Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Loi de mobilité : flexisécurité à la sauce publique

2 Juillet 2009 , Rédigé par modérateur Publié dans #infos pratiques et-ou statutaires

FONCTIONNAIRES : bientôt au chôm'du ?


 Dans le cadre de la destruction du Service public et du Statut des fonctionnaires, le gouvernement de droite le plus haineux des politiques égalitaires, solidaires et des libertés soumet à l'examen des députés ce jeudi 2 juillet, une étape parmi d'autres de la mise à mort des fonctionnaires (sauf les A++  des administrations centrales).

Dans le cadre de l'intersyndicale nationale FSU-CGT-SUD qui appelait à faire entendre notre volonté de combattre ces politiques socialement rétrogrades, SUD et la CGT59 ont envoyé aujourd'hui une lettre aux députés du Nord afin qu'ils assument leurs responsabilités vis à vis des fonctionnaires qui sont aussi des citoyens.

Pour en prendre connaissance (document pdf) cliquez sur l'image ci-dessous. Sans mobilisation massive dès à présent et à la rentrée, le pôle emploi sera le lieu où se jouera notre avenir professionnel et notre avenir tout court.





Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Tiré du site de l'Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (elunet.org)<br /> <br /> "La garantie d’emploi des fonctionnaires, c’est fini<br /> Le projet de loi sur la mobilité des fonctionnaires, examiné depuis hier par l’Assemblée nationale, n’est qu’un prétexte, « la mobilité ne sert là que d’alibi », estime Jean-Marc Canon, le secrétaire général de l’Union des fédérations de fonctionnaires CGT. Car, explique-t-il, « le projet de loi évoque surtout la ‘réorientation professionnelle’, la possibilité de licencier, la possibilité de recourir à l’intérim.... Tout cela n’a rien à voir avec la mobilité ! »<br /> L’article 7 permet de licencier un fonctionnaire lorsque son poste est supprimé suite à une restructuration et s’il refuse « successivement trois emplois publics correspondant à son grade ». L’article 8 offre la possibilité de proposer des « temps non complets cumulés » dans différents établissements. L’article 9 permet le recrutement d’ « agents non titulaires ». Enfin, l’article 10 autorise les administrations de l’Etat, les collectivités locales et territoriales et les hôpitaux à recourir à l’intérim.<br /> « L’attaque contre la fonction publique est frontale, le combat doit être frontal », déclarait hier le député Marc Dolez au nom de son groupe (PCF, Verts, PG) (L’Humanité)."
M
<br /> Ca existe ça une groupe PCF,Verts et PG ? :-))<br /> Un combat frontal ? on va l'organiser, il faut que les confédérations cessent de bloquer les luttes sinon on ne saura plus très bien qui sont nos ennemis.<br /> <br /> <br />
C
Comme je ne sais pas si mon commentaire a bien été enregistré je rèpète: les agents du Département et des autres auront-ils le courage de se battre pour sauvegarder le service public? Il existe une inertie qui fait le jeu du pouvoir et qui en est très content. Mais quand cela arrivera tout le monde ralera comme d'habitude mais trop tard. Le syndicat ne peut à lui seul se battre si les citoyens ne se mobilisent pas et restent dans une  position individaualiste et ne "mouillent pas leur chemise" Je reste pour ma part assez pessimiste sur la volonté des agents à bouger car se croyant protèger. C'est une erreur mais après qu'ils ne viennent pas pleurer : ils sont responsables aussi de ce qui leur arrive