Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog révolu CGT-révolue du Département du Nord

Cet article n'est pas spécialement destiné aux amateurs de fouteballe

14 Février 2008 , Rédigé par trinity Publié dans #new-age management

Dites « OM »
ou de la gestion ataraxique du "capital humain"
par les psychologues du travail du Conseil Général du Nord
 
Les « psychologues-du-travail » de la DRH ont mis en place sur le site Delory à Lille, des groupes de relaxation pendant les pauses méridiennes. Ces séances sont destinées selon une des thérapeutes-conseillères DRH , à donner « quelques clés, quelques techniques, pour se détendre, gérer au mieux le stress et la peur. Tout le monde peut apprendre à garder son calme ».
 
Tout est là : « garder son calme » !
Brave New World, bonjour les néo-zens,  voici le temps de la lobotomie soft : vous reprendrez bien un peu de « Soma »* ? Impératif capitaliste : soyons heureux, soumis, bêlants, non syndiqués et consommateurs.
En guise d’encart publicitaire, notre administration toujours friande des techniques  d’abêtissement et donc de déshumanisation a inséré  dans le journal patronal  « Partenaires » de Février 2008 un article laudateur sur ces groupes d’amollissement des corps, des cerveaux et des âmes.
 
Le midi, au lieu de piquer un roupillon dans un coin, de laisser nos pulsions s’exprimer, d’apprendre une langue étrangère,  de gueuletonner entre copains ou tout à la fois,  l’administration nous propose, sur la base du volontariat,  vingt minutes « d’exposition prolongée et graduée » pour évacuer progressivement notre stress.
 Respiration, visualisation, suggestion verbale, notre cobaye-reporter de l’extrême s’enthousiasme « ...Mme psy. accompagne l’exercice mezza-voce, entre yoga et hypnose ». ouarf. « …les participants reprennent vie timidement et reviennent à « l’ici et maintenant ». « Hic et nunc » mon camarade, quitte à se fendre la poire, il fallait oser le latin.  Entre « yoga et hypnose », on frissonne et pourquoi ne pas diffuser dans les couloirs du Département des mantras et de la musique Reiki : Reiki méditation et cerise sur le gâteux : Reiki Béatitude.
 
Ça va les gars, ça plane ? avec nos psys pas besoin de petite fumette.  Vos RTT vont être supprimées, votre temps de travail augmenté, vos salaires bloqués,  vos retraites repoussées, la garantie de l’emploi statutaire abandonnée,   mais respirez, souriez, inspirez, respiration abdominale, attention au diaphragme,   OM, vibrations, ondes alpha, expiration maximale, on contracte les muscles pelviens et autres, on expulse….pouêt, oh pardon. Excusez-nous, ça soulage. 
 
A titre personnel et privé, un peu de yoga, de tai-chi, de sophro bien compris ça aide mais pour ce qui est de gérer le stress dû aux dégradations des missions (flicage des usagers, baisse des budgets), des conditions de travail, il n’y a qu’une méthode : la lutte associative, syndicale et politique.
 
Pour nous défouler, un peu de sport de défense en cas de guérilla urbaine, du footing pour échapper aux coups de tonfas et aux tasers des CRS dans les manifs, et de profitables lectures d’économie politique pour échapper à la propagande idéologique.
 
En remplacement  de ces pratiques émollientes et lénifiantes, nous suggérons à la DRH d’organiser des psychodrames improvisés avec pour acteurs des agents. On appelle ça le théâtre de l’opprimé. C’est  cathartique et salvateur et puis ça peut donner des idées comme ces camarades-artistes de la Brigade activiste des clowns (BAC) qui arrosent  la façade la mairie de Neuilly quand Sarko parle de nettoyer la racaille au karcher. Voilà de l’anti-stress.
 
