Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

backlash

Notre vie en rose *

12 Janvier 2013 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #backlash

De Copé à Marine le Pen, toute la classe politique à l'exception de Mélenchon, applaudit Hollande qui a reçu à Noël une panoplie de "chef des armées". Il a choisi une version habillée, en laine et mohair, inchiffonnable, sable et kaki, la taille - un peu boudinée quand même -  étant soulignée par une ceinture en crocodile élégante mais virile.

Le Mali a besoin des bombes françaises, les otages risquent d'y rester ? on s'en fiche, on y va. On bombe le torse, on ajuste sa ceinture croco. sur son uniforme sable et bang, boum, ouille : déjà un pilote et un otage morts. L'amiral Guillaud est content, on sort les avions derniers cris, les Rafales-de-vent-dans-ta-tête-de-sale-négre-mulsuman, et on dérouille un peu les jambes et les ailes de ce qui stationne en permanence dans l'ancienne chasse gardée de la France : Tchad et Sénégal par exemple. Les mauvaises habitudes ont la vie dure surtout quand des intérêts économiques sont en jeu.

 

Il aura suffit d'un Rafale qui passe,
avec un drapeau tricolore dedans,
crachant ses valeurs par dessus les champs
semant la mort sur ses traces.

 

C'est notre vie en rose
Que l'on achète ainsi.

Viens, buvons quelque chose
Puisque c'est loin d'ici.

 

Il ne reste plus, dans les membres brisés,
l'étincelle divine qui animait les corps
Les bombes bleu, blanc, rouge nettoient le pré carré.
La république défend le dieu sur la croix  et le coffre-fort.

 

Mais n'en parlons plus. Ce n'est plus la peine.
Cela ternirait la nouvelle année.

L'industrie militaire vaut toutes les vies humaines

Et nous nous y sommes résignés.

 

 

* le titre et  base rimée - texte en partie modifié -   sont empruntés à la chanson de Maxime Le Forestier

Lire la suite

Nous sommes devenus résistants aux chocs.

6 Janvier 2011 , Rédigé par modérateur Publié dans #backlash

 


Y'a quoi ce soir dans le poste ? de quoi laver les cerveaux comme d'hab'

par contre, voici l'adresse d'un bon film militant  http://www.megavideo.com/?v=DH5XQ8U4

 

"Une rapide histoire des stratégies de domination principalement américaines à partir des années 70. Illustration par l'image de l'ouvrage éponyme de Naomi Klein qui propose un parallèle entre certaines techniques psychiatriques et certaines pratiques politiques : de même que certains psychiatres ont expérimenté les électrochocs pour reconstituer des personnalités, des économistes ultralibéraux, Milton Friedman en tête, préconisent l'utilisation de chocs politiques pour faire passer des mesures correspondant à leur nouvel évangile capitaliste : l'interprétation fondamentaliste de la "main invisible" de Smith, la croyance mystique en la puissance immanente d'autorégulation du marché.

   En guise de résistance, le propos du film semble habité par une admiration profonde pour Roosevelt (et Keynes) et semble réduire celle-ci à la pression sur les gouvernements pour qu'ils fassent de bonnes lois.

   Echappant à tout délire complotiste - car il n'y a pas de centre stratégique mondial de la domination, le film permet de saisir comment certaines lignes stratégiques de domination s'élaborent et s'expérimentent. Et comment elles échouent même si elles ont des effets réels et durables.

   C'est le triste sort des esclaves que de constater la bêtise de leurs maîtres.

 

 

affiche_Strategie_du_choc-b7003.jpg

 

Synopsis ; En 2007, Naomi Klein publiait La Stratégie du choc.
Un traumatisme collectif, une guerre, un coup d'état, une catastrophe naturelle, une attaque terroriste plongent chaque individu dans un état de choc. Après le choc, nous redevenons des enfants, désormais plus enclins à suivre les leaders qui prétendent nous protéger. S'il est une personne à avoir compris très tôt ce phénomène, c'est Milton Friedman, Prix Nobel d'économie en 1976.
Friedman, soutenant l'ultralibéralisme, conseilla aux hommes politiques d'imposer immédiatement après une crise des réformes économiques douloureuses avant que les gens n'aient eu le temps de se ressaisir. Il qualifiait cette méthode de traitement de choc. Naomi Klein la qualifie de "stratégie du choc".
En utilisant de nombreuses images d'archives, Michael Winterbottom et Mat Whitecross démontrent la puissance du texte de Naomi Klein et la nécessité de résister.

