Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Des fins et des moyens (c'est au pied du mur qu'on voit le maçon)

4 Août 2014 , Rédigé par Miette Publié dans #La buanderie du sycophante



Anti-démocratique? Intrusive La CGT des services publics? Non voyons... quelle idée! D'ailleurs, on y a la vision tellement large, on y est si tolérant et pédagogique qu'il a été prouvé qu'un syndicat affilié à cette union peut se gangrener par infusion des "valeurs" de l'extrême droite durant des mois, sans que rien de suspect n'apparaisse dans les radars de la fédé. Ou plus exactement sans que la fédé ne se manifeste.

Car il aura fallu attendre que le secrétaire général du syndicat en question présente sa candidature aux élections municipales sur une liste du Front national et que, par conséquent, l'opinion publique (en quelque sorte "la rue", par apposition au Château de Montreuil) ne puisse plus douter de la collusion de certains membres du syndicat avec les "idées" de l'extrême droite, pour que les instances supérieures de l'orga. se décident à réagir. Mots clés: cgt, nilvange.

Tout est arrivé si rapidement... hein? La peste a frappé du jour au lendemain. Si subitement, mais si fort, que les vingt-six adhérents du syndicat ont majoritairement refusé de désavouer leur secrétaire général, et qu'il a fallu bricoler une procédure d'urgence pour tirer le cordon sanitaire. Ce n'est pas sur le site de la FDSP qu'on peut vérifier l'hypothèse (occultation, occlusion, forclusion), mais on peut raisonnablement parier que le fameux alinéa scélérat 3 de l'article 15 des statuts aura été "vendu" aux touristes de « La croisière s'amuse » (Ajaccio, mai 2011) à l'occasion de cette lamentable histoire. Car en mars 2011, le traitement du problème fut nettement plus laborieux que le nôtre (dont on ignore encore à ce jour, et sans doute pour toujours, la véritable nature, hommage involontaire à Kafka). Les fachos auront décidément rendu bien des services... (saloperie gratuite, ne passez pas par la case CoGeTise et jetez votre atout au tas).

C'est peut-être parce que le "cher camarade" (de La Cgt de toutes et tous les amis sans exclusive) en question est passé du NPA au FN que personne n'a rien vu venir? Ou peut être que la majorité des adhérents du syndicat en question partageait les idées de son secrétaire général ? Peut être même qu'ils l'ont élu, lui, parce qu'ils se reconnaissaient dans ses idées? Non, c'est impossible, car ces "camarades" appartenaient à La Cgt. Or La Cgt se prononce clairement contre les idées de l'extrême-droite... D'ailleurs la section a finalement été désaffiliée, non ? Voilà, c'est tout propre! et il ne s'est jamais rien passé.

Donc rien à voir avec la Cgt CG59, puisque la présence de deux conjointes de permanents de l'UD ou affiliés dans le sextuor tutélaire garantit sa probité. À peine si, après quelques verres à notre propre congrès ou il s'était invité avec une phalange de démocrates aux gros bras dans un "syndicat de bonnes femmes", le secrétaire général de l'UD du Nord confesse, sans qu'on lui ait rien demandé (magie du vin), avoir entendu des "horreurs" sur les Rrom lorsqu'ils avaient touvé refuge à la Bourse du Travail de Lille. Cela après qu'ils furent expulsés pour ne pas gâcher la fête de l'inauguration du Grand stade Víctor Jara de MMmes Aubry (PS) et Demessine (PC) -- mais c'est une autre histoire.

Hasard, on a entendu les mêmes choses dans nos réunions de bureau ou de CE. La preuve de l'entente conjugale par le Rrom. Qu'on se rassure sur leurs motivations, leur dévouement, leur sens du sacrifice et la rigueur de leurs "opinions", naturellement exemptes de tout ressentiment ; le carburant de l'extrème droite, justement. Simplement du gros bon sens : si les pauvres puent au guichet, c'est parce qu'ils puent. Pas besoin d'aller chercher midi à quatorze heures. Ce n'est tout simplement pas agréable, et il faut avoir l'esprit drôlement tordu, démocratiquement carencé, pour en extrapoler quoi que ce soit.