 
*Soma : substance consommée dans « le Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley par les humains créés en laboratoire et vivant dans une société organisée en castes après manipulations génétiques sur les embryons. A ces manipulations s’ajoutent des techniques de conditionnement et de la pédagogie par l’hypnose. Le soma neutralise les pulsions résistantes pour une société hiérarchisée consensuelle,  lisse et sans passion.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie RENARD 26/02/2008 15:34

Quelle mise en garde ! Rien a craindre, agents de tout poil, la vieille garde veille, elle brame, elle hurle ! Et quel cri !Le style est vif, mordant, lapidaire. C'est avec une précision chirurgicale que vous nous proposez l'autopsie de ces ateliers de gestion du stress.Soit dit en passant, les médecins, eux, ont la décence d’attendre la mort du sujet pour l’autopsier… Vous préférez nous offrir un article mortifère sur les ateliers…Ateliers que, je n’en doute pas, vous avez bien entendu pris grand soin de fréquenter avant de nous livrer cette opinion teintée au vitriol. On ne crie pas AU LOUP sans avoir constaté DE VISU (voilà pour le latin) sa présence parmi les agneaux... (Vous aimez à user de l’humour, vous goûterez sans doute aussi l’ironie…)De même, je ne doute pas non plus que vous ayez veillé avec attention à prendre contact avec la psychologue en question, ce qui est incontournable pour pouvoir la cataloguer publiquement aussi catégoriquement  dans le gotha du Grand Capital, sinon, ça pourrait s’apparenter à la diffamation que vous dénoncez avec tant de verve.Il me semblait pourtant que chez les journalistes un code de DEONTOLOGIE était tout autant de rigueur que chez les psychologues, non ? Mais peut être notre grand rédacteur, du haut de son cheval de bataille, n'est-il pas journaliste…Comment ? On nous ferait prendre pour des vérités implacables ce qui ne seraient que des opinions personnelles et subjectives du rédacteur (et des vessies pour des lanternes !)??? Je m'interroge ! A trop manier le verbe, on peut en oublier de trier ses idées…Tiens d’ailleurs, en parlant d’idées, je salue celle du théâtre de l’opprimer… J’en déduis donc que la CGT a trouvé les crédits nécessaires à sa mise en place, pour le bien être des pauvres agents décérébrés et drogués qu’elle semble penser que nous sommes…Hého, camarades, la victimisation, vous trouvez ça bénéfiques pour vos lecteurs, vous ?Je vous rappelle les grands principes de la communication : parler de soi et non sur l'autre, faire des demandes claires, exprimer ses différences et ses opinions sans chercher à convaincre l'autre, etc, etc,... Si vous voulez, en échange des cours de yoga, je vous propose des cours de communication relationnelle…A tant chercher de mesquinerie dans la générosité de ceux qui cherchent avant tout encore à soigner l'humain dans notre institution, je comprends mieux que vous n'ayez pas eu le temps de mieux défendre notre Droit à la Formation Individuelle...Même les syndicats ne peuvent pas être en même temps au four et au moulin (à vent...)…En tout cas j’espère que cette contre publicité donnera à vos lecteurs la curiosité de vérifier par eux même du « bien fondé » de vos propos diffamatoires…Allez, "camarades",soyez beaux joueurs, mettez cet article en première page au nom du droit de réponse, au lieu de le cacher dans les commentaires...