Réalisé par Michael Winterbottom, Mat Whitecross
Avec Naomi Klein, Kieran O'Brien

 


 


Lire la suite

23 novembre, ne rien lâcher et tout reprendre

22 Novembre 2010 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #backlash

"Warren Buffett : La guerre des classes existe, d’accord,mais c’est ma classe, la classe des riches,qui fait cette guerre et nous sommes en train de la gagner."

 

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, me faire cracher à la figure de cette manière là, en pleine crise financière par un gros capitalo, ça m'a redonné la patate !  Et voilà une autre crise  financière  en vue  :  toutes nos  petites éconocroques - quand il y en a -  qui vont être avalées par l'ogre capitaliste, qui ensuite nous bouffera le râble. Alors on bosse juqu'à en crever, on crève de ne pas bosser ou on se révolte ?  La grève du 23, c'est pas la révolution mais ça montre que ce n'est pas fini et qu'il existe un mouvement européen de résistance. Capitalistes, combien de divisions ? Politiciens professionnels aux ordres, hommes d'affaires, indutriels, barbouzes, journalistes du Parti de la presse et de l'argent, intellectuels organiques, mafieux ( trois, quatre millions en comptant les exécuteurs des basses oeuvres des réseaux mafieux) / classe laborieuse : des milliards !

 

et un petit tract fédéral, un : ici

 

On ne lâche rien....et on reprend tout.

Lire la suite

Le Siècle : "La France au travail"

7 Novembre 2010 , Rédigé par Le Peinard Publié dans #backlash

 

"La France au travail" est le titre du journal auquel a collaboré en 1940 le fondateur du club "le Siècle". Très mauvais genre n'est-ce pas ? Même si ensuite le zigue entre dans la résistance en 42 au moment où ça bascule au niveau européen.

 

Vous avez suivi  le feuilleton du "dîner du Siècle"? (cf article La Trilatérale mafieuse) ce club dont certains membres - électoralement affichés incompatibles -  dînent une fois par mois, le mercredi, à l'Hôtel Crillon, Place de la Concorde. 

 

Ce club réunit la politique, l'argent, la presse, le syndicalisme....une liste  non exhaustive de ses membres est sur wikipédia

 

On y trouve pêle-même :

Jean-François Copé, Seillière, Aubry, Besson, Guigou, Jospin, Le Digou, Sarkozy, Strauss-Kahn.....

 

Diffusez largement l'information, que chacun se fasse son opinion


 

Lire la suite

LA CLERICANAILLE CONTRE LES HUSSARDS NOIRS DE LA REPUBLIQUE

8 Mai 2009 , Rédigé par Le peinard Publié dans #backlash

LE RETOUR DU PERE DES MOUCHES

 

Pour mater les purotins et éviter qu'ils aient l'ambition de s'émanciper ou de se révolter, il faut limiter leur éducation et leur instruction  préconisait Adolphe Thiers surnommé Foutriqué, l' assassin des communards. "Il faut soumettre les instituteurs" à la cléricanaille.

Sarkozy plus d'un siècle plus tard, déclare placer le prêtre au-dessus de l'instituteur dans la «transmission des valeurs ».


C'est chose faite depuis le 18 décembre 2008 et en catimini comme toutes les salopises et les mauvaises batailles de la Restauration. Dans une convention signée entre le Président divorcé de la France et l''ex-des jeunesses hitlériennes, le très réactionnaire Ratzinger, l'Assiette au beurre française (l'Etat) reconnaît les diplômes de l'Enseignement catholique. Il faut rappeler que depuis plus d'un siècle, les lardons qui étaient emmiellés par les ensoutanés, passaient les mêmes épreuves et les mêmes examens que ceux de l'école publique - la vraie école libre. Les corbeaux n'envoyaient au bac que les meilleurs élèves pour faire grimper la côte du privé. C'en est terminé du contrôle républicain des connaissances, Sarkozy  assassine la République Laïque. Dans le même temps, l'Education nationale est mise à mort par les réformes et la suppression des postes d''enseignants. L'Etat donne de l'oseille pour ouvrir des classes privées dans les quartiers dits "sensibles".  L'opium du peuple est en vente libre grâce au sergeot de Latran. Les ratichons, corbeaux, cléricalards et sacs de charbon vont s'en mettre plein les fouilles et remplir les cafetières des calamiteux, du populo et des petits jean-foutre d'insanités historiques, de bondieuseries réactionnaires et de résignation.

