Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

boum bada boum bada boum bam bam

Réforme du ferroviaire - réforme territoriale - mêmes combats !

16 Juin 2014 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

Manifestation des cheminots mardi à Lille

Manifestation des cheminots,

Mardi 17 juin 2014 à 9h30

face à la gare de Lille Flandres,

unis et déterminés !


ChemLille

 

La Cgt des Personnels du Département du Nord sera présente à Lille

au côté des camarades cheminots et invite ses syndiqués à s'y rendre en nombre.

 

 

Les lycéens prennent la parole :

 

 

Paris, le 15/06/14

UNL - La voix lycéenne


Bac 2014 et grève Sncf 
Les lycéens refusent d'être pris en otage par le gouvernement

 
Le 17 juin prochain sera débattu par le Parlement le projet de réforme ferroviaire. Les principaux syndicats de cheminots sont, depuis le début de la semaine dernière, rentrés en grève pour dénoncer la réforme.
Le gouvernement n'a pas su apporter de réponse à cette crise sociale, celle-ci se poursuivra ainsi dans le début de la semaine prochaine, et risque de perturber fortement les épreuves du baccalauréat qui démarrent dès lundi.


Les lycéens refusent d'être instrumentalisés.


Le gouvernement a d'ores et déjà commencé à faire pression sur les cheminots en les accusant de prendre en otage les lycéens.


L’UNL, en tant qu’acteur du mouvement social, est attaché au droit de grève et refuse que les

lycéens soient utilisés pour écraser la contestation sociale.

Nous ne servirons pas de prétexte à François Hollande pour se dérober à son obligation de dialoguer
avec les syndicats professionnels.

Nous comprenons les cheminots qui se battent et demandons à ce qu'ils soient entendus au plus vite : nos examens n'ont pas à pâtir de l'incapacité du gouvernement à dialoguer avec le camp social.

L’UNL au côté de tous les lycéens avec SOS bac

Pour les centaines de milliers de lycéens qui révisent le baccalauréat depuis plusieurs semaines déjà, les perturbations des réseaux ferroviaires sont un stress supplémentaire à gérer.
Le gouvernement a annoncé des mesures pour les lycéens touchés par le mouvement de grève : les candidats qui auront jusqu’à une heure de retard pourront bénéficier d’une heure de composition supplémentaire. L’UNL se réjouit de cette mesure permettant aux lycéens d’aborder leurs épreuves avec davantage de sérénité mais reste vigilant sur sa réelle application.
Dans ce contexte où des difficultés organisationnelles s’ajoute au stress des révisions, l’UNL sera auxcôtés des lycéens dès demain avec la campagne SOS bac qui permettra, en partenariat avec l’UNEF, de mettre à disposition des candidats au BAC une ligne téléphonique pour répondre à toutes leurs questions et les aider à faire face aux difficultés liées au déroulement de l’épreuve.
Corentin Durand
Président de l’Union Nationale Lycéenne
Contact Presse : Corentin Durand : 06 08 91 72 54 / cdurand@unl-fr.org

Lire la suite

Marisol Touraine : "Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps"

16 Juillet 2013 , Rédigé par TriNiTy Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

L'ennui, c'est que ce n'est déjà plus vrai :  on vivait - en moyenne -  plus longtemps - (tout au moins dans nos contrées surprotégées) lorsque la richesse produite ruisselait un petit peu sur les travailleurs (part des salaires/richesse produite - salaires différés (retraites) - sécurité sociale - prestations sociales.... Ce n'est plus le cas et les ouvriers meurent jeunes, sept ans avant les cadres qui meurent également plus jeunes qu'il y a quelques années....

 

Feindre de l'ignorer quand on est la fille d'un sociologue c'est dégueulasse et si papa Touraine, 87 ans,  vit encore (et c'est tant mieux), mon père, ouvrier, est déjà mort depuis longtemps.