Paul 25/02/2008 21:20

La confusion semble régner à la suite de cet article. Comme j'aime bien que les choses soient claires, je voudrais apporter  des précision afin de lire ce texte comme il convient. Il y a 3 choses qui se mélangent : 1-Les séances de Yoga-relaxation 2-la fonction "psychologue du CG" 3-la personne physique qui est affectée à ce poste. Il est bien clair qu'il ne s'agit en aucun cas d'attaquer la personne, ce n'est pas notre façon d'agir. Pour la fonction, à part s'interroger sur le rôle que joue ce poste dans les rouages d'une DRH, nous n'attaquons pas non plus. Toutefois reconnaissez qu'un employeur qui possède en son sein, dans son personnel, un psychologue, c'est déjà qu'il reconnais qu'il y a de lourds problèmes au sein de son personnel. Mais là n'est pas le propos, quoique... la cible de cet article est bien la séance de relaxation elle même. Interrogeons nous sur son opportunité et n'oublions pas ce qu'elle est, par qui elle est financée et où elle se déroule. Reconnaissez que ca soulève un certain nombre de questionnements, non ? Alors quoi? notre employeur, conscient que l'exercice de nos missions est de plus en plus difficile à  porter, nous organise des séance pour que nous "lâchions la pression" ? Mais qui est responsable de nos conditions de travail? D'autre part ne trouvez vous pas injuste que seuls les collègue basée sur Lille (et éventuellement la Métropole) bénéficient de ces largesses ? Doit-on en déduire que nous, agent décentralisés, exerçant dans les arrondissement plus éloignée (dunkerquois, avesnois, cambresis....) serions moins Stressés ? Si ce n'était si pathétique nous en ririons. INJUSTE est le mot exact. Si notre président estime que ses agents ont besoin de loisir pour se détendre afin d'être mieux armé pour nos combats quotidiens, je lui suggère alors une mesure juste qui fera sans aucun doute l'unanimité : attribution de chèques loisirs à l'ensemble du personnel du Conseil Général.

La borde 23/02/2008 13:10

Bonjour,

Mon travail je l’aime bien. Mais depuis quelques années ça devient difficile. Infantilisation, pressions, représailles, conduites abusives… et toujours pas de promotion. Mon chef ne m’aime pas ! Mon travail je l’aime bien «  c’est mon oxygène à moi » mais il se raréfie et je commence à étouffer. Mon travail je l’aime bien pourtant. Mais je stresse de plus en plus , j’angoisse, je somatise. Et comme le dit Lacan « la MAL A DIT » Alors de quoi se plaint-on la DRH le reconnaît enfin puisqu’elle propose avec l’aide de ses « psys» (ceux et celles qui nous veulent du bien, ces nouveaux docteurs de l’âme qui envahissent nos consciences, nos vies « au nom du bien commun » ), la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus géniale, la plus incroyable, la plus brillante, la plus extraordinaire, la plus miraculeuse : borner nos désirs, mesurer nos forces, triompher de nos faiblesses. Plus besoin de mes anxiolytiques, des mes antidépresseurs, de mon alcool, une séance de « psy » et ça repart. Mon travail je l’aime bien et je crois que je vais aimais ma « psy » .La Borde    

modérateur 23/02/2008 13:58


"mauvaise graine" La Borde - saluez bien Félix et vive la schizo-analyse

modérateur


Jacques 23/02/2008 11:57

On m'a parlé de ce billet, je suis venu par curiosité, et j'en profite pour laisser mon avis...surtout sur la dernière réponse du modérateur.Je pense que vous exagérez un tantinet non ! j'ai bien compris que ce billet, c'est votre avis et que vous le partagez, grand bien vous en fasse !Sur votre réponse et le harcèlement et le RI, ça veut dire quoi ?Je suis cadre depuis plus de 15 ans et je vais vous faire part de mon expérience acquise dans plusieurs collectivités territoriales.Un reglement intérieur, surtout dans une grande boite, c'est avant tout la garantie pour les agents d'avoir les mêmes droits que tous les agents, tous services confondus. J'ai trop vu par le passé des différences de traitement d'une direction à une autre en fonction des habitudes héritées du passé, le plus souvent. Grâce au RI, chaque agent dispose des règles applicables et peut s'en prévaloir le cas échéant. c'est une garantie de voir ses droits respectés et bien sûr, de les connaitre !Sur le harcèlement, je m'étonne toujours qu'on ne voit cette question que par le petit bout de la lorgnette.Quid du harcèlement ascendant ? jamais évoqué, jamais reconnu.Explication par l'exemple : M. l'agent je constate que vous arrivez systématiquement en retard depuis que je travaille ici. Pouvons- nous en discuter afin de trouver des solutions qui permettent la bonne marche du service : c'est le chef "harceleur" qui est mis en cause !M. l'agent je constate que vous mettez trois fois plus de temps pour traiter un dossier que vos collègues ( qui s'en plaignent en off au chef, mais qui ne bronchent pas devant l'agent). Pouvons- nous en discuter afin de trouver des solutions qui permettent la bonne marche du service : c'est le chef "harceleur" qui est mis en cause !Je vous passe le topo sur les absences répétées injustifiées, les mauvais comportements entre collègues et autres choses qui plombent un service voir une direction, qui participent à la mauvaise ambiance, mais qui au final remettent en cause le cadre qui à terme, n'interviendra plus jamais puisque la solution qui se dégage à chaque fois c'est la remise en cause du "comportement harceleur moral " du chef , action syndicale à l'appui.Merci de fournir aux agents encadrants de l'arnica made in CGT avant de nous mettre un coup de poing ! Au fait, ça marche aussi pour les coups de poignard dans le dos ?

