Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

le chagrin, la pitié et le caroussel des insensés

6 Janvier 2011 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #anti-langue-de-bois

Quand on vient en train pour travailler, on n'évite pas les victimes de la désintégration de notre bonne société. On ne parlera pas des policiers et des militaires du plan vigipirate qui accoutument les foules à la présence des forces de répression. Non, ce qui choque ou qui devrait choquer,  ce sont les hommes et les femmes qui dorment à même le sol glacé, momifiés dans des couches de couvertures salies, souillées, arrachées. On peut les enjamber, les contourner, se pincer le nez et s'empresser de les oublier. On peut se dire qu'ils n'ont pas su se vendre, s'imposer, décrocher des diplômes, un travail, que ça ne m'arrivera pas à moi. C'est là l'erreur, ça t'est déjà arrivé petit homme. Cette société et son système économique ne te donnent pas plus de valeur qu'à ces formes terrassées. Marchandises surnuméraires, interchangeables dont le système tend à réduire les coûts par tous les moyens. Ce tas de couvertures, ordure rebutante, c'est un homme, c'est ton semblable, c'est toi.

 

Mais ça, tu ne veux pas le savoir, tu passes ton chemin, penser ça fait mal, et puis tu as à faire. Aujourd'hui, ce sont les voeux de ton employeur, le sursitaire "Conseil Général du Nord". Alors tu vas aller t'amuser, il faut bien rigoler un peu, hein ? Et puis le patron, cet aspect là de ton infâmie, il sait bien le mobiliser, le manipuler. Alors, il claque 400 000 euros pour que tu t'éclates la rate et puis comme t'as pas beaucoup mangé pendant les fêtes, il prévoit de te gaver encore un peu. T'iras faire du sport le midi pour perdre un peu de ventre.

 

En revenant de la distribution de tracts pour la suppression des voeux,  j'ai vu, réfugiés dans l'encoignure d'un mur de l'Hôtel du Département, un tas de hardes, des petits objets de survie, des sacs au trésor de décharge publique,  d'un pauvre hère - je crois que c'est celui qu'ils ont chassé des escaliers du parking souterrain pour la "sécurité" des agents - Je ne sais pas si cet homme était enfoui sous les loques ou s'il était parti mendier sa vie. Ce que je sais, c'est que j'ai ressenti une profonde colère en comparant l'obcénité de ce qui se déroulait au même moment à l'occasion des voeux de Bernard Derosier : ruée sur la gnôle à bulles, bouches voraces, avides qui dévorent la mal-bouffe trop grasse, trop riche des hyperglycémiés. Des hommes meurent dans nos rues pendant que d'autres baffrent à l'oeil et font le guignol sur un caroussel de chevaux de bois. Ce sont mes collègues, oui et alors ? le dégoût, ça ne se commande pas.

 

Chapeau bas par contre à Monsieur Dupilet, Président du Conseil Général du Pas-de-Calais, qui n'a pas exploité à sa grandeur et à sa gloire, la petitesse humaine. 3200 euros pour des voeux au personnel, c'est respectable. Les images des voeux du Pas-de-Calais montrentdes agents satisfaits, calmes, mesurés, dignes. On aurait aimé en dire autant, mais le Conseil Général du Nord, c'est beaucoup d'esbrouffe et de paillettes et peu de convictions. Alors 100 000 euros pour le Secours Populaire, eh bien oui, c'est porteur pour les cantonales, les petites gens ça vote aussi.

 

Si vous voyez un homme prostré dans le froid contre le mur de l'hôtel du Département, donnez lui quelque chose, un geste de fraternité, un euro, une cigarette, un chèque déj.,  parce que cet homme qui est là depuis plus de trois mois à se chauffer à nos murs, duquel nous scandons les jours et les semaines, il n'a pas été invité aux voeux, on ne lui porte pas non plus le surplus de la cantine - c'est pas le genre de la maison, ils ne penseraient jamais à quelque chose de cet ordre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hugues 01/04/2011 22:02



 salut camarade,


 


 ton texte m'a touché. moi, je vis et travaille(quand j'en ai) ds le sud, la campagne de la haute garonne. ici c'est une région "riche", a dominante ps. on a vu arrivé depuis quelques années
toute une population de personnes sans attaches, désoeuvrées qui trainent dans la petite ville de bourgeoisie rurale.


travailleur précaire(animateur), j'ai rendu ma carte syndicale depuis 2 ans, plus que perplexe devant le role des "syndicats". là ou je bossais avant, la cgt et cfdt etaient bien plus interessé
par les gens en cdi que par l'armée de types en cdd qui défilent...


 la misère d'autrui, c'est vrai c'est la mienne, la notre aussi.


 ici, on a vu plein de monde en oct et noivembre, tenir des piquets  et fédérer des actions. la solidarité, les liens ont été super.


 depuis, ça se delite, au moins on se connait maintenant et on a vu notre force quand on veut.


 les syndicats, pendant le mouvement sur les retraites etaient critiques avec notre orga de précaires, lycéens, salariés (cgt , fsu) ou très engagés(sud).


 


 je reste convaincu de 2 trucs.les syndicats comme le capitalisme doivent disparaitre car ils detruisent l'homme et la planète s'auotalimentant les uns les autres.


 nous referons des organisations populaires un jour... et libre a ceux et merci à ceux qui se battent toujours et malgré tout(chacun son analyse) dans des syndicats pour notre dignité.


 


 



Morpheus 08/01/2011 09:32



Derosier dans Nord-Eclair déclare que la suppression des voeux par un maire est de la DEMAGOGIE - il n'ose pas attaquer directement son collègue Dupilet. Démagogie, le mot est lancé, son pendant
c'est "populisme". Derosier,c'est toi qui est démagogue dans les faits, du pain et des jeux, la tête vide et le ventre plein, c'est ta conception de la paix sociale. Un qualificatif pour Derosier
? CONDESCENDANT !



modérateur 08/01/2011 12:02



y'a un jeu de mot ?



Tourtaux 08/01/2011 00:16



C'est pas gagné pour le sauvetage des ours en Pyrénées puisque le père prend de la bouteille



Tourtaux 07/01/2011 19:04



La vie, quelle vie, tu crois que c'est une vie de toujours tendre le dos, de tirer sur la corde continuellement.


Il est des moments de déprime où la "vie" peut partir en un clin d'oeil.


A propos de clin d'oeil, je sais que tu aimes les chats, c'est en direction des gens comme nous qui aimons les animaux, que j'ai hier publié un article sur la naissance de bébés ours dans les
Pyrénées. J'espère que tu l'as vu. Six oursons dont cinq filles.


 



modérateur 07/01/2011 21:44



cinq filles ! ça fera plaisir à Trinity qui pense qu'elles sont les meilleures du genre humain



Tourtaux 07/01/2011 18:26



Le pot de terre n'a rien à perdre, que ses chaînes!



modérateur 07/01/2011 18:37



et la vie