Les chieurs d'encre n'ont pas fait leur «une » avec l'information. Testiguienne, morbleu, parbleu, ça bibelotte trop chez les zigs qui subissent le capitalisme et ses crises. Alors vaut mieux les introdufibiliser tous ces mandigots qui crèvent dans la mistoufle. Leurs petiotes auront des convulsions hystériques et des stigmates sur les mains et leurs petiots éradiqueront au nom du père des mouches tous ces barbares de muslims qui menacent notre belle société de pisse-froids

C'est pas les teigneux, les têtes de veau et les bouffe-galettes qui s'agitent à la Triperie et à l'Aquarium (Sénat et Chambre des députés) qui vont monter à l'offensive. Un populo décérébré c'est plus de pouvoir pour eux.

Et si les pauvres et les masses persistent à mâcher (penser) quand même, malgré l'enchristianisation,  on leur enverra la rousse et la troubade.

 

 

CURES, RABINS, IMAMS  : porteurs de misère, et de haine,  fauteurs de guerre, obscurantistes, ils reviennent les vautours !

 

Crossons la canaille de bénitier . C'est de nouveau d'actualité - nous sommes trop tolérants, trop endormis. La faute à qui ? la faute aux socialos qui ont brisé le dernier combat laïque du XXème siècle.

Bouffons du curé - mais faut pas l'avaler c'est toxique.

 

cgt 59

 

 

Lire la suite

MERDEF : PARISOT LUTTE POUR SA CLASSE

8 Décembre 2008 , Rédigé par emile Publié dans #backlash


PARISOT : TETE A BEIGNES


La matronne des patrons qui exploitent le populo qui se lève tôt, s'est déclarée hostile à la possibilité laissée aux traîne-savates de refuser de bosser le dimanche pour vendre de la merdicaille enrubannée aux trimards de la semaine. La taulière en chef désigne cette «protection » comme entrave supplémentaire à la liberté d'entreprendre et à 'activité commerciale.

En parlant de liberté et d'activité, il serait temps de botter le train à tous ces gros porcs qui se font du lard sur notre dos et de reprendre ce qui nous appartient : TOUT


Emile


Laurence Parisot préside le MEDF ex CNPF


Lire la suite

A épargner son temps de repos, on ruine sa vie et on crève au boulot

29 Novembre 2008 , Rédigé par morpheus Publié dans #backlash

Le Compte Epargne Temps :
une machine de guerre contre la "durée légale du travail"

Lors du Conseil supérieur de la Fonction publique du 28 novembre prochain, la CGT s’est opposée à la sortie d’un décret porteur de lourds reculs sur le CET.
 

Le gouvernement, qui s’en prend, d’un coup d’un seul entre autres, aux 35 heures, au repos hebdomadaire du dimanche ainsi qu’aux limites d’âge pour la retraite, a préparé une "réforme" inattendue,  du CET.

De toute évidence, ce mouvement de "reformes" tous azimuts vise à casser, dans un même élan, les garanties collectives du Code du Travail - ce qu'il en reste -  et le Statut général des fonctionnaires.



pour lire le tract, cliquez ici



  Important : Lisez l'article précédent "Vers des années de plomb ?"  signez et faites signer  la pétition.



Lire la suite

Messieurs les journalistes...

13 Avril 2008 , Rédigé par Haut Parleur Publié dans #backlash


 

Que le gouvernement Blingbling cherche aujourd'hui à nous faire croire, à grand coup de chiffres invérifiables, en une soi-disant baisse du chômage et des RMIstes qu'il essaye de faire passer pour une relance de l'emploi,  soit.

Mais que diable ! N'êtes vous que les caisses de résonance de ce gouvernement d'esbroufe qui ne connaît que le discours comptable?

