Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Médiathèque de Lille, humiliations, brimades, dépressions : plus loin ensemble !

9 Mars 2012 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #management social-liberal

Ce n'est pas la première fois que sur ce blog nous relayons les actions - nombreuses -  de nos camarades de la Ville de Lille. A l'occasion, nous les accompagnons dans leur dénonciation d'un néo-management en phase expérimentale à la Mairie de Lille. Gestion "à-la-cruauté-decomplexée" qui continue à produire ses effets délétères au sein des services municipaux. Cette fois-ci, c'est la médiathèque centrale qui est concernée.

Les agents témoignent, protestent, le syndicat CGT alerte et dénonce mais maintient le dialogue, le DGS botte en touche - n'a rien vu, rien entendu -  et l'élu aux Richesses humaines ouvre la bouche et  répond "bar-bar-bar" : méchants, vilains de la CGT, c'est rien que pour nuire au PS avant les élections ; il prétend prouver le "bien-être professionnel" des agents Lillois, par la présumée attractivité de l'emploi communal qui expliquerait à elle seule,  les 15  à 20 000 demandes d'emploi annuelles (11,3% de chômeurs dans le Nord au troisième trimestre 2011 quand même et 209 485 demandeurs d'emplois de catégorie ABC au 31 décembre 2010 (23 430 à Lille))*.

 

L'action à la Médiathèque Jean Lévy relatée par la presse :

Voix du Nord

Nord Eclair

 

 

* Chiffres de l'Insee

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mallet micheline 15/03/2012 07:36


Je suis la Maman du révoqué, avec mon mari, nous vivons un calvaire, pouvez-vous vous rendre compte de ce que vit  mon  fils être accusé sans avoir rien  commis  de tout ce
qu'on lui reproche. J'ai l'impression qu'au Conseil Général personne ne bouge de peur de perdre sa place. Mais méfiez vous demain vous serez concerné !. A ce stade,  si mon fils commet
l'irréparable, je saurai que personne ne l'a aidé car la peur est le seul management de la Direction et notre combat ne sera pas terminé. Car nous combatterons ces gens qui ne sont pas
irréprochables.

Le Secrétariat Général 15/03/2012 19:25



Je publie votre commentaire en article afin que votre témoignage et votre appel puisse être largement connu. XM peut et doit encore compter sur la suite juridique de cette affaire, il peut et
doit compter sur nous. Nous n'en avons pas terminé. Qu'il sache que nous parlons de lui chaque semaine. Notre position n'a pas changé, les pièces du dossier sont disponibles pour toute personne
de bonne volonté qui déciderait enfin de faire la clarté.  Amicalement



Rose 10/03/2012 11:25


De la part des responsables de la mairie c'est du cynisme opportuniste. Tous ces chefs deviennent "des délinquants relationnnels " et  infligent à autrui de la douleur et des larmes. Ils ne
leur manquent plus que du sang sur les mains!   Quoi que! En cas de sucide ils s'en lavent les mains car  c'est la faute de la personne qui est trop fragile !   A croire
qu'ils ont fait des formations spéciales casseurs d'hommes et de femmes; Leur religion c'est je fais aux autres ce que je ne voudrais  pas que l'on me fasse. Quelle barbarie, nous revenons
vraiment dans des temps que nous pensions révolus! Mais est-ce inscrit dans la nature humaine?  rren ne peut donc  changer? Je finis par être pessimiste sur l'évolution de ce monde.

modérateur 10/03/2012 12:09



pas moi,  si on recrée un peu plus de solidarité, on les virera !



MARCEL 10/03/2012 09:36


C'est un scandale ,  de lire ce que disent  Monsieur DUMONT et Monsieur FREMAUX ; ils ont fait allégeance à leur "mère" et ne peuvent la contredire ni lui faire de la peine car pan pan
cul cul ils auront  de suite. Ces comportements que l'on retrouve dans beaucoup de mairies  , dans beaucoup de départements et de régions s'apparentent à des positions d'êxtrême droite
déguisées; Quand on lit ce que dit le camarade au chômage et  que personne ne bouge le petit doigt face à une injustice aussi falgrante on ne peut que penser que tous ces DRH et compagnie ne
pensent que carrière , opportunité et n'ont que faire de la misère morale des salariés. Ils dorment tranquille car ils ne se posent plus de questions ils obeissent pour avoir leurs sucettes! Dans
quel infantilisme ils se réduisient . Ils n'ont pas de "cou..";


Et je voudrais dire également que ce soit à droite ou à gauche aucun homme ni aucune femme politique ne parle de réduire leurs salaires ou leurs indemnintés de parlementaire, de sénateurs, de
Conseiller général et régional , de leur retraite au bout d'un mandat ce qu'un salarié ne touchera pas après 45 ans de carrière  etc mais diront-ils c'est une goutte d'eau! Non c'est un
océan! C'est avec nos impôts qu'ils s'enrichissent . Alors qu'ils ne parlent pas de la misère eux qui sont dans la richesse et l'opulence avec des avantages et des avantages   . Jamais ils
ne vous diront ce qu'ils gagnent VRAIMENT; ils parleront seulement des frais qu'ils ont! mais là encore c'est avec notre argent! et c'est pourquoi faire ? 