Aussi, lorsqu'une coalition aussi improbable qu'opportuniste comptant "progressistes" sociaux-démocrates notoires, "honorables correspondants" presque aussi notoires, et surtout excellents camarades animés par toutes sortes de bons sentiments que l'air du temps permet maintenant d'exprimer sans complexe (le tout emmené au son du pipeau culturel par un histrion épris de lui-même), lorsqu'une escouade de conjurés, donc, qu'on n'a jamais vu prendre la moindre position tranchée devant les instances de "concertation" va chialer qu'elle n'arrive pas à prendre le pouvoir (et pour cause puisque se sachant très largement minoritaire elle n'a même jamais tenté de le prendre à la loyale) la fédé, épaulée par le procureur Delbar de l'UD, démarre au quart de tour et parvient, à partir de rien (la démission en mars de deux SG, démocratiquement remplacées dans les jours qui suivent en attendant le congrès prévu de longue date pour la mi-juin) à systématiquement encourager et organiser le travail de sape d'une quinzaine (?) de factieux, enfin soutenus dans leurs légitimes aspirations. À bien beurrer la merde. En toute connaissance de cause sur la composition du produit.

Aussi, lorsque quelques "fachos!" fusent dans une assemblée où de généreux syndiqués viennent de refuser le soutien à une camarade luttant contre l'expulsion d'un étranger mineur, il faut se persuader qu'il s'agit bien évidemment de propos insultants inadmissibles. Méprisants, même. Et pour tout dire: autoritaires, dans la Cgt de tous les amis qui doivent penser comme le plus grand nombre (ce qui constitue la meilleure garantie de ce qu'ils ne peuvent pas se tromper). Baptiste Talbot "désapprouve" ce genre de réaction. Et l'a fait savoir en signant l'ouverture des hostilités. Il préfère, dit-il, l'explication, la pédagogie, la patience, quoi... D'ailleurs, si l'on devait se passer des cotisations et des suffages de tous les ami-e-s qui insistent sur la différence entre politique et syndicalisme (vous connaissez la rengaine) où irait-on?

L'expérience est en cours.

Mais ce qui est sûr, c'est qu'après avoir vu nos aimables tuteurs à la manoeuvre au cours de ces derniers jours, exhiber ce qu'ils ont dans le ventre et ce dont ils sont capables, on se gardera bien de les traiter de "staliniens". Faut pas tout mélanger...

 


 

chr_mal_25_04.gif

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

modérateur 09/08/2014 14:09


C'est trop pourri par la pub ici, maintenant c'est par là que ça se passe :


http://blog.cgtcg59.snark.lautre.net/


 