 

Et même si nous vivions plus longtemps, l'idée de progrès chère aux socialistes en période électorale, justifierait de laisser aux travailleurs - créateurs de richesses -  une part de vie plus longue non soumise à la production. Or, la Touraine nous dit : travailleurs, vous vivez plus longtemps ? on va vous exploiter et vous user plus longtemps, vous crèverez plus vite ensuite.

 

Alors Marisol Touraine, grande bourgeoise PS, planquée comme elle l'est, avec sa sinécure et ses avantages en nature, vivra certainement très vieille comme toute sa classe de profiteurs et de branleurs mais pas les travailleurs....alors à la rentrée : la guerre.

 

Pour information : Un cadre (ou profession libérale) bénéficie d’une espérance moyenne de vie proche de 80 ans. De de 35 ans à 65 ans, son risque de décéder est de 13%


L’espérance de vie d’un ouvrier n’atteint que 73 ans et plus du quart des ouvriers décèdent entre 35 et 65 ans.


Lire la suite

Méthode Sarkozy, méthode Lepen, l'endroit et l'envers de la même infâmie

7 Avril 2011 , Rédigé par Neo Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

Sarkozy, le preux, le vertueux, relance l'anathème sur les chômeurs et demandeurs d'emploi. Ce sont ses copains qui les ont mis au chômage tout en empochant les aides et en ne versant pas les cotisations patronales, mais il s'en fout. Ce qui compte c'est pointer une fois de plus les victimes de la guerre économique comme responsables et coupables. Ces salauds de pauvres qui profitent de la solidarité nationale. Il sait de quoi il parle Sarkozy, lui qui avec ses potes y puise largement.

 

Sarkozy ou Lepen, ce sont les mêmes pratiques, les mêmes méthodes : casser les solidarités ouvrières, briser les liens entre citoyens,  propager l'envie, la jalousie, la haine et engranger par derrière les gains de productivité, les cotisations patronales, les subventions et  les cadeaux fiscaux. Ah les infâmes ! Le pire, c'est que ça fonctionne et une conversation en ville, chez les commerçants ou dans les transports en commun, tourne vite en débondage d'inconscients nauséabonds. Voilà de quoi alimenter les passions tristes ordinaires : la chasse au chômeur-qui-ne-veut-pas-prendre-n'importe-quel-boulot-déqualifié-mal-payé-loindechezlui-avecdeshorairesàlacon-et-quiprofite,quiprofite le dégueulasse - delasolidariténationale- deceuxquitravaillentduretselèvent-tôt.

 

" le 19 mars à l'Elysée

Nicolas Sarkozy s’est prononcé jeudi dans le Puy-de-Dôme pour un renforcement, à la faveur de la sortie de la crise, des contrôles exercés sur les chômeurs, estimant qu’il s’agissait d’un élément de «justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur».

«Puisque nous commençons à sortir de la crise, il va falloir faire des contrôles, je suis désolé de le dire mais je le pense, plus précis et plus exigeants pour les chômeurs qui bénéficient d’allocations et qui refuseraient des offres d’emploi disponibles», a lancé M. Sarkozy lors d’une table ronde sur l’avenir de l’industrie à Issoire.

«Etre au chômage est un drame. L’immense majorité des chômeurs subit le chômage. Il est normal de les accompagner, de les soutenir. Mais si on est au chômage, on a le devoir soit d’accepter une demande d’emploi raisonnable proposée, soit d’accepter un cursus de formation professionnelle pour recycler vos compétences et pouvoir prendre une offre d’emploi», a-t-il ajouté.

«On avait 500.000 chômeurs de plus, c’était pas le moment de renforcer les contrôles parce que dans l’ambiance de crise, il fallait soutenir les gens qui étaient licenciés économiques et qui n’y étaient pour rien», a également estimé le chef de l’Etat.

«Maintenant qu’on sort de la crise, c’est un problème de justice, de justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur que de s’assurer que celui qui est au chômage et qui a des allocations grâce à la solidarité nationale fera tous ses efforts pour accepter une offre d’emploi, pour accepter une formation pour s’en sortir», a-t-il insisté.

