Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Suicides au Conseil Général du Nord : EXTRAORDINAIRE !

23 Février 2010 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #management social-liberal

Suicides au Conseil Général du Nord :

CHS EXTRAORDINAIREMENT ABSENTS

A la suite de la tentative de suicide d'un de nos collègues en lien avec son service (le collègue étant heureusement sauvé, ça sera difficile de lui faire dire autre chose), deux élus CHS (CFDT et CGT) et un secrétaire général (FO) ont demandé la convocation d'un CHS extraordinaire cinq jours après le drame.

 

A cela rien d'EXTRAORDINAIRE...puisque le CHS a également la responsabilité d'acter l'événément, de contrôler le cas échéant que l'acte soit classé en accident du travail, de déterminer dans quelles conditions se déroulera la commission d'enquête et de désigner les membres de la collectivité et des organisations qui y participeront.

Mais notre administration pratique une EXTRAORDINAIRE opacité en la matière. Elle a la trouille et ce n'est pas nouveau ! Ainsi, en 2007,  après le suicide d'un collègue par défenestration sur le lieu de  travail, nous n'avons jamais obtenu de CHS extraordinaire. Le suicide de cet homme n'a fait l'objet, un an après sa mort, que d'une inscription à l'ordre du jour d'un CHS, point parmi d'autres. Les élus du CHS, jamais associés à l'enquête, n'ont eu droit qu'à la lecture compassée et sélective d'un extrait de rapport d'enquête interne ! Ce suicide n' a jamais été classé en accident de travail. C'est EXTRAORDINAIRE !!!


Et ça continue ! Mais foi de pitt-bull rouge, on ne lâchera plus. Qu'ils prennent garde à leurs tristes fesses les gestionnaires de la misère manageriale.


Pour commencer nous livrons à la sagesse et aux courroux de nos lecteurs l'EXTRAORDINAIRE réponse qui nous est faite aujourd'hui par le Président du CHS, Vice-Président du Conseil Général, Vice-Président de LMCU, Maire d'Armentières, Président du CNAS (erratum suite à commentaire : du FNASS) et on en oublie....


Nous le ferons sous forme de lecture guidée, ça vaut le coup :


«  Trois organisations syndicales (CFDT, CGT, FO) m'ont fait parvenir un courrier le 12 février 2010 demandant la mise en place d'un CHS extraordinaire afin d'examiner la situation de deux agents »


Il ne s'agit pas de trois organisations syndicales mais de deux élus CHS et d'une secrétaire générale qui signe pour son élu. Par ailleurs, trois élus CHS ont transmis une fiche de déclaration de danger grave et imminent qui doit déclencher une enquête immédiate (décret du 10 juin 1985) et non pas une proposition d'enquête à venir un de ces jours.

A noter l'EXTRAORDINAIRE bêtise de la formulation :  "examiner la situation de deux agents ". Leur situation est claire, l'un est encore à risques et l'autre est morte.

  • « la tentative de suicide le.....de...

  • le suicide de ….

« Je comprends l'attention portée par les organisations syndicales à des situations complexes et douloureuses mais il paraît difficile d'en discuter sans connaître tous les éléments qui ont conduit ces deux agents à ces gestes. »


La demande de CHS exceptionnel a été déposée par la CFDT pour le suicide de notre collègue il y a plus de neuf mois. Le Président du CHS n'a jamais accédé à cette demande et est intervenu deux minutes lors d'un CHS en parlant d'une enquête à venir...et qui ne vient pas.

La phrase qui précède est d'un cynisme ravageur, EXTRAORDINAIRE. On note également que le Président entend ignorer la légitimité des élus à exiger la convocation d'un CHS pour qu'on leur rende des comptes. Les syndicats qui ont accompagné ces agents pendant plusieurs années,  ont déjà un certain nombre d'éléments qui pourraient alimenter une enquête objective en collaboration avec l'administration.


« Afin d'aborder dans une plus grande sérénité ce type de dossier, je vous propose de vous associer à une commission d'enquête sous la responsabilité de Madame....., Ingénieur Préventeur du service conditions de vie au Travail. Cette commission sera chargée d'étudier la tentative de suicide de …. »


Pour aborder ces dossiers avec sérénité il serait plus simple de réunir le CHS quand les élus du personnel le demandent. On apprécie tout particulièrement l'escamotage de la  demande concernant le suicide de Mme...

Nous rappelons au Président Haesebroeck que la Commission d'enquête a lieu sous la responsabilité d'un représentant de l'administration mais aussi sous celle des élus du CHS. Il a du mal avec les pratiques démocratiques, c'est évident avec autant de mandats à lui seul !


« Dans la mesure du possible et pour répondre à la demande syndicale ce point sera abordé lors du CHS du 11 mars prochain consacré spécialement aux « risques psychosociaux ». »


Ca c'est EXTRAORDINAIRE ! C'est le casus-belli ! Les organisations syndicales ont demandé en janvier, un CHS exceptionnel sur les conditions de travail dans les services de l'Aide sociale à l'Enfance. L'administration leur impose un spécial « risques psychosociaux », par la même occasion, cherchez l'erreur. Eh bien les « risques psychosociaux », c'est la partie « valuable » du curriculum vitae de notre actuelle Directrice Générale Adjointe aux Ressources Humaines et notre collectivité est son laboratoire personnel. Mais bien évidemment, pour Madame DGARH, responsabilités organisationnelles et risques sociaux sont sans lien de cause à effets.