modérateur 23/02/2008 13:54


Bonjour,

Je constate que certains cadres et certains modérateurs syndicalistes ont au moins en commun de s'intéresser encore à leur collectivité le week-end.

Jacques, où êtes-vous allé chercher que nous étions opposé(e)s à la CGT à l'existence d'un règlement intérieur rendu d'autant plus indispensable dans la FPT par le principe de libre administration
? Nous sommes en colère depuis le passage en force du Nouveau RI et je n'aurai pas ici ni la place ni le temps de vous exposer dans les moindres détails les raisons de notre courroux. Ceci fera
l'objet d'un article sur le blog accompagné de la déclaration de mon syndicat lors du CTP où l'administration l'a imposé.

Pour avoir planché des heures dessus, le nouveau RI est un document malhonnête avec des couper-coller dans les articles du statut, transmuant des droits en obligations, abandonnant des
morceaux de phrases jugées inopportunes ou embarassantes. A notre époque, il met encore l'accent sur l'obéissance aveugle, soumise, a-critique à l'autorité. Il introduit en surinterprétant
l'article d'une circulaire (dont je n'ai plus les références en tête - cf le prochain article) la notion d'heures complémentaires qui demeure inacceptable pour une collectivité de gauche. (suite au
prochain numéro si vous le permettez).

En ce qui concerne le harcèlement, voici un extrait de la phrase qui vous a fait réagir : "nous savons quelle aide recevront de
la DRH, la plupart des agents mis en difficulté dans leur service : nada.". Vous aussi, vous avez tendance a priori à
partager votre avis, il n'est pas écrit que les agents sont mis en difficulté par leur hiérarchie mais "dans leur service". Dans leur service au sens large donc : mobing horizontal, harcèlement
ascendant (ça arrive des chefs qui se font virer par une équipe), chef abusif ou incompétent, collègue pervers, racisme (histoires d'odeurs), mauvaise organisation du travail dans la direction,
tout est ouvert, tout est possible. Vous n'êtes donc pas non plus à l'abri de vos pré-jugés et vous passez à côté de ce qui est dit. Mais les réactions (5/8)  à cet article prouvent que Platon
avait raison "le texte est orphelin".

Actuellement, nous préparons un document informatif sur le harcèlement et vous constaterez que nous en faisons quasiment le tour. Nous choisissons une perspective non psychologisante et ne
dénonçons pas de boucs émissaires, c'est quand même plus complexe.

Vous êtes cadre depuis plus de quinze ans, je travaille depuis trente ans et j'aime la fonction publique, il devrait y avoir des réflexions à conduire ensemble sur lesquelles nous pourrions nous
entendre.

passez donc au local un midi, l'arnica il vaut mieux l'utiliser en teinture-mère

modérateur


ambroise 22/02/2008 20:04

Bonsoir,A propos de spécialistes du travail, où est passée notre génial médecin du travail ? Humaine, pro, compétente, soucieuse de nos conditions de travail ? Il paraît qu'elle aurait démissionné ? Elle se serait lassée de ses conditions d'exercice à l'étroit. Qu'en est-il ?Ambroise

modérateur 23/02/2008 14:02


Vous savez Ambroise : à croiser les paras....


ps : diantre, je m'aperçois qu'il peut y avoir confusion - la blague ne concerne pas le médecin du travail. Voilà une mise au point indispensable.