«Ne pas contrôler, ne pas exiger des résultats de ce point de vue, me semble-t-il, est injuste», a conclu le président."

 

La haine face à tant d'infâmie, il faut l'avoir, mais ne pas se tromper de cibles

Lire la suite

Laissez tomber les illusions, préparez vous à la lutte

16 Décembre 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

Bravi, ragazzi !

 

"Laissez tomber les illusions, préparez vous à la lutte

 

Ce qui est en train de se passer à Rome et dans beaucoup d’autres villes italiennes, ce qui s’est passé à Londres jeudi dernier pendant qu’un Parlement de traîtres votait pour la destruction de l’école publique, est le début d’une décennie nouvelle.

 

Ce sera une décennie de conflits et d’autodéfense de la part de la société, contre une classe dominante violente, corrompue, meurtrière, contre le capitalisme financier qui littéralement affame la société, contre la mafia qui occupe les places du pouvoir pour se partager les ressources produites par le travail.

L’énorme masse d’étudiants, chercheurs, citoyens, travailleurs qui se sont donné rendez-vous à Rome n’avait pas comme objectif de faire tomber un gouvernement de mafieux pour le remplacer avec un gouvernement d’exploiteurs et d’assassins. L’objectif des mouvements est de détruire le pouvoir dans ses fondements, d’apporter le conflit en tout lieu, de déstabiliser sans cesse l’ordre de l’exploitation et de l’ignorance, de restituer son autonomie à la société, d’augmenter ses ressources.

Nous savons désormais que dans le puits noir du Parlement Italien siège une majorité d’individus vendus, corrompus. Le saint-père qui gouverne comme premier ministre les a achetés avec l’argent arraché aux travailleurs, à l’école, à la société dans son ensemble. Nous ne respecterons pas la loi des mafieux et des vendus. Partout nous apporterons la révolte, nous organiserons le besoin d’autonomie vis-à-vis du capital.

Les étudiants de Rome ont répondu comme l’ont fait les étudiants de Londres quelques jours auparavant : en occupant la ville, en défendant leur droit à manifester, en déclarant que l’insurrection européenne a commencé et va durer le temps qu’il le faudra.

Ça va durer. Ce n’est pas une explosion fugace, c’est une génération dans son ensemble qui se met debout, c’est la déclaration de l’autonomie de l’intelligence collective face à la putréfaction d’un système corrompu, violent, inculte et mourant. C’est le changement du climat culturel qui annonce une décennie de conflit et de construction d’un monde affranchi de l’exploitation."

Bifo (Franco Berardi)

http://www.th-rough.eu/

 

source de l'article : cip-idf

Lire la suite

Portugal : même combat ! Unissons-nous.

7 Novembre 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

Plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires ont défilé, samedi 6 novembre à Lisbonne, pour protester contre la politique d'austérité menée par le gouvernement socialiste 

 


Plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires ont défilé, samedi 6 novembre à Lisbonne, pour protester contre la politique d'austérité menée par le gouvernement socialiste, et notamment la baisse des salaires dans la fonction publique. Cette première manifestation doit être suivie d'une grève générale le 24 novembre, à l'appel de l'ensemble des syndicats portugais.

Le cortège a occupé le centre de la capitale portugaise pendant plus de deux heures. Selon la CGTP, principale centrale syndicale portugaise, près de 100 000 personnes étaient présentes. La police portugaise a pour règle de ne jamais communiquer ses estimations lors des manifestations.

Avec cette mobilisation, les syndicats apportent une première réponse au gouvernement du premier ministre José Socrates, qui a adopté en cours de semaine un budget 2011 d'une rigueur inédite. Sous la pression de Bruxelles et des marchés financiers, le gouvernement portugais s'est engagé à faire des économies de l'ordre des cinq milliards d'euros afin de réduire son déficit public à 4,6 % du PIB fin 2011, contre 7,3 % attendu cette année. Cela s'est notamment traduit par une baisse de 3 à 10 % des salaires de l'administration et des entreprises publiques, un plafonnement des prestations et aides sociales ainsi que l'augmentation de la TVA.

