Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

La Fédération Cgt des Services Publics dépose des préavis de grève du 24 septembre au 5 octobre

18 Septembre 2010 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #multitudes versus ideologie

La Fédération cgt des Services Publics dépose des préavis de grève pour  la période du  24 septembre au 5 octobre pour permettre aux territoriaux de s'organiser après la grève du 23 septembre. La possibilité d'une grève reconductible se précise.

 

 

PREAVIS EN PDF ICI

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

patrice bardet 20/09/2010 00:37



Effectivent, les territoraiaux vonts au "charbon" eux  assi.


 


Ce n'est pas leur  faire i njure que de remarquer qu'il  est temps.


La grève "par procuration" a  vécu


 


Ausi  parce que nous n'avons pas su organiser la solidarité financière lorsqu'ils se battaient pour le bien public :  le service  public.


 


On s'est  parfois et même pas toujours contentés de "pétitions de soutien"


Sans aucun  doute, il aurrait fallu organiser  la solidarité financière  :  elle auait permis aux camarades de tenir, et d'être le "fer de  lance" qui tire  les
droits vers le haut


 


Les organisations syndicales, et notamment  notre CGT, les a laissés bien seuls.


 


Où sont passées  les collectes ouvrières pour les luttes emblématqiues que l' on organisatait dans  les boites il  y a quelques années ?


 


Elles ne compensaient pas  les pertes financières, mais montraient aux  camarades en lutte que leur combat était aussi  le notre.


 


 


Ces luttes nous faisaient la courte échelle, donnaient  des idées à  d'autres, diffusaient  la confiance en la force  commue


 


Depuis, c'est répandue l'idée insidieuse  de soit disant  "privilèges" : cela  ramène tout le bas  vers le  moins bien fourni


 


Et pourtant, des différents statuts, nous  devrion s exiger le meilleur pour tous


 


L'EGALITE PAR LES HAUT,  la bourgoisie réussit à  remplacer cette idée généreuse par le nivellement par  le bas  (  sauf pour  ellle  même, à son plus grand
profit)


 


Les confédérations, y compris la CGT, ot abandonné ce pricipe élémenatire; ce qui explique nos échecs cuisants et  successifs depuis tant d'années


 


La bataille des  idées est essentielle.


 


Lire ou relire de Marx, "Salaires Prix, Profits"


 


Sur les retraites, puisque c'est d'actualité, mettez en débat  l'Enjeu des retraites, de Bernard Friot : voila qui nous chans de l'acompagnement  du capitalisme  mené par nos
confédération


 


Une contribution théorique -  mais simple à   comprendre- , "limpide" essentielle pour comrendre le combat vers le communisme


 


En introduction , lire le monde diplomatique de ce mois "


"Retraites, un trésor impensé"


ou écouter "Là bas si j'y suis"        http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1965
                       



modérateur 20/09/2010 13:52



C'est vrai qu'il est temps que les territoriaux montent au créneau (les communaux ont toujours bien participé aux mouvements de grève).


Il y a trente ans dans les écoles fédérales, nous nous demandions comment contrer la propagande capitaliste avec nos pauvres moyens. L'ère de la communication est aussi celle de la grande
manipulation idéologique des foules et même si nous utilisons des blogs et des sites, nous sommes bien démunis face aux possédants. De plus, comme le rappelle un article du Monde libertaire de
cette semaine, le pouvoir dispose du bâton mais surtout de la carotte et en transformant l'immense majorité des salariés en consommateurs et donc en endettés, le pouvoir a converti à ses valeurs
la classe qu'il spolie désormais presque en toute quiétude.



Tourtaux 19/09/2010 20:37



Tout à fait d'accord avec toi.



Tourtaux 18/09/2010 23:51



VOTRE FEDERATION EST A L'AVANT-GARDE DES LUTTES QUI COMMENCENT A PRENDRE CORPS ICI ET LA.


NOS RETRAITES ON Y TIENT ET SEULE L'ARME ULTIME QU'EST LA GREVE GENERALE FERA RECULER LE GOUVERNEMENT



modérateur 19/09/2010 20:03



il n'y a plus les grandes entreprises nationalisées ni même la SNCF pour lancer les mouvements, alors maintenant ce sont les territoriaux qui vont au charbon. C'est aussi pour cela que les
services publics sont démantelés et les entreprises privatisées car il faut retourner l'argument de ceux qui disent que ce ne sont que les fonctionnaires qui sont dans la rue en celui-ci : les
fonctionnaires sont dans la rue pour emmener les luttes vers le haut, ils le font pour toute la société, pas seulement pour leurs intérêts propres.