Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Déménagement /évacuation

9 Août 2014 , Rédigé par Admin Publié dans #cgt59


Nous inaugurons un nouveau blog (chez l’hébergeur associatif autogéré L’Autre.net) en même temps que nous apprenons une nouvelle expropriation syndicale de la part de notre employeur, lequel vient de décider de prêter directement main forte aux manoeuvres de la fédération des services publics La Cgt.


L'actuel blog sauvage de la Cgt des Personnels du Département du Nord  est devenu subitement infréquentable pour cause d’invasion publicitaire (non sollicitée, évidemment).


Avec le nouvel axe qui vient de se sceller entre La Cgt des services publics et l’autorité territoriale, nous n’avons plus accès à nos locaux (et matériel), ni à la messagerie interne du Conseil général, nos heures de délégation syndicale sont attribuées aux conjurés démocratiquement désignés par la fédé...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SCHLAGETER 10/08/2014 23:19


Des renégats ont investis le local CGT59 avec la bénédiction de notre patron et ces courageux militants se sont enfermés dans notre local syndical!!!


Quel courage !! à leur tete des guerriers : Heems et pailleux , adhérents , adhérentes , vous etes sauvés !! avec des gaillards pareils et la Ghuimette Mas qui gère les comptes , youpie !!! et la
Caron qui cherche ses art 14 et Matte en arret depuis 2 ans et maintenant plus souvent à Lille qu'ailleurs , je me comprends !!! Vive les S.....S  


vive la cgt !!!


 

Tourtaux 10/08/2014 17:54


Salut les camarades !


J'ai placé cet article et ses commentaires en premier dans "DES LUTTES OUVRIERES".


Fraternellement.


http://www.jacques-toutaux.pro/article-des-luttes-ouvrieres-124338351.html

Tourtaux 10/08/2014 16:14


Ce que ces carriéristes et opportunistes, qui cassent ce syndicat CGT (qui compte de nombreuses camarades femmes), parce qu'il est de LUTTES DE CLASSES, vont parvenir à faire, c'est qu'ils vont
exclure de fait de nombreux camarades qui ne pourront que se tourner vers un autre syndicat de LUTTES DE CLASSES.



Je ne connais qu'un seul autre syndicat qui se bat sur des positions très combattives, c'est la CNT.


De mon point de vue de militant et vu la tournure que cela prend, de nombreux camarades de notre CGT, la vraie, pas celle des collabos, vont se tourner vers la CNT.



Lorsque j'ai connu la camarade qui se dévoue sans compter pour son syndicat CGT, syndicat auquel son défunt père a milité durant toute sa vie professionnelle, le syndicat CGT 59, comptait autour
de 300 syndiqués. 
Donc, en très peu de temps, le nombre de syndiqués a quasiment doublé.
Je pense que le travail militant acharné de ma camarade et
de ses ami-e-s, y est pour quelque chose.
Ainsi, des voyous du syndicalisme, qui n'ont aucun passé ni actif militant de combat, réussissent à rallier à leur cause nauséabonde leur direction fédérale et leur UD CGT 59. C'est une honte.!

Tourtaux 10/08/2014 01:10


http://www.jacques-toutaux.pro/article-le-syndicat-cgt-de-lutte-de-classes-du-conseil-general-du-nord-en-lutte-contre-des-truands-du-syndic-124334749.html


Je n'ai pas reçu cet article.


 

modérateur 10/08/2014 10:07



ah, j'avais peut-être oublié de cocher "avertir mes abonnés" ?