 

"RESSERRER LES RANGS"

 

"Nous allons résister. Il faut que le gouvernement recule. Ce ne sont pas les marchés qui doivent commander", a lancé Ana Avoila, coordinatrice du Front commun des syndicats de l'administration publique, qui estime que la manifestation de samedi était "une étape importante avant la grève générale". Pour le secrétaire général du Parti communiste, Jeronimo de Sousa, "cette manifestation va permettre de resserrer les rangs pour le succès de la grève générale".

Signe de la grogne grandissante au Portugal, la grève générale du 24 novembre a été défendue pour la première fois depuis 1988 par les deux principaux syndicats, la CGTP, proche des communistes, et l'UGT, historiquement liée aux socialistes.

De nombreux secteurs, comme le transport aérien ou la presse, en passant par le secteur pétrolier et les fonctionnaires, devraient participer à la grève. Même les syndicats des forces de l'ordre, présents dans les rues de Lisbonne, samedi, veulent faire entendre leur voix. "Le fait qu'on soit ici montre notre inquiétude, qui va au-delà de nos revendications socio-professionnelles", a expliqué Paulo Rodrigues, porte-parole de la plateforme syndicale des forces de sécurité.

 

Source : FSC

piqué ici : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-le-peuple-portugais-manifeste-contre-la-politique-d-austerite-du-gouvernement-socialiste-couche-devant-les-directives-de-la-dictature-europeenne-60460570-comments.html#anchorComment

Lire la suite

19 octobre - Lille - AG des Territoriaux

17 Octobre 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

 

LIRE LE TRACT : ici

 

 

Hold-up sur nos Retraites !
La contre-réforme c’est :
12 jours de salaires en moins par an
une perte assurée de 20% du pouvoir d’achat
2 à 5 années de travail supplémentaires


C’est maintenant
qu’il faut élargir et durcir le mouvement pour gagner !
Avec les cheminots, les pétroliers, les dockers, les routiers, les postiers, les transports urbains,
les étudiants, les lycéens...,  maintenant, toutes et tous ensemble, en grève reconducti‐
ble jusqu’au retrait de la contre réforme des retraites !!
 
➔ Parce que la contre‐réforme des retraites est un dispositif destructeur qui touche l'ensemble
de la population.
➔ Parce que le pouvoir en place refuse de prendre en compte nos propositions pour dévelop‐
per la retraite par répartition.
➔ Parce que, malgré la mobilisation impressionnante des semaines passées, le gouvernement
qui défend les intérêts d'une  minorité refuse pour l'instant  d'abandonner un projet de loi qui
toucherait la majorité des français.
➔  Parce  que  la  même  logique  qui  conduit  à  attaquer  l'acquis  collectif  que  sont  les  retraites
conduit aussi à casser l'emploi, l'ensemble des acquis sociaux et les services publics.

 

mardi 19 octobre - assemblée générale des territoriaux
13h à l’Hôtel de Ville de Lille
(salle sous le Beffroi)


manifestation - 14h30 - Porte de Paris à Lille
 
 

 

 

 

Lire la suite

Désormais c'est classe contre classe ! il faut choisir son camp

17 Octobre 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

"A la raffinerie Total de Grandpuits et au dépôt de la CIM au Havre le gouvernement se lance dans des tentatives désespérées pour briser les grèves.

A la CIM au Havre, ce dimanche matin, alors que 95% des ouvriers sont en grève avec piquet, la direction a débarqué par la mer un groupe de cadre pour relancer l’expédition de gazole vers Roissy. Le directeur du site affirme ne pas avoir décidé de cette expédition, le préfet prétend ne pas être informé. Pourtant un courrier émanant du cabinet de Borloo commande la réouverture de l’approvisionnement de Roissy "par tous les moyens". Les derniers ouvriers au travail ont rejoint la grève. La sécurité du site n’est plus assurée par les grévistes. Le gazole envoyé dans le pipe de Roissy n’a pas été échantilloné. Cette intervention des cadres, quellle que soit leur compétence dans leur domaine normal et statutaire de travail, met clairement en danger la sécurité du site (plus grosse zone seveso II de France) et la sécurité des avions. Les grévistes du Havre invitent les passagers des appareils passant par Roissy à prendre connaissance de cette information.