 

modérateur 10/03/2012 11:16



que de colère dans les commentaires que nous recevons sur ce blog actuellement...pour l'argument consistant à dire que les réactions et comportements de dirigeants (administratifs ou élus) dans
les collectivités s'apparenteraient "à des positions d'extrême-droite", àmha ce n'est pas exact. L'extrême-droite a une idéologie et des objectifs bien reconnaissables, bien définis, un projet de
société, un ordre du monde à accomplir. Mais je sais pourquoi vous écrivez cela parce que je connais les cas auxquels vous pensez. Ici on est plutôt dans l'indifférence à la souffrance d'autrui,
le rouage sans conscience et sans états d'âme, la banalité du mal, il n'y a pas de projet politique sous-jacent. Juste le rouleau compresseur de la technocratie au service de la gouvernance qui
avance.



xm 09/03/2012 21:53








Au Département, c'est aussi la même chose.


Quand j'ai été mis à mal et qui plus est par le directeur juridique pendant 4 ans, c'était normal.


Quand j'ai été révoqué sur la base d'une histoire de cornecul où il faut être un idiot pour ne pas observer des choses louches (qui ont d'ailleurs été mises en exergue par un
enquêteur spécialisé), aucun élu n'a bougé.


Quand je suis révoqué sur une soi disant histoire de tracts satiriques, d'injures et de fond d'écran pornographique alors que sous d'autres cieux des collègues ayant vendu de la
drogue ont pu réintégrer leur poste après une plus ou moins longue suspension, cela paraît logique (par devoir de réserve, je ne peux parler de ce qui se passe dans la boutique mais
un an avant mon affaire un collègue ayant commis un délit a été suspendu seulement quelques mois.)


Quand la justice administrative en contradiction avec la jurisprudence donne raison au Département, que penser?


Au Département, les persécuteurs sont les rois et les harcelés, on les met dehors, sachant bien qu'une révocation ne sera pas vue par un potentiel employeur comme un licenciement pour
faute grave dans le privé.


Nos amis PS crée de l'exclusion.


Et que faudra-t'il pour que le harcèlement soit reconnu dans cette boutique?






modérateur 09/03/2012 22:12



Le commentaire ci-dessus a été modifié avec l'accord de son auteur.


Ton histoire est bien  douloureuse et elle  comporte des angles obscurs que nous (toi et nous) ne parvenons pas encore à éclairer. Ta révocation  a fait l'objet d'une accusation
publique par le syndicat Cgt  qu'on peut encore consulter sur ce blog et qui a été envoyée à la presse régionale et nationale et aux élus  ; elle est restée sans réponse : aucun article dans la presse, même Liberté Hebdo a
piteusement reculé, tout le monde a détourné les yeux. Toujours est-il qu'un an après, tu es demandeur d'emploi et toujours victime d'un abus de pouvoir tandis que les autres protagonistes se
portent bien et prospèrent.


Au Département comme dans les autres collectivités, les élus méconnaissent la réalité du terrain et se méfient des salariés. C'est normal, socialistes, communistes ou PG, ils se retrouvent en
situation d'employeurs et le salariat y compris fonctionnarisé, ce n'est pas la société des travailleurs associés. Leurs objectifs d'employeurs (on laissera de côté leurs objectifs d'élus du
peuple) ? maintenir la masse salariale, ne pas être emm...par des revendications qu'ils ne peuvent (désirent) pas satisfaire et pas de vagues. Qui fait l'interface ? la hiérarchie et rappelons
qu'il s'agit de gestion de ressources humaines, pas d'un travail libre et collectif. Donc, il n'y a pas de place pour la tendresse et l'estime. C'est la réalité du travail salarié, le reste c'est
du bourrage de crâne.


 


 



Tourtaux 09/03/2012 15:08


Par solidarité avec les salariés, j'ai publié simultanément hier les deux articles.

modérateur 09/03/2012 21:54



Je les ai lus sur ton blog mais les copains de Lille nous avaient transmis les liens comme d'habitude.