Morpheus 10/08/2014 00:11


Je comprends ta colère Maguy mais la situation, en tant qu'expérience, n'est vraiment pas dénuée d'intérêt. Certes, elle n'est pas inédite. Mettons la bande de rigolos à part, ni assez
compétents, ni assez crédibles, pour se hisser seuls sur nos épaules. Il aura fallu que  l'employeur décide de nous flinguer et se fasse aider de l'Ud et de la Fd.  Cela importe peu,
c'est du lumpen syndical.  L'intérêt ne réside pas non plus dans les tactiques et les stratégies des uns et des autres. Nous ne découvrons pas l'existence du réformisme servi par la
bureaucratie. Trotski, qui n'est pas notre maître à penser, nous n'en avons pas, avait déjà livré une analyse satisfaisante de la dégénerescence de l'organisation (pour lui le Parti, pour nous le
syndicat) sur le plan bureaucratique. Quand tu lis les interventions des syndicalistes revolutionnaires  au fil des congrès qui ont compté dans l'histoire du syndicalisme français et dans
celle de la Cgt, par exemple celle de Pierre Monatte au Congrès de Lille en 1921, tu vérifies bien  que l'histoire repasse  les plats et qu'ils sont de plus en plus avariés. Les
différences sont toutefois notables car dans la première moitié du XXème siècle, les militants ouvriers ne sont pas que de la troupe à manif mensuelle ou des casseurs de porte, ce sont de
véritables théoriciens et la petite racaille des cadres ouvriers et des opportunistes ne leur en impose pas. Alliée au patronat, elle les trahira pourtant encore et encore, par des voies
identiques à celles que nous connaissons : collusion avec le patronat, cadres ouvriers embourgeoisés, faux-semblant de revendications, grèves sabotées (nous avons eu récemment celle trahie de la
SNCF), faux-appels à la grève avec contre-propagande démobilisatrice...


La situation ne présente donc qu'un seul intérêt, celui de nous avoir obligé à sortir la tête de nos défenses, de nos dossiers, ne nos stratégies et d'avoir posé le regard sur le monde syndical
et son organisation. L'intérêt est de nous avoir réveillé d'un abrutissement collectif, nous étions absents à nous-mêmes. Nous commençons seulement à émerger de notre inconscience militante
(oh  nous n'avons jamais été dupes, nous avons toujour su que la ligne réformiste domine à la Cgt, que les militants révolutionnaires sont toujours trahis par ceux-là mêmes qu'ils ont porté
au pouvoir, occupés qu'ils sont sur le terrain à prendre les risques qu'évitent leurs cadres et à donner ses titres de gloire à une structure dirigée par une caste de planqués) et nous leur
rendrons coup pour coup, une baffe pour chaque trahison, un gnon pour chaque mensonge. Mais par dessus-tout, nous leur demanderons des comptes, ce qu'aucun des militants lobotimisés par le
mouroir de la pensée qu'est facebook n'osera jamais même esquisser :


ces quinze dernière années, qu'a fait la C.G.T. pour organiser la résistance de ses Syndicats, de ses Fédérations, pour dresser la digue contre la démolition des retraites, de
nos protections sociales, la diminution de nos salaires, contre le chômage, l'exploitation accrue, l'austérité, la domination sociale  ? Rien ! Aurait répondu Monatte en 1921. Le camarade
aurait eu tort malgré le respect que j'ai pour lui.


Car la bureaucratie syndicale a trahi sa base ouvrière et la trahit encore, elle  a cassé les mouvements les plus offensifs, elle a contenu les grèves de 2003 contre la réforme des
retraites, brisé celle de 2009 en bradant les régimes spéciaux par un simple coup de fil de son secrétaire général à Sarkozy, elle a joué l' offensive à l'automne 2013 contre la réforme PS en
prenant bien garde à ne pas attiser la colère. Elle collabore à la CES, coalition européenne de syndicats réformistes, dîne avec le patronat, tient secrètes les discussions, aplanit en amont les
situations critiques avec nos ennemis de toujours, les gouvernants et les flics. La Cgt est une énorme machine à neutraliser les aspirations révolutionnaires. Elle s'alimente aux luttes menées
par sa base qu'elle étouffe ou abandonne (Xavier Mathieu par ex.) au premier durcissement inquiétant, au premier signe d'émancipation des luttes et des travailleurs. Et tu sais quoi Maguy, nous
pourrions bien réinventer des structures de lutte libres et indépendantes et surtout puissantes,  nous qui n'avons rien rien à perdre, nous qui n'avons jamais rien eu à perdre.


 




P { margin-bottom: 0.21cm; }