Plus grave encore, à la raffinerie de Grandpuits, les forces de l’ordre sont intervenue ce matin (dimanche) et la préfecture de Seine-et-Marne a pris un arrêté afin de requérir du personnel "pour procéder au chargement et à la livraison des clients de la raffinerie" Total de Grandpuits. pour répondre aux "difficultés d'approvisionnement en carburants en Seine-et-Marne ainsi que dans la région Ile-de-France"

Les trois salariés de la raffinerie, concernés ont été menacés de cinq ans d'emprisonnement s'ils refusaient.

Nous sommes entré dans une nouvelle phase du conflit. Le gouvernement, pris de panique veut semer la peur dans notre camp. L’heure est à la protection des grèves par leur généralisation à l’ensemble des secteurs d’activité."

 

Source de l'article : NPA

Lire la suite

Cgt Bouches du Rhône : sans ambiguïté !

17 Octobre 2010 , Rédigé par modérateur Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

Voilà une déclaration d'une secrétaire générale d'UD bien claire ! Eh oui, le mouvement "se généralise" même si une "grève générale ne se décrète pas", les "institutionnels" du syndicalisme ne peuvent pas continuer à la nier pour d'obscurs objectifs quand elle leur arrive dans la figure.

 

"Intervention de Mireille CHESSA, Secrétaire Générale de l’UD CGT 13, lors du meeting unitaire le 16 oct. au Vieux Port samedi 16 octobre 2010

UD CGT 13

Mesdames, messieurs, Chers amis et camarades,

Que de progrès accomplis dans l’élévation du rapport de force depuis le 2 octobre, lors de la tenue du meeting syndical unitaire en ce même lieu. L’action s’est élargie, les coups de forces du gouvernement ont tous été déjoué par le monde du travail. Des grèves reconductibles sont engagées dans le pays et dans notre département la CGT a beaucoup œuvré pour les ancrer dans chaque entreprise, et particulièrement dans les secteurs clefs de l’économie, mais aussi dans les administrations et les services de l’état. Toutes les raffineries sont à l’arrêt dans le pays. Les transports sont touchés (SNCF – TU), les ports sont quasi à l’arrêt avec les agents des ports, les marins, les dockers. Les actions se multiplient pour bloquer les dépôts de pétroles, ou autres cibles économiques stratégiques. L’aéroport Marseille-Marignane connaît des grosses perturbations. Les centrales énergétiques sont presque toutes à l’arrêt dans le pays. Les jeunes ont envahi les rues, apportant leur angoisse par rapport à l’emploi, à la durée de vie au travail.

Alors que le ministre du travail récite en boucle « cette réforme est faite pour les jeunes », par milliers ils envahissent les rues en criant justice contre cette réforme. Après les femmes pour lesquelles il a menti, il ment aux jeunes. Notons au passage que c’est le même gouvernement qui reconnait qu’à 13 ans, un jeune est pénalement responsable, et à 16 ans les jugent irresponsables lorsqu’ils revendiquent un avenir.

Cela fait beaucoup, pour justifier une réforme inique.

Face à l’air de révolte qui souffle sur le pays, le gouvernement doit céder.

Les déclarations locales de haine de la part des sénateurs UMP doivent cesser. Les opérations mensongères de l’UPE 13 concernant le port, pilotés par l’Elysée n’entamerons pas la détermination et la colère qui gronde, au contraire elle les alimente. Nous déplorons d’ailleurs qu’elles trouvent un certain écho auprès d’élus du département. L’heure est au rassemblement de toutes les forces vives du pays, pas à tenter de jeter le discrédit sur une organisation syndicale comme la CGT.