L'obscénité réside bien évidemment dans la volonté d'inscrire la tentative de suicide d'un homme en questions diverses lors d'une réunion du CHS – mais notre Vice-Président, très (trop ?) pris par ses obligations d'édile-shivaresque n' a pas que ça a faire. Attention au burn out !


Et encore une petite lecture globale, jusque pour vous dégoûter un peu plus :


« Madame la Secrétaire Générale,


Trois organisations syndicales (CFDT, CGT, FO) m'ont fait parvenir un courrier le 12 février 2010 demandant la mise en place d'un CHS extraordinaire afin d'examiner la situation de deux agents :


  • la tentative de suicide le.....de...

  • le suicide de ….


Je comprends l'attention portée par les organisations syndicales à des situations complexes et douloureuses mais il paraît difficile d'en discuter sans connaître tous les éléments qui ont conduit ces deux agents à ces gestes.


Afin d'aborder dans une plus grande sérénité ce type de dossier, je vous propose de vous associer à une commission d'enquête sous la responsabilité de Madame....., Ingénieur Préventeur du service conditions de vie au Travail. Cette commission sera chargée d'étudier la tentative de suicide de ….


Dans le mesure du possible et pour répondre à la demande syndicale ce point sera abordé lors du CHS du 11 mars prochain consacré spécialement aux « risques psychosociaux ».


Vous voudrez bien me faire parvenir le nom de votre représentant à cette commission qui permettra d'analyser sans aucun parti pris tous les éléments ayant conduit M...à ce geste.


Bernard Haesebroeck

Vice Président du Conseil Général"

 

Lorsque les directions de Renault en son temps, et de France Telecom, doivent convoquer un CHS dans les 48 heures après un suicide, elles ne le font pas par amour de la vérité et goût de la justice, elles le font parce que c'est la loi. Bernard Haesebroeck et la DGARH appliquent des lois extra-ordinaires. Au Conseil Général du Nord, décidément, le dialogue social ne passe que par le Tribunal Administraif.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gabriel 27/02/2010 15:02


Il faut une réunion du CHS  - qu'est ce que c'est que cette boîte pourrie qui fait ce qu'elle veut - vous êtes vraiment mal dégourdis -
"C'est ce matin, au cours d'une réunion extraordinaire du CHSCT
       (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) suite
       au suicide survenu la semaine dernière chez un employé de France
       Télécom à Lens, que les représentants du personnel ont appris le
       suicide d'une autre collègue. Une femme de 53 ans a mis fin à ses
       jours ce matin chez elle. Mise à jour 16h47
       Elle travaillait dans un service de « programmation technique »,
       expliquait le directeur régional, Laurent Vitoux. Elle était en
       congés maladie depuis juillet 2008 et n'avait pas repris le travail
       depuis lors.
       La semaine dernière, [111]un homme de 54 ans, qui travaillait dans
       une plateforme de services dédiés aux clients des mobiles France
       Télécom basée à Lens, avait mis fin à ses jours en dehors de son
       lieu de travail.
       Si les deux services sont basés à Lens, ils sont totalement
       distincts, situés dans deux bâtiments éloignés d'une centaine de
       mètres à vol d'oiseau et avec «  des contextes de management
       différents », toujours selon Laurent Vitoux. « Nous sommes
       profondément affectés par ce drame », disait-il. Pour le directeur
       régional, même s'il ne nie pas qu'il y a un « mal-être » au sein de
       l'entreprise, «  il paraît difficile de lier de façon immédiate (ce
       suicide) avec une pratique du management quand une personne est en
       congé longue maladie ».
       De son côté, Didier Castelain, représentant syndical CGT au sein de
       l'entreprise, analyse : « Il y a une part de responsabilité de
       France Télécom, ça c'est sûr ( ). Mais je ne mets pas France
       Télécom en cause à 100 %. » Jean-Michel Mierlot, délégué CGT au
       CHSCT va demander une nouvelle réunion extraordinaire de
       l'instance. « Je n'ai jamais assisté à une telle vague de suicide
       dans l'entreprise. »
       Sébastien Roselé"


modérateur 27/02/2010 17:51


Nous vivons au Conseil Général du Nord la déréglementation à tout va à la mode décomplexée. Pourquoi se priver quand on se sent tout puissant ?


Sophie GUIGUI 25/02/2010 11:27


Veuillez noter que Bernard Haesebroeck n'est pas président du CNAS comme indiqué dans votre texte mais président du FNASS.


modérateur 25/02/2010 13:35


exact - autant pour nous - pour le reste avez-vous des observations ?


Tourtaux 23/02/2010 20:31


Il est de quel bord politique ce monsieur "bien sous tous rapports" qui se croit au dessus des lois?


modérateur 23/02/2010 20:35


Il est socialiste !