Cassandre 09/08/2014 12:36

Marie: « Quand on sait leurs motivations réélles à savoir en particulier devenir permanents » Aucun doute à ce sujet. Reste que sans la collaboration active de l'UD et de la fédé, ces
individus, impuissants depuis des années n'ont jamais pu nuire comme ils le peuvent aujourd'hui. La fédé a manipulé leurs ambitions, leurs rancoeurs et leurs passions tristes pour parvenir à ses
fins: la destruction du syndicat ou sa mise au pas, ce qui revient exactement au même, comme on le verra dans les mois qui viennent. Le fourbe Talbot porte une énorme responsabilité. Il a prêté la
main, en prenant la mine désolée du bureaucrate débordé par l'appareil, à un coup de force qu'il savait suicidaire pour le syndicat. Il est évident que le personnage privilégie lui aussi sa propre
carrière avant toute autre chose. À faire le grand écart, à jouer sur les deux tableaux, de la contestation interne de la ligne d'accompagnement et de collaboration de clase parfaitement
représentée par Le Paon d'une part, et du poisson dans l'appareil de l'organisation d'autre part, il finira évidemment par se casser la gueule. Comme tous autres les funambules de son espèce avant
lui. Si Dieudonné finit par retirer les marrons de cet enfer (ce qu'à Dieu ne plaise), ce ne sera que justice immanente. Car le "tournant" de la Cgt n'est pas près de se produire. Le projet de
régénération interne est une aimable plaisanterie. Un fantasme contre-historique pour tenter de préserver la chêvre et le chou, sans jamais franchir le pont. Malheureusement, les organisations
subissent la loi de l'entropie. On ne remonte pas le temps. Avec la tolérance et maintenant les accointances décomplexées avec les "idées" de l'extrême droite, La Cgt est en passe de parvenir à ses
ambitions: fédérer le plus grand nombre en lissant toutes les contradictions et en niant tout antagonisme. Température uniforme. Potentiel zéro. Faites pas chier avec l'anti-fascisme de façade!
Brochures et colloques (théorie sans pratique) à l'intention des jobards éduqués d'un côté, mais tolérance et connivence tacite (celle-là bien effective) au contact direct, plus ou moins honteux et
caché... Ce n'est pas un hasard si nos propres jobards ont pu se rassembler. Tous vivent nettement plus confortablement que la moyenne des syndiqués et même très nettement plus que les camarades
agressés par cette clique, ils mais se plaignent constamment du contenu de leur propre gamelle en dénonçant les "abus" des assistés, car les crédits à la consommation les enferment de plus en plus
solidement dans leur ambitions petites bourgeoises. On a vu que les anti-fascistes sur Facebook® et Twitter® s'accomodent très bien des opinions crasseuses dès lors qu'elles servent leurs ambitions
(d')imbéciles. Il ne faudra pas longtemps pour qu'ils partagent sincèrement les "opinions" de leurs troupes. Si ce n'est déjà fait. La Cgt n'en finit pas de pourrir. Qu'elle crève vite pour que
puisse naître un véritable syndicalisme de classe, révolutionnaire si possible, et de masse parce qu'il faut bien rêver!

Marie 06/08/2014 19:38


Dans cette situation je dirais que la Fédé , l'UD et les autres se légitimisent par une pseudo légalité à savoir l'article 15 alors que leur comportement n'est pas moral . De ce fait il se
veulent souverains et veulent nous contraindre à "leur autorité ", ils veulent nous soumettre . Quand on sait leurs motivations réélles à savoir en particulier devenir permanents,  qu'ils se
fassent embaucher par la Fédé ou l'UD.  


La resistance devient ainsi  un devoir car leurs intentions sont insuppoortables

Tyranavidophobe 06/08/2014 12:35


à Sophie


La blague dit plutôt : "à votre place j'aurais choisi l'intelligence" ce à quoi la commission exécutive répond " les gens prennent toujours ce qu'ils n'ont pas"

Alors les bureaucrates patentés rédigent rageusement un courrier de mise sous tutelle pour mettre au pas les militants. Dans cette lettre, ils écrivent : "bilan financier expédié en quelques
mots" ou quelque chose d'approchant...mais dans une note interne  aux syndicats en date du 24 juillet (donc 10 jours après cette petit bafouille bien fraternelle), la FD conseille
d'antidater les comptes pour les élections...ah les élections, les élections !!!
 «  Cependant à quelles semaines du 23 octobre, date limite des dépôts des listes des candidats en vue des élections professionnelles du
décembre 2014, il nous est apparu utile de rappeler plus particulièrement à nos syndicats et CSD, l’obligation qu’ils ont d’avoir publié leur compte 2012, à la date du 30/03/2014
[Nous c’est fait depuis longtemps  !]. Si vous ne l’avez pas encore effectué, il est impératif
de le faire très rapidement. Pensez à l’antidater au plus tard à la date de mars 2014. »



Ce à quoi la commission exécutive répond : dans votre lettre de mise sous tutelle, vous essayez de jeter le doute sur notre probité
tout en sachant que les comptes sont corrects, validés et vérifiés par la commission financière. Nous vous rappelons que jusqu'au 12 juin, c'était un membre du  sextette qui était trésorière.