La répression serait elle la dernière cartouche du président de la république ?

A l’instar du maire de Marseille, qui remet en cause le droit syndical pour tenter de stopper une grève qui prend corps et soutenir son ami Sarkosy. Peut-être, mais nous ne lâcherons rien ! Ce à quoi le gouvernement est confronté, c’est une toile d’araignée qui se tisse avec de plus en plus de foyers de résistances massifs et déterminés.

Oui la grève est en train de se généraliser. Elle n’a été décrétée par aucun secrétaire général de confédération, mais elle est votée par des milliers de salariés, entreprise par entreprise et démocratiquement. Et dans le département des Bouches du Rhône, c’est aussi le cas. La confiance est dans le camp du monde du travail, rejoint par la jeunesse. « Nous sommes tout », comme le dit l’Internationale. vive les travailleurs. Et rendez-vous le Mardi 19 pour un nouveau temps fort de grève et de manifestation, comme d’habitude 10h30 au Vieux Port.

 

Article repris sur le blog de Jacques Tourtaux : ici

Lire la suite

Woerth : porteur d'enveloppes kraft, ministrion, homme des basses oeuvres

13 Octobre 2010 , Rédigé par TriNity Publié dans #boum bada boum bada boum bam bam

source blogs de Jacques Tourtaux et  cgt-egp-dreux

 

Motion des travailleurs de Continental-Clairoix au ministre du Travail, monsieur Woerth et au Premier ministre.

 employees-at-continental-factory-stand-around-a-bonfire-as-.jpg

Nous, les travailleurs de Continental- Clairoix, tenons à exprimer notre indignation et notre colère face à la nouvelle agression  de votre gouvernement à notre égard et à celui de tous les travailleurs qui dans le pays entendent mener le combat pour défendre leurs droits et leur avenir.

Le ministre du Travail, dans le cadre du recours contre le licenciement de représentants du personnel qui lui était soumis, vient d’écrire que la fermeture et le licenciement des 1120 salariés de l’usine de Continental-Clairoix étaient totalement fondés et justifiés. En mars 2009, madame Lagarde, messieurs Chatel, Fillon et le président de la République, monsieur Sarkozy lui-même, avaient solennellement dénoncé les méthodes de voyou de la direction de Continental, en condamnant cette fermeture qui n’avait comme justification que de faire monter le prix des actions dans le cadre des manipulations boursières de ce géant de l’industrie. Les faits l’ont largement confirmé depuis et vous êtes bien placé pour le savoir.

Alors, au moment où près de 700 travailleurs de Continental ont décidé d’assigner Continental devant les tribunaux pour demander justice, vous avez décidé d’écrire cela, en connaissance de cause, pour venir au secours des actionnaires de ce groupe.

Mais en plus, comme si cela ne suffisait pas,  vous vous êtes acharné contre notre porte-parole Xavier Mathieu, en donnant votre accord, et pour lui seul, à son licenciement. Pour cela, vous avez osé écrire qu’on lui aurait proposé un reclassement et qu’il l’aurait refusé ce qui est faux et vous le savez. Ainsi non content de violer la loi vous avez eu recours à des mensonges grossiers.

Ce que vous ne supportez pas, c’est que nous les travailleurs  de Continental-Clairoix, avons relevé la tête, que nous nous sommes battus pour défendre notre peau, et que nous vous avons fait reculer, vous et Continental en vous obligeant à maintenir jusqu’à aujourd’hui et jusqu’en 2012 notre contrat de travail. Ce que vous ne supportez pas, c’est que depuis des mois la majorité d’entre nous est descendue dans la rue aux côtés de tous les autres travailleurs, car nous avons conscience que le combat contre les licenciements, contre les attaques sur les retraites et toutes les agressions présentes et à venir sont un seul et même combat  pour refuser que la classe ouvrière paye avec sa peau la garantie des profits des patrons et des actionnaires.

Nous exigeons l’annulation de la mesure prise.

 

Adoptée à Compiègne le 12 octobre 2010


Lire la suite