Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Souffrance au travail : un monde de loufs !

6 Juin 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #multitudes versus ideologie

Il y a bien des manières de détruire les hommes et les nouvelles organisations du travail exclusivement destinées à dégager du profit ne sont pas innocentes. Sollicité par un militant cégétiste Reimsois, nous publions l'appel de détresse de Monsieur Gallot, télévendeur à la Poste, persécuté par sa hiérarchie. C'est bien de laisser des traces, ça peut toujours servir.
Je reprends le commentaire ci-dessous sous forme d'article. N'ayant pu joindre monsieur GALLOT par téléphone, j'ai décidé de publier son poignant commentaire. Je demande à tous les sites et blogs amis de répercuter cet article.
Jacques Tourtaux

"Malgré déjà tous les suicides, la Poste Fait la Sourde oreille.
En effet depuis presque un an, je fais l’objet de harcèlement et d’une mise « au placard » au sein de mon travail à La Poste.
J’ai 52 ans et je travaille à la Poste depuis 36 ans. Durant toutes ces années J’ai eu un parcours professionnel exemplaire et irréprochable. Depuis septembre 2009, je ne cesse de subir des pressions sachant que mes conditions de travail et moral se sont considérablement dégradées. Malgré mes bons et loyaux services dédiés à la Poste, force est de constater que maintenant je suis un élément devenu indésirable à la télévente où j’exerce la fonction de superviseur télévente. Petit à petit on m’a dépouillé de l’ensemble des attributions liées à ma fonction de superviseur télévente. Je dois faire face au mépris de mes responsables hiérarchiques, et supporter leurs humiliations. Je n'ai plus droit aux formations données par mon entraineur des ventes qui me dit que je ne fais plus partie de son périmètre de compétence et mon directeur me dit que je n'ai plus les compétences pour être cadre. Je suis discrédité face à mes collègues de travail et je me sens bien seul. Ma hiérarchie n'hésite pas à bafouer les règles en vigueur à La Poste pour arriver à me faire craquer. Ma situation financière se dégrade, mon avenir professionnel est compromis et ma situation physique et psychologique se détériore de jour en jour. Plusieurs conciliations avec le responsable syndical Sud et représentant du CHSCT de la télévente sont restées sans issue. J'en suis maintenant à entreprendre une action judiciaire pour respecter mon honneur et mes droits.
Je tiens à votre disposition le recours de mon avocat transmis à Monsieur Drillet directeur national de la télévente à Paris."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jacques Tourtaux 06/06/2010 22:54



Merci pour lui moderateur.

Pour rire un peu dans ce monde de brutes: on dit rémois et non reimsois



modérateur 06/06/2010 22:56



Jacques me demande de mettre son commentaire en ligne pour problème technique - donc je publie et je rigole en effet, autant pour moi : des rémois !


merci Jacques