élus du personnel sur le terrain, moins de témoignages recueillis. Quant à imaginer ce qui passe à la trappe du ni vu ni connu....

C'est une partie bancale que jouent M.M. DEROSIER et leurs équipiers dont les tactiques s'inspirent  du poker menteur plutôt que de la  bonne belote familiale et dominicale.

Seraph

indice (mot mystère : pour rappel "coqueluche") : visites à domicile




Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Free Wheeling Franklin 20/09/2008 23:28

Toujours est-il que compte tenu des délais pour le jugement de fond,
les élections auront bien lieu. Pour peu que le Conseil d'Etat à la
suite donne raison à ces syndicalistes et leur Organisation, il faudra
revoter ! Combien cela va-t-il coûter de Safranes présidentielles au contribuable ? Mais bien entendu, les syndicalistes sont des irresponsables et les juges administratifs sont vendus aux rouges !

modérateur 20/09/2008 23:35


Free Wheeling Franklin, j'ai eu un souci avec votre commentaire qui n'apparaissait pas à l'écran après validation - je l'ai donc copié-collé et envoyé de mon PC - ce qui expliquera aux lecteurs la
proximité horaire du commentaire et de ma réponse.

Pour votre information, le Conseil d'Etat a informé les deux agents plaignants du pourvoi en cassation du Conseil Général sur ce dossier. Nous attendons maintenant pour savoir si ce pourvoi est
recevable ou non. S'il l'est, nous devrons nous faire représenter par un avocat au Conseil d'Etat et ça va coûter bonbon pour notre petit syndicat. Il faut croire comme vous le soulignez que
Bernard Derosier et consort (rappelons-le élu socialiste VERSUS syndicalistes) n'hésitent pas à dépenser l'argent du contribuable pour défendre une position anti-sociale



Free Wheeling Franklin 16/09/2008 18:25

Ah ! c'est le fiston qui prend en charge les dossiers de Papa !Je propose qu'on l'appelle "Papa m'a dit" comme le fiston de Mitterrand.

Thomas 01/09/2008 18:47

C'est bien beau, vous vous indignez, vous donnez vos arguments mais vous ne donnez pas ceux de l'administration ou du Président.Pourquoi maintiennent-ils le nombre de sièges au lieu de le doubler ? C'est pas une lubie - ils doivent bien avoir donné des raisons.Thomas

modérateur 01/09/2008 20:00


Bonjour,

Vous auriez raison si la partie "adverse" avait avancé des arguments pour justifier son refus d'augmenter le nombre de représentants du personnel au sein du prochain CHS. L'aspect exécrable de
l'affaire réside bien dans l'absence d'explications ou d'arguments. C'est le fait du Prince, sur fond de désinformation des Conseillers Généraux et foutage de gueule des syndicats et du
paritarisme. Bref, nous ne voyons comme explications que le fait que beaucoup de choses doivent être "dissimulées" aux membres du CHS et qu'il ne faudrait pas qu'ils multiplient leurs visites des
différents bâtiments et sites.
d'où le petit jeu sur le mot-mystère...ça revient toujours par la bande.