Non, ce n'est pas le chômage qui baisse, vous le savez tout comme nous et il n'est qu'à lire le témoignage de Fabienne Brutus pour s'en assurer : ce qui baisse est le nombre de personnes à « la recherche active d'un emploi à plein temps ». Ce qui exclut : les personnes  en formation permanente ou qualifiante, les femmes enceintes, les parents en congés parental, les personnes à la recherche d'un emploi à temps non complet et toutes ces personnes qui ont renoncé, souvent encouragées en ce sens par les conseillers de l'ANPE...

Quant au RMI, la politique de flicage, la mise en place du RSA et autres outils à précariser a forcement un résultat.

N'oublions pas tous ces gens que l'on pousse vers la retraite plus ou moins anticipée.

Messieurs les journalistes, pourquoi ne vous entend-on pas plus souvent donner le solde véritable du chômage ? Ne serait-ce que les chiffres du BIT, histoire de montrer que vous n'êtes pas que des acteurs de la propagande gouvernementale

 

Lire la suite

IIs défendent les 40 H ! dit le Jobastre

6 Avril 2008 , Rédigé par Haut Parleur Publié dans #backlash


Quelle fatuité !
Quelle impudence !

Le gouvernement remet le couvert et convoque les «partenaires» sociaux à la table de non négociation avec notamment la volonté de prolonger la durée de cotisation retraite d’une année pour commencer...

Et voila que l’un de ceux qui nous ont planté le premier poignard  en acceptant  l’inacceptable allongement à 40 ans qui nous toise aujourd’hui et pérore sur le mode « vous avez vu, ceux qui étaient contre hier, défendent les 40 ans aujourd’hui »
Arrogance extrême de celui qui nous a confisqué le choix !


Grâce à lui au lieu des croissants nous n’avons plus le choix qu’entre pain sec ou croûton"



Lire la suite

actions - actions

16 Novembre 2007 , Rédigé par Trinity Publié dans #backlash

20 NOVEMBRE 2007

TOUTES ET TOUS EN GREVE

Manifestation régionale :

14 heures, Porte de Paris – Lille

Salaires – Statut – effectifs – retraite - conditions de travail :

Mobilisons-nous maintenant !

 

Gouvernement UMP : demandez le programme

Denis Kessler, numéro 2 du MEDEF (ex CNPF : syndicat des patrons),membre de l'UMP, a déclaré dans le magazine économique «Challenge» du 4 octobre 07 : «La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952 sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance...création des caisses de sécurité sociale, conventionnement du marché du travail, représentativité syndicale, régime des retraites, statut de la Fonction publique»...

 

Salaires, carrières :

 

Depuis 2000, la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires a dépassé les 6%.

 

Les politiques gouvernementales en matière de rémunération ont conduit à un tassement de l’ensemble des grilles de rémunération.

 

En 1986, un agent de catégorie C au premier échelon démarrait sa carrière 15% au-dessus du SMIC. Aujourd’hui, sa rémunération est équivalente au SMIC.

 

Cette dégradation se confirme pour l’ensemble des catégories :

 

un agent de catégorie B au dernier échelon du 1er grade percevait en 1985 une rémunération supérieure à 95% du SMIC, aujourd'hui elle n'est plus que de 66%;

 

un cadre A percevait en 1985, au premier échelon une rémunération de plus de 65% par rapport au SMIC, aujourd’hui elle n’est plus que de + 25%.

 

Dans le même temps, les prix des produits de consommation courante flambent : pain +16,6%, fruits +31%, loyer + 3,5%, carburant + 52,4%. Ces dépenses incompressibles absorbent en moyenne 45% du budget des ménages, voire 75% de celui des plus modestes.

 

Pour mesurer l’augmentation du pouvoir d’achat des fonctionnaires, le gouvernement propose d’inclure dans ce calcul le régime indemnitaire, le glissement vieillesse technicité GVT (avancement de grade et d’échelon) voire les heures supplémentaires et l’action sociale.

 

C'est un marché de dupes.

 

 

 

Nos sociétés sont riches et productives : de l'argent, il y en a

 

 

 

Le gouvernement et les parlementaires de la majorité ont su trouver 15 milliards d’euros pour les mesures fiscales votées cet été :

 

ce sont 20% des foyers les plus riches qui profiteront de 70% du paquet fiscal.

 

De même, 100 millions d’euros ont été dégagés pour tripler le budget de l’Elysée et Sarkozy, l'autocrate, a puisé dans les caisses du pays pour s'accorder plus de 170% d'augmentation.