A  cette accusation  de bilan financier bâclé, nous répondons : vous avez regardé
les tableaux de cotisations établis par la CSD ? ils sont surprenants, le syndicat Cgt des Personnels du Département du Nord, lui, est transparent : autant de cartes, autant de timbres,
autant de cotisations reversées sur l’année. Vous voulez qu’on les publie aussi ?  Pourtant, c’est nous  que vous venez flinguer. Alors ?

C'est pas drôle comme chute? Non, et ce sera une chute à pic pour vous et nous nous envolerons.



Tyranavidophobe


Le lien associé à ma signature pointe vers le blog que vous avez détruit mécontents entre autres, d'y voirsignaler, dans les commentaires envoyés par des assfams militantes,
 l'utilisation privée des voitures de service de l'UL cgt de Lille le week-end et en soirée.


 

Tyranavidophobe 05/08/2014 16:58


Bonjour Miette,


C'est vraiment de la m.... ces pubs qu'overblog impose depuis la semaine dernière sur les blogs qui ne passent pas en premium.
Il va falloir changer d'hébergeur rapidement, ça fait très  mauvais genre, on dirait Tf1 ou  Facebook. Peut-être recréer un blog sur Lautre.net.


Pour revenir à ton sujet, rappelle-toi, en commission exécutive de décembre 2013, lorsque la camarade à l'initiative de la lettre ouverte aux Présidents de CG relative aux pratiques
déshonorantes subies par les mineurs isolés étrangers, a présenté son projet de blog pétition avec d'autres "associatifs", deux "camarades" se sont abstenus sur le sujet en refusant de donner des
explications de vote. Devant notre insistance à leur demander de s'exprimer - pour une fois - deux "groupies" sont intervenues pour les protéger - elles sont désormais elles-aussi dans le
sextette.  Ces deux militants se sont-ils abstenus parce qu'ils pensaient qu'on ne mélange pas politique et syndicalisme
?  Certainement pas !   Quand l'un des deux militait au parti de gauche, il inondait notre syndicat de la propagande de son parti. Non, ils se sont abstenus parce qu'ils ne
voulaient pas indisposer une fraction grandissante au sein des organisations (pas la seule Cgt) et qui se reconnaît dans les prises de position de Marine Le Pen  : le "pauvre"
profiteur des minimas sociaux, le fainéant qui ne bosse pas, le Rrom sale qui vend ses gosses. Fraction grandissante qui exige que le syndicat la protège - notamment ceux qui travaillent aux
accueils de l'action sociale ou en UTPAS (ils se reconnaîtront, ils ont tenu ces propos encore en début d'année un midi au local) - de toutes ces nuisances de pauvres qui puent et qui leur
font peur. Ils (Elles, de fait) voulaient même qu'on demande des hygiaphones au patron pour mettre les pauvres à distance.  Alors mener une action d'envergure nationale pour défendre les
mineurs isolés étrangers, ça 
aurait fait perdre des cartes et d'éventuelles voix à la Cgt, comment dis-tu ? de toutes et tous les amis sur le plus petit dénominateur commun c'est à dire : leur gueule (on a vu le
joueur de pipeau chercher à nuire à certains de ses collègues (promo, fonction,  etc) ;  et nos deux antifascistes gesticulant aux tribunes de l'UD, sont bien moins
regardants sur l'orientation politique réelle  des adhérents, une carte c'est des sous, une carte c'est une voix. Talbot n'a pas dit autre chose quand nous l'avons rencontré le 6 juin 2014 :
ne pas stigmatiser les adhérents qui tiennent des propos racistes et haineux, faire un travail d'explication,
d'éducation (ben voyons)  y compris si l'adhérent est un électeur FN notoire. Eh bien nous, les électeurs FN, les racistes, les haineux, les frustrés sociaux, nous n'en voulons pas,
qu'ils dégagent et surtout qu'ils ne votent pas pour nous.


Le lien :  http://assfam.cgtcg59.lautre.net/ lié à mon pseudo point bien vers un site militant, qui était consulté chaque jour par les
salariés les plus isolés et  les moins protégés de notre collectivité et reconnu par un magazine professionnel  celui du blog assfam détruit par le joueur de pipeau et
 la tutelle.