 

Dans la tradition de la droite française, avide et cupide Lagardère et les «initiés» d'EADS sont venus chercher des millions dans nos poches – par l'intermédiaire de la Caisse des dépôts et consignations – tout en exigeant 10 000 licenciements chez EADS en France et en Allemagne : voici les privilégiés, les profiteurs, les voleurs, voilà l'iniquité réelle.

 

En 2006, les revenus des patrons français ont encore explosé avec, pour les 50 mieux payés, un revenu moyen de 3,8 millions d’euros pour l’année : l'équivalent de 316 années du salaire d'un agent territorial de catégorie C au 1er niveau - 12 millions d'euros pour le PDG de Renault...

 

 

 

ATTENTION : LIQUIDATION DU STATUT

 

 

 

L'évolution du statut de la fonction publique française ne peut être dissociée des choix et des coups de force menés au niveau européen.

 

Le gouvernement de l'Union européenne va ratifier le 13 décembre prochain, à Lisbonne prochain, un traité modifiant les traités européens existants. Ce traité permettra notamment de lisser rapidement les spécificités des services publics européens.

 

L'omnipotent Sarkozy, le Danube de la pensée française, liquidera donc dans un futur proche, la Fonction publique à la française en accord avec la conception européenne des services d'intérêts généraux (SIG) : réduction des effectifs, des budgets et des moyens, vente du patrimoine public, privatisations, externalisations des missions publiques, embauche à la tête du client de contractuels, relégation des lauréats de concours, carrière au mérite,copinage et népotisme accru....avec à très moyen terme, la disparition de la sécurité de l'emploi.

 

En d'autres termes des secteurs entiers de notre Fonction publique et de nos missions susceptibles de profits vont être vendus et bradés à l'encan aux entreprises dont les PDG sont les copains des membres du gouvernement : l'éducation, la formation, la santé, certaines prestations sociales. Resteront les missions non rentables qui ne seront plus longtemps assurées, la police pour mater le populo et une administration publique aux ordres des élus nationaux et locaux, choisie, triée, sur des critères autres que l'égalité d'accès (concours). Cette fonction publique «d'avenir» ne garantira plus aux usagers l'égalité de traitement sur l'ensemble du territoire national, la gratuité d'accès,la neutralité ni le secret professionnel. Ce nouveau  traité européen doit être ratifié par l'Assemblée nationale et le Sénat puis les deux chambres réunies en congrès début décembre afin de modifier notre constitution. C'est un déni de démocratie. C'est le vol de notre souveraineté. Le peuple français avait voté majoritairement «Non» contre le projet de traité constitutionnel européen le 29 mai 2005. C'est la revanche des hommes de pouvoir, des élus professionnels, contre un peuple : la droite n'est pas seule à se réjouir de cette mise au pas des citoyens français.

 

 

 

Retraites et équité : les régimes spéciaux des députés et sénateurs, des policiers, des huissiers,etc sont exclus du souci d'équité de nos gouvernants. Quant à nous indigner, ne nous trompons pas de cible : l'attaque des régimes spéciaux (gaziers, sncf, ratp...) est une étape sur la réforme programmée des droits des fonctionnaires en matière de retraite (réforme en 2008). Sans solidarité et sans luttes, nous irons vers un nouvel allongement de la durée de cotisation et une baisse des pensions allouées.

 

FILLON a annoncé «la rupture». La rupture, c'est pour tous les citoyens usagers et fonctionnaires moins d'Etat, c'est à dire, moins de fonctionnaires («d'instits», de «profs», d'internes, d'infirmières, de pompiers, d'assistantes sociales, de médecins de PMI...), moins de services publics, moins de protection sociale, moins d'hôpitaux publics, moins de bureaux de postes, des moyens réduits pour les établissements scolaires publics, la vente des universités aux investisseurs privés.

 

 

 

Le Gouvernement entend liquider nos acquis et briser nos solidarités de groupe : la riposte unitaire s'impose sur le seul terrain possible : celui de la lutte sociale comme en 2006 contre le CPE, pour s'unir et gagner.

 

LA DEFAITE DES UNS, SERA LA DEFAITE DE TOUS - SOYONS UNIS

 

 

Lire la suite
1 2 > >>